#Joyeuxnoel Rouge : la rédaction d’IC et le PRCF souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année aux travailleurs !

 

Le vous souhaite un joyeux Noël Rouge !

Joyeux Noel rouge - PRCFFraternité et solidarité, c’est cela l’engagement et  la tradition des communistes. Pour reprendre cette pratique du Front populaire avec le PCF, le PRCF, Initiative et Étincelles ainsi que initiative-communiste.fr souhaitent un Noël rouge combatif et fraternel aux communistes, aux progressistes, aux travailleurs et aux peuples en lutte, aux patriotes républicains, aux internationalistes et aux antifascistes, à tous ceux qui refusent cette société inhumaine et qui veulent construire une véritable alternative révolutionnaire indépendante du PS et de l’Union européenne.

De joyeuses fêtes de fin d’année pour ces milliers de travailleurs en gilets jaunes qui dans le froid et la pluie de décembre tiennent toujours debout pour la dignité des travailleurs sur les ronds points et les péages dans toutes la France. Ces travailleurs qui avec leurs gilets jaunes viennent de mettre un coup d’arrêt à l’entreprise de destruction de la France lancée par le régime Macron répondant aux ordres de l’Union Européenne du Capital et des multinationales qui l’ont construite.

Pour des millions d’entre nous, ces fêtes de fin d’année sont cette année encore attristées par la misère, la précarité. La fête a un goût amer quand le frigo est vide et que l’on craint pour son emploi, pour le lendemain, quand il faut se priver pour que nos enfants aient eux aussi le droit à un semblant de Noël.  Nos pensées vont donc d’abord aux plus de 6,5 millions de chômeurs de notre pays et à leurs familles, à ces millions de travailleurs, dont 8 millions vivant sous le seuil de pauvreté, qui dans la 6e économie du monde ne pourront sans doute pas profiter des fêtes de fin d’année comme ils le voudraient, comme ils y ont droit.

Notre fraternité est aussi pour ceux qui sont chaque année plus nombreux victimes lors de catastrophes naturelles, des catastrophes dont les scientifiques nous disent que leur ampleur est pour une large part aggravée par le changement climatique provoqué par l’exploitation de la planète pour la seule augmentation des profits des milliardaires. Des catastrophes dont la gravité est également pour une large partie le résultat de l’absence ou de la destruction des services publics, de l’absence d’aménagement des territoires là aussi provoquée par la rapacité des Capitalistes.

Nos pensées sont aussi en ce 24 décembre pour ces millions de nos frères et  nos sœurs qui vivent dans la terreur des guerres impérialistes, de leurs bombardements, de leurs famines et de leurs actes terroristes. Au Yemen comme dans le Donbass, en Syrie comme en Lybie, en Somalie comme en Afghanistan, au Sahel comme au Congo. Les peuples ont le droit à la paix. Ces jours de fêtes de fin d’année doivent être aussi ceux de l’élan à retrouver pour défendre en masse la paix. Ils doivent être ceux de la solidarité internationaliste contre l’oppression, le néocolonialisme et le colonialisme. Comment oublier que Noël ne sera pas pour tout le monde un jour de fête, quand à Bethléem comme dans toute la Palestine des millions de Palestiniens sont chaque jour un peu plus écrasés sous le régime sanglant d’apartheid qui sévit à Tel Aviv.

Notre solidarité va aussi à nos camarades qui font face avec courage et dignité aux régimes du pire, résurgences de la bête immonde. Camarades brésiliens, polonais, ukrainiens, … , camarades qui dans tant de pays faites face à la répression fasciste parce que vous défendez l’Humanité, la justice, l’égalité et l’avenir, parce que vous osez afficher les symboles et le nom du communisme nous sommes et serons avec vous.

Mais en ces jours de fêtes, nous devons aussi partager l’espoir, la vitalité des résistances populaires qui partout dans le monde montrent ce que l’Humanité peut accomplir en échappant aux ombres, aux terreurs et ravages du système capitaliste. À l’issue de plusieurs mois de débats démocratiques, le peuple cubain, poursuit la construction du socialisme et vient de mettre à jour sa constitution. Au Venezuela, la révolution bolivarienne tient bon, répondant par les élections et l’action populaire aux tentatives de déstabilisation. Au Nicaragua, en Bolivie, aussi les travailleurs montrent que l’impérialisme peut être tenu en échec, que la contre-révolution peut être combattue. Au levant, le peuple syrien reconquiert la paix et la souveraineté, remportant des victoires décisives contre l’obscurantisme et le terrorisme financés et soutenus par les États-Unis, l’Union Européenne et leurs alliés du Golfe, chassant les armées américaines d’occupation. En Chine, nos camarades démontrent ce que le socialisme peut accomplir pour le développement et la prospérité. Oui, les menaces sont nombreuses et graves mettant en cause la survie de la civilisation et chacun d’entre nous en attaquant autant la paix mondiale que l’existence même de nos écosystèmes, mais l’Humanité peut se débarrasser de l’exterminisme capitaliste.

