Solidarité contre le fascisme et unité pour lutter l’euro-criminalisation du communisme : soutien à Marie-Chantal Guzman

Déclaration du PRCF, dimanche 20 juin 2021 –   Le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) tient à exprimer sa solidarité totale et entière avec Marie-Chantal Guzman, camarade militante de la fédération des Alpes maritimes du Parti communiste français (PCF) et candidate aux élections départementales, et sa vive indignation après que celle-ci a été victime d’une agression physique dans la nuit du vendredi 18 juin 2021 de la part du candidat du prétendu « Rassemblement national », Jean-Claude Geay. Cette nouvelle agression inacceptable s’ajoute à d’autres soi-disant « dérapages » dont sont coutumiers les candidats RN et dont certain(e)s ont perdu leur investiture pour les élections pour propos racistes ou négationnistes ou pour menaces avérées, à l’image de Danièle Delavaud et son compagnon Jacky en Corrèze qui appelaient à « faire sauter les mosquées ».

            Ces agressions abjectes et infâmantes s’inscrivent dans un contexte de fascisation croissante, alimentée par des médias dominants qui ne cessent de laisser les éditocrates et « journalistes » faire l’apologie du prétendu « Rassemblement national » et déverser leur billevesée à l’encontre des « islamo-gauchistes », des immigrés, des musulmans, des syndicalistes de combat, des gilets jaunes, des travailleurs en lutte, etc., au nom des « valeurs de la République » que ne cessent pourtant de détruire jour après jour ces descendants des Déat, Brasillach, Céline, Drieu la Rochelle, Maurras, Luchaire, etc., tous traîtres à la patrie et collaborateurs patentés avec l’Allemagne nazie.

Il ne se passe plus un jour sans que le négationnisme historique de l’extrême réactionnaire et fascisante ne se déchaîne et se traduise par une réécriture totalement mensongère et ignoble de l’Histoire, en faisant passer les authentiques fascistes pour des résistants au nazisme et les vrais et principaux résistants, à savoir les communistes, pour des collaborateurs de l’Allemagne nazie. Ces diffamations et calomnies en tout genre se traduisent désormais en appels au meurtre démultipliés, comme ceux émis par l’énergumène Papacito dans une vidéo qualifiée de « gaguesque » par le fascisant Éric Zemmour : cela doit cesser à tout prix !

Pour cela, il est indispensable de se rassembler pour combattre tous les facteurs contribuant à la criminalisation du communisme, à commencer par l’extrême droite (et notamment le RN) et les éditocrates accaparant les « chaînes d’information en continu » pour cracher leur venin quotidien – à l’image de C-News dont 36% des invités sont issus de l’extrême droite. Mais il faut également en finir avec tous les carburants de la fascisation, à commencer par le macronisme et les faux « Républicains » qui ne constituent nullement un « rempart contre le fascisme », mais bien un véritable tapis brun pour le RN en ne cessant d’araser les libertés publiques.

Il est également indispensable d’en finir définitivement avec la mortifère Union européenne, qui laisse défiler les descendants des Waffen-SS en Lettonie, qui laisse prospérer les néonazis en Suède, qui laisse le gouvernement polonais délégaliser le , qui laisse les nostalgiques du franquisme condamner le « totalitarisme communiste » en Espagne, etc. Pis : l’UE elle-même, anticommuniste par essence, criminalise le communisme en le transformant en équivalent du nazisme, comme l’a honteusement fait le Parlement européen le 19 septembre 2019 en adoptant une résolution approuvée par les soi-disant « socialistes » et « écologistes », qui n’ont eu aucun mal à voter comme la droite fascisante et réactionnaire et les macronistes.

Plus que jamais, le PRCF appelle à combattre l’euro-criminalisation du communisme et l’euro-fascisation galopante qui débouchent sur le confusionnisme et le négationnisme les plus abjects, et qui favorisent une « chasse aux sorcières » contre les communistes, de plus en plus les cibles de violences et de menaces de morts. Pour cela, l’heure n’est pas à l’autophobie amenant à reléguer la faucille et le marteau aux poubelles de l’histoire – après avoir totalement dévoyé les fondamentaux du marxisme-léninisme au nom d’un calamiteux « eurocommunisme » –, mais bel et bien à la reconstruction unitaire d’un Parti franchement communiste, appliquant les préceptes du marxisme-léninisme et seul à même de combattre la « peste brune », cette « bête immonde » qui prospère au sein de l’ordre capitaliste piloté par Bruxelles, Berlin et Washington.

Comme il ne cesse de le faire depuis ces années, le PRCF continuera de participer (comme le samedi 12 juin dernier à Paris) et de proposer toute initiative unitaire en ce sens, afin d’en finir avec tous les réactionnaires et fascistes et leurs complices politiques, institutionnels et médiatiques. Il continuera également de porter le seul projet politique en mesure d’éradiquer la « peste brune », à savoir la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN – machine de guerre anticommuniste qui sert de bras armé à l’UE contre la Russie et aux guerres impérialistes – et du capitalisme exterministe. Si les communistes ne veulent pas « y rester », ils doivent réaliser le Frexit progressiste !