Pourquoi le PRCF a-t-il retiré sa signature d’un texte proposé par le Comité Valmy ?

Mise au point – 7 juillet 2015

Le PRCF avait été sollicité par le comité Valmy pour signer un texte anti-OTAN.

otan_danger

Voici ce texte :

“Chers camarades, Au mois d’avril nous avons relayé avec d’autres, l’appel de camarades italiens qui ont lancé en Italie un appel à sortir de l’OTAN . Ces camarades suggéraient soit organisé en France une initiative parallèle. Nous avons attendu quelques temps, puis nous avons réalisé, de manière pluraliste cet appel à sortir de l’OTAN. Nous estimons que ce serait une bonne chose que des groupes et militants communistes nombreux fassent leur cet appel que nous vous proposons. La situation politique étant ce quelle est nous pensons que ce texte doit être lancé dans les meilleurs délais. En l’attente de votre réponse, Amicalement, Pour le Comité Valmy, Claude Beaulieu 30 mai 2015.”

Après consultation de la Commission internationale, nous avons répondu positivement à Valmy. En précisant une condition, celle que nous appelons la ligne rouge antifasciste ; nous avions, en effet, été échaudés lors d’une précédente pétition initiée par Valmy sur la Syrie en constatant que notre signature avait fini par voisiner avec des signatures compromettantes et nous avions déjà dû retirer notre signature. Cependant, le comité Valmy ayant entretemps condamné publiquement Soral et ses amis, comme nous l’avions demandé, nous avons décidé de redonner une chance à la coopération entre Valmy et le PRCF en précisant très clairement nos conditions de signature en adressant à Claude Beaulieu la lettre suivante :

“Cher Claude,      5 juin

Nous signons bien volontiers ce texte sur l’OTAN sous réserve que nous ayons l’assurance formelle qu’aucun groupe fréquentant de près ou de loin le FN, Soral, etc. ne sera signataire. Amitiés,   Antoine, responsable de l’action unitaire du PRCF.”

 

Et Claude Beaulieu, président du Comité Valmy nous a répondu :

“Cher Antoine,     5 juin  Nous sommes d’accord. Nous n’accepterons aucune signature de ces sensibilités, si nous en connaissons la nature. Amitiés, Claude”

Nous constations, quelques jours plus tard, alors que le comité Valmy avait déjà publié notre signature, que Thierry Meyssan (réseau Voltaire) faisait partie des signataires. Or, ce publiciste venait de signer et de confirmer un texte inacceptable, dans un entretien au Greffier Noir  où il prend carrément la défense de Le Pen et de Gollnish, les hiérarques du FN. Même s’il jurera évidemment le contraire, cette déclaration insupportable de T. Meyssan le classe, non seulement parmi les sympathisants du FN, dont il juge le fondateur « utile à la République », mais elle situe ledit Meyssan… à la droite de Marine Le Pen, elle-même en faisant de lui un supporteur de Gollnisch !

Nous avons alors demandé à Valmy de respecter ses engagements face à ces propos de Thierry Meyssan en enlevant de la liste des pétitionnaires sa signature ou celle du PRCF.

Et nous avons joint la source du texte incriminé de Thierry Meyssan.

“Chers camarades

Nous avions donné notre signature à votre appel contre l’OTAN à la condition expresse, et que vous aviez acceptée formellement, que vous vous engagiez à ne pas accepter de signature d’individus ou d’organisations proches de l’extrême droite. Or nous découvrons aujourd’hui, à proximité de notre signature, celle de Thierry Meyssan qui s’est fait remarquer ces derniers temps par la déclaration ci-dessous où il fait à la fois l’éloge de JM Le Pen et de… Gollnisch ! ce qui est absolument scandaleux et parvient à déborder Marine Le Pen sur sa droite !

Dans ces conditions, nous retirons notre signature à moins que, sans retard, vous retiriez celle de Meyssan qui est terriblement compromettante pour les antifascistes que nous sommes.

