Pierre Laurent dans les pas de Robert Hue : ce n’est pas une surprise !

A propos d’un communiqué de   – Déclaration de la présidence nationale du PRCF (Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, médaille de la Résistance, Grand Mutilé de guerre, Pierre Pranchère, ancien maquisard FTPF, ancien député, ancien membre du C.C. du , Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, réprimé en 1957 pour avoir refusé de porter les armes dans le cadre des armées de l’OTAN commandée par l’ancien général hitlérien Speidel).

Pierre Laurent dans les pas de : ce n’est pas une surprise !

Pierre Laurent a été moins rapide que son prédécesseur Robert Hue, l’ex-secrétaire du PCF qui pilota sa -catastrophe et qui, après avoir disloqué et discrédité son parti, se fit élire sénateur sur une liste PS : en effet, c’est avant le 1er tour que Hue avait déjà rallié Macron. Après avoir conduit la valse-hésitation de son parti au 1er tour (du style : « vous votez Mélenchon ? moi non plus ! »), puis tenté en vain de rabattre JLM sur Hamon au nom d’une « union » sans contenu, l’actuel secrétaire national du PCF n’a pas attendu une heure après le 1er tour pour appeler à voter Macron. Bien entendu, le sempiternel prétexte est de « barrer la route »  à Le Pen : pourtant, depuis des décennies, c’est la politique maastrichtienne de destruction de la France et des acquis (une politique que personnifie Macron !) qui nourrit le FN, et cela d’autant plus que sous la conduite des Hue, Buffet et autre Laurent, le PCF social-démocratisé a laissé le champ libre au nationalisme lepéniste : devenu « mutant » et « euro-constructif », le PCF a en effet enterré depuis longtemps le marxisme-léninisme (quelle horreur « stalinienne » !), la référence à la classe ouvrière, la défense du produire en France et de l’indépendance nationale, le combat frontal de Marchais et Krazucki contre l’UE de Maastricht. En dépit des courageux minoritaires qui désapprouvent cette politique, le PCF est ainsi devenu l’un des ultimes défenseurs de principe de l’euro, de la « construction » européenne, de l’introuvable « Europe sociale » et du Parti de la Gauche Européenne (dont Laurent est le n°2 derrière Gregor Gysi, l’un des principaux liquidateurs de la RDA). Bref, c’est au nom des communistes de France que P. Laurent se permet d’appeler à voter pour l’empoisonneur sous prétexte de voter contre le poison !

Pis encore, le secrétaire du PCF-PGE appelle à dévoyer le sens des manifs du 1er  mai. Que celles-ci se chargent d’un fort contenu antifasciste, antiraciste, internationaliste et donc, anti-lepéniste, c’est bien sûr la moindre des choses. Mais qu’elles ne ciblent pas avec la même force le projet antisocial et antinational d’une extrême gravité que Macron, l’homme de Merkel et de l’UE, veut imposer par ordonnances dès l’été (retraites à points sujettes aux aléas financiers, casse des régimes spéciaux – sans aucun gain pour les autres salariés – ,  éclatement de l’école publique et du bac national, augmentation massive de la CSG, tout-anglais se substituant au français dans toute une série de domaines, immenses cadeaux fiscaux au patronat, démolition des conventions de branche et des statuts publics, ubérisation générale des relations sociales, chantage éhonté sur les indemnités chômage, le tout couronné par le « saut fédéral européen » préparé par Hollande/Merkel et complété par la « défense européenne » dans le cadre de l’OTAN et de sa future guerre antirusse : en clair, remise de la force nucléaire française à l’impérialisme allemand et à son parrain yankee)… Mais que comptent pareilles broutilles alors qu’il s’agit de sauver à n’importe quel prix politique des PLACES au parlement, à commencer par le poste sénatorial de M. Laurent qui, à Paris, est habitué à faire liste commune avec ce qui reste du PS…

