Quand c’est déjà flou en Hamon…

Valls en continuateur de la politique menée pendant le quinquennat de Hollande et Hamon en secouriste du repeint en rose-vert sans toutefois s’attaquer aux racines du mal.

Pas de proposition claire pour augmenter les salaires.
Pas d’opposition claire à la politique belliciste du PS.
Pas la moindre remise en cause de l’UE et de sa nocivité intrinsèque.
Pas la moindre rupture avec la logique capitaliste.
Pas de proposition claire contre le chômage de masse.
Pas de proposition claire pour renforcer le syndicalisme de lutte.
Pas de proposition claire pour la proportionnelle aux élections.
Pas de proposition claire pour protéger l’environnement.
Pas de proposition claire sur l’avenir du système de santé et la Sécurité sociale.
Pas de position claire contre la politique liberticide de PS.

Le PS apparaît en revanche très clairement comme un Parti assujetti aux exigences patronales et européennes, et sur ce point, Hamon est presque pire que Valls. Et cela dans toutes ses composantes.

Certes la pression exercée par les électeurs socialistes trompés et écoeurés a mené une fraction du PS à tenter de se refaire une virginité, à adopter une posture “de gauche”.

Mais celle-ci ne peut tromper personne en particulier chez les travailleurs et dans les milieux populaires.

La “gauche ” de droite reste ce qu’elle est depuis des décennies : une force de plus en plus discréditée au service de capital.

Quel que soit le vainqueur de la primaire ratée et truquée du PS dimanche prochain, son candidat sera un candidat de division de la gauche facilitant les manœuvres de la droite macroniste, de la droite fillioniste et de l’extreme-droite lepéniste.

Déclaration d’Antoine Manessis, membre du secrétariat du PRCF

4 Commentaires de lecteur “Quand c’est déjà flou en Hamon…

  1. Fald
    28 janvier 2017 at 20:31

    Ras le bol des formules comme :

    “Mais celle-ci ne peut tromper personne en particulier chez les travailleurs et dans les milieux populaires.”

    J’ai commencé à militer en 1976, et j’ai TOUJOURS vu les “travailleurs et les milieux populaires” se faire tromper.

    Les sites réacs, à commencer par la page d’accueil d’Orange, se sont délectés de l’altercation entre Mélenchon et un connard qui répétait comme un automate une formule du genre: “gauche et droite tous pareils”

    Ne nous leurrons pas: ce gros beauf, probablement électeur du FN, est représentatif de la masse des travailleurs et milieux populaires.

    Sacraliser les “masses populaires” chères à Georges Marchais et refuser de les voir telles qu’elles sont, c’est la voie de l’échec que nous connaissons depuis la fin des années 70.

    Un alcoolique ne se soigne pas tant qu’il ne s’est pas fait traiter méchamment d’ivrogne, et ceux qui croient au programme soi-disant social de Le Pen n’ouvriront pas les yeux tant qu’on ne les traitera pas de ce qu’ils sont.

  2. etoilerouge
    29 janvier 2017 at 10:10

    Les masses populaires et singulièrement ouvrière du temps de MARCHAIS votaient communiste et non socialiste. Ce sont les classes moyennes qui ont glissées vers les socialistes et aujourd’hui sont entrainées par l’appareil d’état public et privé vers le PEN. Ce n’est pas à GARDANNE que le FN score mais dans les quartiers les plus bourgeois de Marseille. Dans les quartiers populaires , en l’absence d’un parti communiste digne de ce nom , c’est à dire organisant les luttes des travailleurs, plaidant la sortie de l’Euro, l’UE, l’OTAN c’est l’abstention qui est le premier parti, pas le FN.
    Si vous voulez un vrai changement alors allez rencontrer les salariés et chômeurs plutôt que de les traiter d’alcooliques. Au demeurant MELENCHON a voté le traité de MAASTRICHT ainsi que la quasi totalité des dirigeants du PG pas le PCF et les ouvriers du peuple de FRANCE. Quant aux trotskistes ils ont courageusement appelé à s’abstenir permettant la victoire des américano européiste d’un chouïa. Mais la vérité historique semble vous emmerder. Je vous rappelle que même le PCF non marxiste a appelé à voter contre la constitution européenne et que le vote des travailleurs dans ce refus fut principal. C’est les orientations suivies ensuite par les refondateurs liquidateurs, et les traîtres genre R HUE ( nous sommes tous américains”) qui ont refusé de pousser l’avantage sous prétexte de ne pas froisser les français qui avaient voter pour. Quant à MELENCHON: où , quand et comment a-t-il agi contre l’Union européenne? A ma connaissance jamais. !
    MELENCHON c’est un clown trotskiste qui trouve merveilleux le collabo MITTERAND. Alors avant d’insulter les travailleurs de ce pays tournez sept votre langue de vipère dans votre bouche

  3. Le.Ché
    30 janvier 2017 at 10:22

    Hamon à part sa proposition de revenu universel qui n’est pas financée n’a pratiquement rien de nouveau dans son programme, c’est bien ça la réalité. Il gagne la primaire pour la simple raison que Valls a carrément un programme de droite. Il faudrait un bon coup de balai au PS POUR QUE CE PARTI CHANGE.

  4. Geoffrey
    30 janvier 2017 at 11:19

    Bien dit, camarade,
    le 1% est pervers et psychopathe, c’est entendu ; maaaaais… dans les 99% ‘y a pas que des héros !
    être courageux, honnête, solidaire, sobre, digne, fier…, ce sont là des idéaux qu’on trouve rarement chez le prolo’ de base ; qui est plutôt lâche, intéressé, égocentrique, ignare, veule…
    la Révolution doit commencer dans nos têtes, avant toutes choses…, l’homme nouveau/la femme nouvelle, ça ne dépend que de nous, individuellement – l’homme libre enchaîné…
    Communistement,
    Geoffrey, neo-communiste wallon