Nous souhaitions reprendre langue avec vous mais cela implique de prendre vraiment au sérieux la vigilance antifasciste et antiraciste que nous demandons à l’encontre de tous ceux qui banalisent l’extrême droite, plus dangereuse que jamais.

Salut et fraternité,   Antoine Manessis, responsable de l’action unitaire du PRCF.”

ENTRETIEN DE THIERRY MEYSSAN AU GREFFIER NOIR 

Des éléments de l’affaire Coulibaly rappellent le rôle de services français en 1999 : « Contrairement aux autres militants de gauche, je considère en fonction de ce que je viens de vous expliquer que M. Le Pen a servi la République en stabilisant les différents groupes que l’on désigne arbitrairement comme d’”extrême droite.” En outre, je pense que c’est un homme qui s’est considérablement amélioré : si vous regardez les vidéos de son époque poujadiste, vous voyez un homme inculte, brutal et vulgaire, mais aujourd’hui c’est un homme cultivé et réfléchi. Malheureusement, en léguant son parti à sa famille plutôt qu’en laissant Bruno Gollnisch en devenir président -même si celui-ci est mal entouré et commet parfois des excès peu compatibles avec la fonction- il n’est pas parvenu à achever cette mutation” 27 mai 2015

 

Nous avons relancé Valmy qui ne nous répondait pas au moyen du courriel suivant :

« Camarades,     27 juin

Nous n’avons reçu aucune réponse de votre part concernant notre demande de retrait de la signature de T. Meyssan et, en cas de refus de votre part, du retrait de notre signature.

Si nous n’avons aucune réponse de votre part d’ici lundi 29 juin à midi nous serons dans l’obligation de faire publiquement une mise au point.

Salut et fraternité,   Antoine Manessis. »

 

Enfin, nous recevions ce bref message où Valmy faisait part de son choix en faveur d’un défenseur de Le Pen et Gollnish au détriment des communistes du PRCF.

“Camarades,     28 juin
Selon votre demande, nous avons retiré la signature du PRCF de la pétition. Sincères salutations, Claude Beaulieu.”

Depuis, le Comité Valmy a choisi de retirer la signature du PRCF en déclarant : « Le Pôle de Renaissance Communiste de France qui avait donné sa signature à cet appel la retire afin de ne pas voisiner avec celle de Thierry Meyssan. ». Il n’a pas pour autant publié le texte de T. Meyssan qui est à l’origine de notre retrait de signature qui pourtant, exclut manifestement ce publiciste du camp progressiste et tombe sous le coup de notre proposition d’exclusion de la pétition, proposition à laquelle avait souscrit Valmy en acceptant notre signature.

En résumé, le PRCF est fidèle, sur le fond, à sa stratégie de Front Antifasciste, patriotique et populaire qui l’oppose à la fois au Parti Maastrichtien Unique (PS, Sarkozystes, UDI) et à tout ce qui touche de près ou de loin le « rassemblement bleu marine » toutes tendances confondues.

Alors que l’extrême droite bordure les 30% dans notre pays, qu’elle s’étend dans toute l’Europe sur fond de criminalisation du communisme et qu’elle constitue, non  pas une alternative à l’UE supranationale mais une des mâchoires du broyeur capitaliste où est pris notre peuple, il est particulièrement important que le combat patriotique et populaire que nous menons dans une perspective anticapitaliste avouée (sans laquelle nous ne serions pas des communistes) insiste LOGO-PRCF+INIclairement sur la dimension antifasciste et antiraciste du combat, comme le firent les combattants communistes et républicains des FTPF et des FTP-MOI. C’est également nécessaire pour que le combat anti-impérialiste contre l’OTAN ne serve pas de prétexte à la promotion de ceux qui jouent le rôle objectif de passerelles avec l’extrême droite qui n’est ni patriote, ni anti-impérialiste.