Pourquoi la France perd-t-elle son « AAA » aujourd’hui?

Voilà !

à précisément 100 jours de l’élection présidentielle la France perd son fameux « AAA », ce qui l’obligera à emprunter à un taux d’intérêt plus élevé.

Bien que cette brève n’ait pas vocation à expliquer comment fonctionne le pervers système de « l’endettement public » (à ce propos se tiendra une séance de l’université populaire ch’ti Guevara à Lens le 27 février en compagnie de Remy Herrera enseignant l’économie à la Sorbonne et Michelle Dessenne du M’PEP), on notera l’aspect très « solidaire » du système: si un Etat a besoin de financement on rehausse son taux d’intérêt; si au contraire il en moins besoin on lui permet de s’endetter à un taux d’intérêt inférieur. Bref, comme l’on dit, « on ne prête qu’aux riches »!

Mais pourquoi « Standard and Poors » choisit-elle cette date symbolique des 100 jours pour « dégrader » la note de la France? Car, qu’on se le dise, cette date n’est pas un hasard ! D’ailleurs certaines agences de notation avaient déjà prévenu que si le candidat choisi par le peuple français à l’élection présidentielle était un socialiste la note de la France serait alors dégradée – vive la démocratie!… –, offrant ainsi un boulevard à Sarkozy.

Mais voila où précisément le bât blesse, malgré cet énorme coup de pouce, auquel on ajoutera celui des médias français qui ont orienté le choix des socialistes à la présidentielle sur le très « charismatique »…François Hollande, Sarkozy, fort d’un bilan catastrophique pour la classe laborieuse – mais tellement formidable pour la classe capitaliste! – est toujours balayé au second tour de l’élection présidentielle par ce dernier.

Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi « tuer » aujourd’hui l’autoproclamé « président protecteur »? Cette décision n’aura pour conséquence, dans l’immédiat, que d’accentuer la faiblesse de Sarkozy et de favoriser un Hollande déjà bien installé en tête du second tour à l’élection présidentielle.

Parce que compte tenu des sondages actuels, qui donnent la victoire quasi certaine du candidat socialiste au second tour, les agences de notation, véritables lobbies du capital mondialisé, décident d’appliquer leur plan B, où plus exactement leur plan « A bis »!

En agissant de la sorte ne fait presque plus aucun doute la victoire de Hollande à la présidentielle, même de sa victoire écrasante!

Cela aura 3 conséquences très favorables au grand capital: d’une, de continuer la casse de notre pays au nom de « l’équilibre budgétaire, du sauvetage de l’Union européenne et de l’€uro » ; deux, de donner une super légitimité au gouvernement socialiste pour accomplir « sa mission » (on est plus légitime avec 60% des voix qu’avec 50,5 %!) et de trois de donner une « super excuse » au gouvernement socialiste: « c’est de la faute de Sarkozy et de sa politique », pour précisément continuer la politique de leur prédécesseur! N’est ce pas un certain gouvernement socialiste emmener par un certain Papandréou qui a écrabouillé la Grèce?

Qu’on se le dise aussi, pour « sauver » l’UE, pour « sauver » l’€uro, le soldat Hollande n’hésitera pas une seconde – c’est pour ça qu’il a été choisi! – il fera à la France ce que Papandréou a fait à la Grèce!

Mais encore une fois, qu’on se le dise, notre peuple ne se laissera pas faire, et il n’hésitera pas une seconde  – comme le peuple Grec – à se battre corps et âme contre la casse de son pays au nom du grand capital, de l’union européenne et de son maudit €uro!

T.R