Caroline Fourest, les fachos et nous