RETRAITÉS, ACTIFS du privé et du public, CHÔMEURS, ÉTUDIANTS, TOUS ENSEMBLE face à Macron-Gattaz et à l’UE du capital!

Pour obéir à son vrai maître, le MEDEF, et « tenir » la feuille de route de l’euro-austérité, Macron tape à tour de bras sur le monde du travail : casse du code du travail et des conventions collectives du privé, casse des services publics et des statuts, suppressions massives d’emplois et blocage des salaires dans le public, nouvelle agression contre les retraites, graves menaces sur les allocations chômage, mise en cause des APL et du bac national au détriment des étudiants.

Pendant ce temps, les cadeaux fiscaux de Macron au CAC-40 et aux millionnaires explosent.

Ce président soi-disant « courageux » (contre les « petits », pas contre les riches et les puissants !) s’en prend avec une virulence particulière aux retraités : pensions bloquées ou dévaluées, lourde CSG non compensée, poursuite du démontage de l’hôpital public. Les déremboursements Sécu, l’asphyxie des communes frappent tout particulièrement la population âgée.

En outre, le jeune « trader » qui occupe l’Elysée (avec le soutien des 80% de députés « en marche » élus par 46% des inscrits au second tour) n’en finit pas d’aller à l’étranger pour insulter son pays et ses concitoyens, de préférence en anglais (« irréformables », « fainéants »…, lui qui n’a jamais produit, labouré, enseigné, soigné, transporté, réparé, etc. de sa vie !

Tous ensemble, en même temps !

Ne nous laissons pas opposer : nous faisons tous partie de la même classe, celle qui ne possède pas les moyens de production (usines, grands magasins, infrastructures, banques…) et qui vend (a vendu, vendra, essaie de vendre…) sa force de travail sur ce moderne marché aux esclaves qu’est le « marché de l’emploi ». Quant à Macron, ce Thatcher français est l’exécutant glacial des capitalistes qui privatisent nos services publics, délocalisent les usines, démontent les acquis du Front populaire et du CNR avec pour chef d’orchestre continental cette UE de malheur entièrement conçue pour surexploiter les travailleurs et détruire les nations souveraines.

Impôts, Macron prend aux pauvres pour donner aux riches. Avec la suppression partielle de l’ISF, c’est 4 milliards donnés aux riches

Sans opposer les mobilisations syndicales et politiques des uns et des autres, construisons le « tous ensemble et en même temps », non seulement pour balayer les ordonnances Macron et exiger la revalorisation des pensions, mais pour enfin mettre radicalement en cause cette « construction » européenne centrée sur Berlin qui détruit chaque jour un peu plus les acquis démocratiques de la Révolution française, et aussi les conquêtes sociales des luttes ouvrières et des combats de la Libération.

Pôle de renaissance communiste en France – www.initiative-communiste.fr