LA DECOMPOSITION DU PCF (et les pressions de droite sur la FI), SUITE

Alors que certains camarades croyaient sincèrement que le « congrès extraordinaire » du PCF mettrait le cap sur l’ « identité communiste », la décomposition politique du PCF et de son groupe parlementaire s’accentue. Comme l’atteste le « FIL » à la patte par lequel la « jeune députée » (que nous importe son âge ! ce qui compte c’est qu’elle se comporte en révolutionnaire) vient de se lier politiquement et publiquement à Clémentine Autain, la porte-parole de l’aile la plus europhile et droitière de la France insoumise.

Alors que nous approchons du 100ème anniversaire du PCF et que la colère populaire gronde en France contre Macron et l’UE, on peut se satisfaire d’avoir le « choix » entre Elsa Focillon, qui détruit ce qui reste de discipline au sein du PCF, et Ian Brossat qui, avec l’appui de Fabien Roussel, combat le Brexit cher aux ouvriers anglais et déclare que la liste européenne qu’il animera (avec Hamon, voire derrière lui ???) milite pour « changer du dedans » la dictatoriale UE de Maastricht. Celle-là même qui fait chorus avec Trump pour renverser le pouvoir populaire au Venezuela.

Ou bien l’on peut appuyer les efforts du PRCF pour boycotter le scrutin supranational et reconstruire un PC de combat avec tous ceux qui, unissant le drapeau rouge au drapeau tricolore, veulent sortir la France de l’euro, de l’UE-OTAN… et du capitalisme par la voie du combat de classe. A chacun de faire son choix de classe, le temps presse !

“Nous prenons une initiative politique” – Elsa Faucillon et Clémentine Autain

Cher-e XXX

Tu avais soutenu, au moment des élections du printemps 2017, nos efforts pour la création d’un « Front commun ». Depuis lors, nous avons continué de travailler, après la disparition du Front de gauche, à un nouveau cadre de rassemblement. C’est pourquoi il nous semble important de te tenir informé de la traduction de ces efforts dans une première initiative prise par deux députées respectivement insoumise et communiste, Clémentine Autain et Elsa Faucillon. Elles ont en effet décidé de créer un nouveau cadre politique, LE FIL, « afin de participer activement au travail de refondation des idées, stratégies et formes politiques à même d’agréger et de gagner dans notre pays ».

LE FIL se lance donc cette semaine avec une première newsletter, dont la parution sera hebdomadaire, et se prolongera par des initiatives publiques. Les deux jeunes député·e·s y lancent un appel : « avec toutes les forces individuelles et collectives disponibles qui se reconnaissent ou se reconnaîtront dans notre démarche, nous voulons faire mouvement, influer sur le cours de la construction politique à gauche. »

2 Commentaires de lecteur “LA DECOMPOSITION DU PCF (et les pressions de droite sur la FI), SUITE

  1. SNOWDEN
    7 février 2019 at 21:05

    Pipeau intégral. Elsa Faucillon comme la Hautaine, oncle ancien sénateur PS, sont pour le maintien dans la bouse mafieuse Ue/euro/otan, et sont pour l’abandon de toute référence à la lutte des classes et au marxisme.
    Elles sont bien plus à droite que Brossat. C’est tout dire.