Le pire est encore le dernier paragraphe de cet appel (cf ci-dessous) où les formulations habilement choisies conduisent à mettre sur le même plan, en affichant une posture pacifiste et antifasciste, le principal prédateur de la planète, l’ami et le financeur des fondamentalistes terroristes, du gouvernement pronazi de Kiev, du gouvernement violemment antisyndical et anti-ouvrier de Séoul, c’est-à-dire l’impérialisme américain conduit par Trump (accompagné des grands « pacifistes » qui dirigent l’UE et la France, notamment de Hollande qui demande de nouvelles frappes en Syrie !), et les pays censément souverains que cible périodiquement cet impérialisme pour défendre le condominium mondial du dollar et de la zone euromark. Ce n’est pas « demain », M. Laurent, que la paix du monde serait menacée s’il se passait ceci ou cela en France, même si nul ne prendra jamais la dangereuse Le Pen pour un défenseur de la paix et de la liberté, c’est aujourd’hui qu’il faut AUSSI défendre la paix contre ceux qui l’attaquent ICI et MAINTENANT : les Hollande, Ayrault, Macron, voire Hamon, tous ces sociaux-impérialistes (socialistes en paroles, impérialistes en pratique !) qui ont tous redemandé des frappes US en Syrie et qui voient rouge quand il s’agit de la Corée, de la Chine ou de la Russie. Et qui encouragent la marche à la mondialisation des guerres qu’orchestre le personnage instable et irresponsable qui règne sur Washington avec le plein appui de Macron et de son soutien « socialiste » le plus connu, l’ultra-atlantiste ministre Jean-Yves Le Drian.

Communistes de France qui voulez à la fois combattre le fascisme et défendre les grands acquis communistes de 45, le moment est plus qu’arrivé de vous démarquer publiquement de ces dirigeants du PCF-PGE qui désorientent le peuple, qui tirent à hue et à dia en fonction des intérêts d’appareil et qui se sont même montré à droite de Mélenchon pendant toute la présidentielle, sans se distancer sérieusement du PS, sans appeler à sortir par la gauche de l’euro, de l’UE et de l’OTAN, en oubliant tout de la dialectique du patriotisme populaire et de l’internationalisme prolétaire qui fit la gloire du Parti de Thorez, de Duclos et de Martha Desrumeaux.

Rompant avec les préjugés et les mensonges cultivés contre le PRCF par l’appareil euro- et socialo-dépendant du PCF-PGE, soutenez l’action difficile, mais rassembleuse du Pôle de Renaissance Communiste en France. Il faut une organisation franchement communiste, franchement indépendante du PS, de Macron, de l’UE, pour qu’à nouveau, en étroite union avec la classe ouvrière et la jeunesse populaire, tous les communistes tirent ensemble pour la République sociale et souveraine, pour la paix et le socialisme. Le 1er Mai, nous combattrons Le Pen, mais auss le MEDEF, et nous ne chanterons pas « Merci Macron ». Nous nous souviendrons  plutôt du mot d’ordre de Lénine : « prolétaires de tous les pays, peuples opprimés du monde, unissez-vous ! ».

Déclaration de Pierre Laurent – extraits.

1er tour de l’élection présidentielle – 23 avril 2017

 “Dans l’immédiat, conscients des immenses batailles qui sont à venir et des responsabilités qui incombent à notre parti, nous appelons le 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle, à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix, en utilisant le seul bulletin de vote qui lui sera malheureusement opposé  pour le faire. “

“Nous appelons, dans le respect des appels qui seront lancés le 1er mai par les organisations syndicales, à faire de cette grande journée sociale du 1er mai un  moment de lutte et de mobilisation sociale contre l’extrême-droite, pour la paix, la démocratie et le progrès social.

Une des raisons invoquées pour ce choix :

Marine Le Pen veut un monde dangereux où toutes les aventures guerrières deviendraient possibles, où toutes les rivalités nationalistes seraient encouragées. Avec Donald Trump, Vladimir Poutine, Bachar El Assad, et les extrêmes droites européennes comme alliés, elle menacerait la sécurité du monde si elle présidait la France, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous ne le voulons pas.

Commentaire de lecteur “Pierre Laurent dans les pas de Robert Hue : ce n’est pas une surprise !

  1. Gilou
    9 mai 2017 at 03:33

    Bonjour,
    Merci pour cet article rafraichissant par sa lucidité.
    Ces dernières déclarations de pierre Laurent, dans la lignée de précédentes, sont en effet consternantes. Le dernier paragraphe cité constitue une insulte au passé anti-impérialiste du PCF, et Pierre Laurent démontre ainsi qu’il est en vérité un collabo du bloc impérialiste occidental, et collabo des justement nommés “sociaux-impérialistes”.
    Mais en appelant à voter sans nuances pour Macron, Pierre Laurent montre qu’il est aussi un collabo de l’ordre ultra-libéral.
    L’esprit de résistance a déserté la tête du PCF… cette tête est pourrie, mais reste-t-il au sein du PCF des forces capables de couper cette tête?