Vote des #ordonnances #loitravail : s’unir et s’organiser pour contre-attaquer : l’appel de la jeunesse.

Vote des euro-ordonnances Macron à l’Assemblée nationale [Communiqué des JRCF]

Ce mardi 28 novembre 2017, l’Assemblée Nationale, désormais aux mains des députés aux ordres LREM (La République En Marche), a voté à une large majorité POUR la ratification des 5 euro- décidées par “Jupiter” Macron en septembre.

Ces 5 ordonnances visent, rappelons-le, à “réformer” le code du travail, entendons par là à “détruire” ce qui défendait encore les salariés français. Voici trois des points clés de ces ordonnances :

  • Instauration d’un barème maximal pour les peines de dédommagement financier envers un salarié licencié abusivement par son employeur.
  • Fin des délégués du personnel, du Comité d’Entreprise et des CHSCT (Comité d’Hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Plus qu’une seule structure, le “Comité Social et Économique”. Autrement dit c’est moins de moyens attribués aux élus du personnel et l’exclusion petit à petit des syndicats de l’entreprise.
  • Inversion de la hiérarchie des normes. Mis à part quelques exceptions arrachées au patronat par la lutte, les accords d’entreprises prendront désormais le pas sur les accords de branches. En d’autres termes, des règles prévalant jusqu’ici sur un département, une région voire tout le territoire français dans le cadre d’un même secteur d’activité ne feront plus autorité sur un accord conclu au sein d’UNE SEULE entreprise. Imaginez qu’au lieu d’un code de la route national, nous ayons un code de la route par villes. Absurde non ?…

Ces ordonnances doivent maintenant passer devant le Sénat, mais il y a fort à parier que sans contestation puissante, ce dernier donnera son approbation la plus totale…

Il est plus qu’urgent de contester d’une seule voix cette régression sociale sans nom.
Battons-nous pour une véritable grève, et pas ces mobilisations “saute-moutons” stériles qui n’apportent que le découragement chez les travailleurs conscients de l’importance de la lutte.

Les JRCF soutiennent tous les travailleurs en lutte et appellent également, avec leurs aînés du PRCF, à une journée d’action nationale sur Paris, comme cela fut le cas lors de la première Euro-loi “Travail” El-Khomri.

Ce sont toutes les conquêtes des travailleurs, et le travail des ministres communistes de 1945, qui vont être foulés au pied par le grand patronat si nous n’agissons pas ensemble et rapidement.

Travailleurs, étudiants, chômeurs, tous à l’offensive contre Macron et contre les instigateurs des lois “Travail” (anti-travail…) que sont le MEDEF et l’Union Européenne !

JRCF
Jeunes pour la Renaissance Communiste en France