UNIR, AGIR, FEDERER – IC n°151 – Lisez et Abonnez vous à Initiative Communiste

IC logo site pubInitiative Communiste c’est un journal mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un journal qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, abonnez vous à Initiative Communiste. #Jesuisinitiativecommuniste

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du PRCF. Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF. Abonnez vous !

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement l’Edito du numéro 151 d’Initiative Communiste de décembre 2014 paru au début de ce mois.

UNIR, AGIR, FEDERER

  • Par Georges Gastaud, secrétaire national du P.R.C.F.
  • Antoine Manessis, responsable du P.R.C.F. aux relations intérieurs
  • , rédacteur en chef d’Initiative Communiste

Ce n’est pas regarder la situation en face qui démoralise, c’est se leurrer sur elle et ne pas prendre à temps les mesures nécessaires pour résister et contre-attaquer.

Or la situation de la France est franchement crépusculaire :

Sur le plan social, c’est l’offensive sans retenue du MEDEF, que le couple Hollande-Valls a achevé de décomplexer ; sous les vivat et des hyper-réacs Fillon, Sarko et Juppé, l’inquiétant Gattaz – qui affiche sa volonté d’en finir avec les syndicats ! – se lâche sur tous les dossiers : contrat de travail, retraites, jours fériés, allocs, 35 h, Sécu, hôpital, fonction publique, etc.

Sur le plan national, la France « hollandienne » joue les Républiques bananières de l’U.E. : le site du PRCF (en plein essor !) a publié l’arrogante sommation budgétaire de l’UE que le gouvernement « français » a cachée au pays… Au lieu de rappeler aux eurocrates que le contribuable français verse chaque année 18 milliards d’euros à Bruxelles (dont seuls 9 milliards reviennent chez nous travestis en « subventions européennes !!!), Valls a obtempéré en rabotant encore plus les « dépenses publiques » (c’est-à-dire l’investissement UTILE à l’avenir du pays). Après l’affaire honteuse des « Mistral », le petit proconsul de Merkel et d’Obama qui siège à l’Elysée bat ses propres records de veulerie… ce qui ne l’empêche pas d’engager tous azimuts l’armée française dans des guerres néocoloniales aussi nocives pour les pays concernés que pour le peuple français ;

Sur le plan syndical, alors que le monde du travail est agressé à l’égal des années 1930, l’état-major confédéral CGT se déchire publiquement…  Mais sur le fond, où sont passés les points forts du syndicalisme CGT qu’étaient la référence au combat de classe, l’ambition d’en finir avec l’exploitation capitaliste, la défense acharnée du produire en France, l’internationalisme prolétarien façon FSM, le rejet de la hideuse « construction européenne » qui détruit tous les acquis du CNR ? Tant que la direction CGT, suivie par la FSU, continuera de « coller » à la Confédération européenne des syndicats (pro-Maastricht), tant qu’elle privilégiera le « dialogue » sans issue avec la direction pro-MEDEF de la CFDT, les travailleurs iront de défaite en défaite ! Il ne suffit pas de s’opposer au patronat, il faut s’opposer à ceux qui musèlent toute riposte de masse dans le pays !

Sur le plan politique, l’étau formé par le Parti Maastrichtien Unique (PS, UDI, UMP) et par la droite ultra (FN et forces réactionnaires réunies dans les prétendues « manifs pour tous ») se referme sur le pays. Celui-ci est à la fois livré à la décomposition nationale (euro-régionalisation, tout-anglais envahissant, démolition de services de base comme les marins-pompiers…) et l’euro-fascisation même plus rampante : cf le meurtre de Rémi Fraisse en France, les exactions qui se multiplient contre les fonctionnaires ou, à l’extérieur des frontières, l’appui fourni par l’UE-OTAN aux régimes pronazis de Kiev et des pays baltes…) ;

Dans ces conditions, il faut mettre les bouchées doubles et c’est ce que fait notre modeste, mais inventif et ardent PRCF :

En soutenant, avec notre propre éclairage, toute action tendant à contester l’austérité : manif contre le Pacte transatlantique, manif du contre l’austérité, actions syndicales méritoires d’Air-France, de la SNCF, de la SNCM, etc., soutien résolu aux cheminots allemands en lutte, aux travailleurs belges, italiens, espagnols, grecs, anglais, etc.

En aidant les Assises du communisme, qui ont accepté cette idée, à porter dans les masses l’idée – initialement proposée par le PRCF – d’organiser en mai 2015 (70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne hitlérienne et 10ème anniversaire du 29 mai 2005) une manifestation nationale unitaire pour sortir la France de l’UE, de l’euro, de l’OTAN et du capitalisme. Sur les bases qui sont les siennes, le Comité national de résistance républicaine à l’UE (CNR-RUE, initialement fondé par le PRCF, le M’pep et Penser la France) prépare une grande réunion  publique sur ce thème le 7 février prochain.

En travaillant à construire la dynamique du « nouveau CNR » ; et pour cela, déployer la dynamique des cafés « hyper-républicains » afin que, dans tout le pays, s’engage la discussion sur ce que serait aujourd’hui le  Les Jours heureux.

En appelant les syndicalistes de classe à s’exprimer et à mobiliser ensemble, sans espérer que les dirigeants installés des confédés euro-formatées ne rompent d’eux-mêmes avec la hollando-complaisance et avec l’euro-béatitude ! Tout en tendant la main aux CAMARADES des partis progressistes, brisons l’union sacréesupranationaliste qui s’est réalisée depuis des annés sur le slogan mensonger de l’ « Europe sociale et pacifique » ! Démasquons la DICTATURE européenne destructrice des nations, des acquis sociaux et de la PAIX aux frontières Est de l’Europe !

Bonne nouvelle pour finir : depuis des mois, le PRCF voit ses effectifs grimper, notamment côté jeunes. Un tract « entreprises » bimestriel sera régulièrement distribué aux « boîtes », une commission « jeunesse » et une commission santé sont à l’œuvre, un numéro commun de « Conseils de classe » et d’Etincelles se prépare sur l’école, une nouvelle affiche PRCF appelant à « sortir » tous les de pays s’étalera bientôt sur les murs de France.

Centrée sur les problèmes brûlants des travailleurs et du pays, rejetant les querelles byzantines et les clivages artificiels, la conférence nationale du PRCF qui se tiendra en mars activera au maximum ces dynamiques encourageantes. Les vrais communistes sont de retour, et avec eux, les syndicalistes de lutte, les francs républicains, les vrais internationalistes : le PRCF continuera de tout faire pour UNIR, AGIR et FEDERER les résistances !