Certains d’entre nous, parce qu’isolés, à cause des circonstances de la vie, peuvent ressentir le découragement et en ces jours de fête avec plus de force, le poids du sentiment de la solitude. Qu’ils soient convaincus qu’ils ne sont pas seuls. En pensées et en actions, les militants du PRCF et des JRCF sont avec eux. Pour construire avec eux et pour eux un monde de fraternité, de justice, de liberté et de solidarité.

En cette fin d’année 2018, la classe des travailleurs a démontré que le peuple peut relever la tête. Loin de renoncer, comme certains le font en abandonnant jusqu’à leurs symboles, comme d’autres le pratiquent en refusant d’organiser la résistance aux mauvais coups préparés par le régime Macron, l’avenir se conquiert dans la lutte, jamais dans le renoncement, jamais dans la compromission. Oui, les travailleurs viennent de démontrer à qui voudrait en douter qu’ils peuvent écrire l’histoire, qu’un peuple débout peut changer son destin à condition de passer à l’action et de s’organiser. De premières victoires ont été gagnées cet hiver. Certes elles sont très limitées et fragiles. Mais elles ne demandent qu’à être prolongées, développées et agrandies. Les milliers de gilets jaunes qui ce 24 décembre sont sur les ronds points, les klaxons qui résonnent en soutien aux six coins de l’hexagone démontrent que le plat principal des réveillons de fête de fin d’année sera la résistance.La classe des travailleurs peut gagner ! Elle doit gagner. Par la convergence des luttes, du tous ensemble et en même temps. Par l’action ensemble et à la base des syndicalistes de luttes et des gilets jaunes qui a déjà commencé. Par l’organisation et la défense ensemble d’un programme par et pour les travailleurs, brisant les chaines de l’Union Européenne du Capital. Pour cela, chacun peut compter sur les communistes, le PRCF et les JRCF qui n’ont cessé d’enregistrer des succès et avancées importants en 2018. À commencer par ceux de la jeunesse avec des JRCF qui ont su se développer, faire des adhésions, renforcer leurs organisations, leurs actions, leurs présences. À l’image du meeting international des Jeunesses Communistes au stand du PRCF à la fête de l’Huma. Un stand qui a une nouvelle fois marqué les esprits et démontré que l’avenir est avec le PRCF, pour le rassemblement des communistes. Pour cela elle peut compter sur le PRCF et les JRCF qui agissent d’arrache pied pour reconstruire un large et combatif parti pour et par les travailleurs, un parti communiste qui nous fait tant défaut. Durant cette période des fêtes de fin d’année, saluons la détermination de ces camarades qui prennent de leur temps pour travailler à l’actualisation du programme du PRCF, à la clarification de ses propositions, et qui font avancer la construction du front commun des communistes, des syndicalistes, des progressistes, des républicains et de l’ensemble des antifascistes pour que reviennent les Jours Heureux.

La situation nationale et internationale est dangereuse, la fascisation s’accélère à mesure que s’aggrave la crise systémique du Capitalisme, elle impose que chacun prenne ses responsabilités et ne ménage pas ses efforts. C’est pourquoi il faut se souhaiter à tous un joyeux Noël rouge, c’est- à-dire souhaiter un monde de bonheur, que tous ensemble, unis, fraternels, solidaires et organisés nous pouvons construire. Le PRCF est mobilisé pour agir pour cela, sans oublier de faire la fête. Sans oublier que le meilleur des cadeaux à se faire est de prendre son avenir en main, de savoir s’indigner et surtout s’engager. En rejoignant le PRCF, en soutenant son action. En faisant honneur au combat engagé de longue date par nos vétérans communistes en continuant de conjuguer et d’apprendre à conjuguer avec eux et nos enfants le verbe résistance.

Camarades, l’heure est à l’action. Pour la Paix, pour la Démocratie, pour le Progrès social !

Résistance !

JBC pour www.initiative-communiste.fr