Euro austérité : Les départements aux bords de l’asphyxie conséquence d’une politique dictée par l’Union Européenne

valls 3 tempsLes Conseils départementaux ont de plus en plus de difficultés financières à tels point que certains sont désormais au bord de la cessation de paiement et de la faillite.

Le président de l’Assemblée des départements de France tire la sonnette d’alarme :

« Si l’État reste aux abon­nés ab­sents, nous es­ti­mons qu’une qua­ran­taine de dé­par­te­ments se­ront tou­chés et ne se­ront pas en me­sure de bou­cler leur bud­get sans aide cette année »

D’autres présidents de départements, qu’ils soient de droite ou de gauche partagent la même inquiétude.

Dans le même temps, les dotations financières aux ont encore été réduites en 2016.

L’ pour les collectivités locales, cela veut dire une baisse de 3,7 milliards d’euros dont 1,15 pour les départements.

De fait, les départements qui ont en charge le financement d’une partie des aides sociales et notamment du RSA voit leurs ressources diminuer alors que la crise pousse de plus plus de familles dans la pauvreté. L’austérité pour les départements c’est une menace grave pour les services publics, l’investissement local, les aides sociales.

Des Conseils départementaux ont déjà décidé de réduire leurs dépenses, notamment celles qui correspondent à la solidarité et à l’action sociale…..

Au bout de la chaîne, ce sont les plus pauvres qui paieront la note !

L’austérité menace également la sécurité des français : comment ne pas s’inquiéter des coupes sombres frappant partout les Service Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) c’est à dire les pompiers ?

Derrière l’austérité, l’Union Européenne, pour s’en sortir, en sortir !

BRISONS LES CHAINES DE L UNION EUROPEENNECette situation budgétaire alarmante des départements est directement liée aux diktats de l’Union Européenne qui impose à l’Etat une réduction de son déficit.

Le gouvernement applique à la lettre cette décision de Bruxelles. Dans le même temps, les riches n’ont jamais été aussi riches, et pour cause. Si l’austérité frappe les travailleurs, dans le même temps ce sont des dizaines de milliards d’euros qui sont versés aux multinationales et à leurs actionnaires. De fait ce qu’organise l’Union Européenne, c’est le dumping social et la guerre contre les salaires.

Dans le cadre de l’Union Européenne, les peuple sont condamnés à l’austérité sans fin.

Il est significatif de remarquer que certaines collectivités qui avaient promis de consolider et d’étendre les services publics se voient obliger de tourner le dos à leurs engagements en raison de l’Euro austérité. Dans les collectivités locales aussi, il n’est pas de politique de gauche, c’est à dire dans l’intérêt des travailleurs, sans briser les chaines de l’Union Européenne.

De plus en plus nombreux sont les citoyens, les travailleurs qui se mobilisent pour sortir de cette prison des peuples et ouvrir la possibilité d’une alternative progressiste. A l’image de cette campagne de pétition rassemblant déjà plusieurs milliers de signatures pour exiger un referendum pour la sortie de l’UE (cliquez ici pour signer)

JBC pour www.initiative-communiste.fr