Refusons la déshumanisation du service ferroviaire!

Communiqué de la commission lutte du PRCF

La commission des Luttes du PRCF affirme son soutien total aux cheminots, usagers, citoyens et élus qui luttent contre la déshumanisation du service public ferroviaire et notamment contre les nombreuses fermetures de points de ventes TER qui sont aujourd’hui au centre des nouvelles conventions TER négociées entre les régions et l’opérateur public.

Personne ne s’en cache, c’est la rentabilité et les économies imposées au nom des sacro-saints critères de Maastricht qui sont au cœur de ces nouvelles conventions avec pour seul but la mise en concurrence des lignes régionales, aux dépens de la rénovation du réseau, l’amélioration de la qualité de service, l’indispensable besoin de réduction des émissions carbonées, la cohésion du territoire et bien sûr les conditions de travail des cheminots.

Aujourd’hui ce sont nos camarades des Pays-de-la-Loire qui nous alertent sur les fermetures de guichets à venir. Avec notamment la réduction de 33000 heures d’ouverture de guichets par an ! Ce sont 10 guichets qui sont concernés dès ce premier semestre 2019.

Mais cette tendance se confirme sur tout le territoire français avec notamment la région PACA qui depuis plusieurs années est lancée dans une véritable guerre contre le service public et les cheminots au profit de la route et de l’opérateur privé THELLO. Les fermetures de guichets sont aussi prévues dans les régions Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes. Avec pour seule réponse de Guillaume Pepy la mise en place de points de vente dans les bureaux de tabac.

Alors que le mouvement populaire se dresse contre la casse des services publics de proximité (gares, postes, maternités, services hospitaliers…), ces atteintes gravissimes au service public accompagnent la casse du statut des cheminots et la privatisation catastrophique de la SNCF qui s’annonce pour aligner la France sur les directives destructrices de l’UE et de l’euro-austérité. Elles sont un axe central des politiques d’euro-privatisation des services publics (en ce moment même, barrages hydroélectriques, Aéroports), de casse industrielle (Airbus, STX, Ascoval, Ford-France…), de démolition sociale (fin annoncée des retraites par répartition et du statut de la fonction publique) et régression scolaire (casse du lycée à la française et du bac national). 

Cheminots, usagers, travailleurs des transports, tous ensemble et en même temps contre la destruction du service public ferroviaire clé de voûte de la cohésion de nos territoires !

Pour la Commission des Luttes du Pôle de Renaissance Communiste en France

HARMAND Gaël

Commentaire de lecteur “Refusons la déshumanisation du service ferroviaire!

  1. Maurice
    26 mars 2019 at 18:55

    Bonjour. Manque criant de personnel sous statut de cheminot, la gare SNCF de ST-LO 50 000 est devenue la “capitale” des ruines sociales sous En Marche !