JÉRUSALEM : TRUMP SÈME LA TEMPÊTE.

Le président des États-Unis annonce qu’il va reconnaître comme capitale de l’ État d’.

ou la flamme sur le tonneau de poudre

Le gouvernement israélien a décrété que Jérusalem était sa capitale en 1949 et y a transféré son Parlement et son gouvernement en 1980 après le vote d’une loi constitutionnelle.

Mais les Nations unies n’ont jamais reconnu Jérusalem comme capitale et ont même déclaré illégale la loi de 1980. L’ONU estime que le statut de la ville doit faire l’objet de négociations entre les deux parties au conflit, Israël et l’Autorité palestinienne. Surtout depuis qu’Israël a conquis et annexé en 1967 la partie orientale de la ville, Jérusalem-Est. Et encore plus depuis qu’en 1969, les Palestiniens revendiquent également Jérusalem comme capitale.
C’est dire que cette décision, si elle est confirmée aujourd’hui, serait semblable à approcher une flamme d’un tonneau de poudre. La réaction du monde arabe serait unanime. Les peuples arabes et les Palestiniens évidemment en premier interpréteraient cette provocation comme l’humiliation de trop. Déjà les organisations palestiniennes annoncent “trois jours de colère”. Une colère légitime dont nous sommes solidaires. Plus que jamais nous serons aux côtés de la Résistance palestinienne.

Malgré les mises en garde – même de ses alliés – Trump semble décidé à mettre un peu plus le feu dans une région déjà en proie aux guerres et à des tensions explosives. Le courant évangélique, représenté par le vice-président Mike Pince, base de masse importante pour Trump, est animé d’un sionisme chrétien fanatique.

L’ ennemi numéro un des peuples et de la

De militants PRCF dans une manifestation de solidarité avec le peuple palestinien

L’impérialisme étasunien reste bien l’ennemi numéro un des peuples et de la paix.

Le masque Obama tombé c’est bien le visage hideux d’un impérialisme cynique et brutal qui apparaît au monde.

En multipliant partout les foyers de tension et de guerre l’impérialisme pousse l’humanité vers un abîme de chaos et de mort. Plus que jamais le caractère exterministe de la dynamique capitaliste-impérialiste devrait apparaître à toutes les citoyennes et tous les citoyens  de bonne volonté. Et entraîner une action unie déterminée contre l’impérialisme et pour la paix.

Les communistes qui furent les premiers à lutter contre la boucherie de la Première Guerre Mondiale, puis à tout faire pour éviter la Deuxième, seront de nouveau en tête du combat pour la paix. Le PRCF prendra toutes les initiatives possibles dans ce sens.

L’impérieuse nécessité de sortir de l’UE, vassale des terroristes d’État de l’Exécutif étasunien, et de sa branche armée l’OTAN, devient une urgence de salut public. La mascarade des élections européennes sera l’occasion de démasquer cette monstruosité anti-démocratique, anti-populaire, anti-patriotique et belliciste qu’est l’UE.

Antoine Manessis, secrétaire de la Commission internationale du PRCF.


FPLP : notre lutte – et non Trump – décidera du destin de Jerusalem

Le Front populaire de libération de la a qualifié la déclaration du président américain Donald Trump de déclaration de guerre contre le peuple palestinien et ses droits, ce qui rend la position américaine claire en tant qu’entité hostile envers notre peuple et partenaire de l’Etat sioniste dans ses crimes contre le peuple palestinien et leurs terres, et il doit être traité sur cette base.

En outre, le FPLPconsidérait que Trump avait également lancé une “perche” sur la soi-disant solution à deux Etats, le projet de colonisation et les illusions du processus de paix. Le FPLP a appelé les dirigeants palestiniens à tirer les leçons nécessaires de l’expérience dévastatrice de faire confiance aux négociations et  àla domination des États-Unis et a annoncer le retrait immédiat de l’accord d’Oslo et de toutes les obligations liées et connexes.

Le FPLP a appelé les masses palestiniennes et leurs organisations à unir leurs efforts et à répondre collectivement, concrètement et avec force à cette décision par l’action et le renforcement de la dynamique du mouvement populaire.

La bataille pour Jérusalem est une bataille pour toute la Palestine. Pour nous, Jérusalem est Haïfa, Safad, Yafa, Gaza, Ramallah et tous les villages et villes de Palestine.

En outre, le Front a souligné la nécessité d’affronter le triangle de la conspiration contre Jérusalem et la Palestine et les droits du peuple palestinien et arabe, l’impérialisme, le sionisme et les régimes réactionnaires arabes, et d’ouvrir la voie à des solutions appropriées.

Les masses arabes rejettent également clairement cette décision, qui clarifie davantage la nature de l’impérialisme américain qui en tant que principal sponsor de la terreur sioniste dans la région cherche constamment à enflammer la région afin de maintenir son hégémonie.

Jérusalem demeurera toujours la capitale du peuple palestinien et de l’État de Palestine et l’alliance impérialiste-sioniste ne réussira pas à faire disparaître l’identité arabe de la ville et son statut dans le monde arabe et islamique.

Front populaire pour la libération de la Palestine
6 décembre 2017

traduction depuis l’anglais Initiative Communiste

PFLP: Our struggle – not Trump – will decide the fate of Jerusalem

Dec 062017

 

The Popular Front for the Liberation of Palestine described the declaration of US President Donald Trump as a declaration of war against the Palestinian people and their rights that makes the U.S. position clear as a hostile entity toward our people and a partner of the Zionist state in its crimes against the Palestinian people and land, and it must be addressed on this basis.

Further, the Front considered that Trump also launched a “bullet of mercy” on the so-called two-state solution, the settlement project and the delusions of the peace process. It called upon the Palestinian leadership to learn the necessary lessons from the devastating experience of reliance on negotiations and U.S. domination and announce the immediate withdrawal from the Oslo agreement and all subsequent and attendant obligations.

The PFLP called on the Palestinian masses and their organizations to unite their efforts and respond collectively, practically and forcefully to this decision through action and escalation of the momentum of the popular movement.

The battle for Jerusalem is one for all of Palestine. For us, Jerusalem is Haifa, Safad, Yafa, Gaza, Ramallah and every village and city in Palestine.

Further, the Front emphasized the need to confront the triangle of conspiracy against Jerusalem and Palestine and the rights of the Palestinian and Arab people, that of imperialism, Zionism and Arab reactionary regimes, and to open the door to appropriate options to resist these schemes.

The Arab masses also clearly reject this decision, which clarifies further the nature of U.S. imperialism as the primary sponsor of Zionist terror in the region that constantly seeks to ignite the region in order to maintain its hegemony.

Jerusalem will always remain the capital of the Palestinian people and the State of Palestine and the imperialist-Zionist alliance will not succeed in its attempts to obliterate the city’s Arab identity and its status in the Arab and Islamic world.

Popular Front for the Liberation of Palestine
December 6, 2017