Sans surprise, après avoir été reçu à l’ambassade de Chine, notre camarade Aymeric Monville s’est vu épingler dans le rapport sur la Chine de l’IRSEM (l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire), comme « éditeur communiste » et fier de l’être, et éditeur de « La Chine sans œillères ».

Parmi les perles dudit rapport, le moment où ils tentent de répondre aux accusations antérieures de Maxime Vivas concernant le fait qu’un des deux auteurs du rapport (Jean-Baptiste Jeangène Vilmer) est membre dudit Academic Advisory Board du Comité de Défense de l’OTAN.
Réponse de l’IRSEM : faux ; il ne l’est plus depuis 2019. C’est vrai que ça change tout…

Nous reviendrons bientôt sur cette entreprise de visant à intimider tous ceux que dégoute la perspective d’une guerre contre un pays qui ne possède qu’une base militaire à l’étranger lorsque les Etats-Unis en ont des centaines.


Les réactions de Maxime Vivas