J’aime la laïcité républicaine, JE COMBATS l’UE et le CAPITALISME ! – 110e anniversaire de la loi de 1905

laicité prcfLes militants franchement communistes du PRCF saluent l’initiative de la Libre Pensée qui, le 5 décembre 2015, à l’occasion du 110ème anniversaire de la séparation laïque de l’Etat et des Eglises, descend dans la rue pour défendre ET FAIRE APPLIQUER VRAIMENT la loi de 1905 inspirée par Jaurès.

Plus que jamais, alors que dans toute l’U.E. montent les communautarismes et les fanatismes religieux, il faut défendre la loi de 1905 qui garantit à la fois la liberté de conscience (celle d’avoir la religion de son choix ou de refuser toute religion) et qui dispose aussi que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte » (art. II de cette loi de portée constitutionnelle).

Produit des luttes républicaines et ouvrières (la première séparation fut en effet promulguée par la Commune de Paris), la loi progressiste de 1905 est menacée de divers côtés :

  • Par les pouvoirs maastrichtiens successifs qui, appliquant de fait la constitution européenne rejetée par les Français, substitue à la séparation laïque le « dialogue institutionnel avec les religions » promue par l’U.E., cet instrument clérical du grand capital mis en place par Schuman, Monnet et autres commis des USA et du Vatican. De Sarkozy, saluant à Riyad, « Dieu transcendant présent au cœur de chaque homme », à Valls, qui a représenté la France « laïque » à la cérémonie canonisant Jean-Paul II, en passant par les mairies qui mettent en place des crèches dans les espaces municipaux, la loi de 1905 est bafoué en tout premier lieu PAR LES PREMIERS RESPONSABLES DE NOTRE PAYS !
  • Par les faux laïques type FN ou UMP qui n’allèguent la laïcité que pour stigmatiser les « musulmans » en opposant les Français selon leur religion supposée : en réalité, ce discours RACISTE, déguisé en discours laïque, vise uniquement les travailleurs et les jeunes issus de l’immigration de travail alors que cela ne gène en rien les gouvernements bourgeois et le MEDEF de laisser racheter la France par les intégristes milliardaires du Qatar et de l’Arabie saoudite (et par les fonds de pension américains…). Bien sûr il ne doit y avoir aucun signe religieux à l’école ; mais si l’on veut mettre fin au « deux poids deux mesures » actuel, il faut abroger le Concordat en Alsace-Moselle, ce dispositif hérité de Napoléon et de Bismarck qui oblige la République « laïque » à payer les curés, pasteurs et autres rabbins et qui force les élèves alsaciens ou lorrains à obtenir une dérogation dans les lycées publics pour échapper au catéchisme !
  • Par la destruction de l’ nationale où les contre-réformes maastrichtiennes visant à appauvrir les enseignements (pour déqualifier les diplômes nationaux, rabattre les « élites » vers le privé et « abaisser le coût du travail » lié aux qualifications) se succèdent sous l’égide tantôt de la droite, tantôt du PS (plans Allègre, Fillon, Chatel, Peillon, Vallaud…). Et pendant ce temps, Macron et l’ex-UMP s’acharnent contre le statut des enseignants sans lequel les pouvoirs politiques, le MEDEF, les religions feraient la pluie et le beau temps dans les en imposant aux enseignants leurs orientations idéologiques, comme à l’époque de Pétain. Déjà à l’heure actuelle, les contenus scolaires sont dominés par l’anticommunisme, l’antisoviétisme à retardement, le dénigrement de la Révolution française (spécialement celui de la phase Sans Culottes incarnée par Robespierre), l’européisme obligatoire, la mise en place d’une d’une pseudo-histoire européenne et régionaliste, le remplacement du français « langue de la République » et du plurilinguisme (enseignement de l’allemand, deslangues anciennes, du russe, de l’italien…) par le tout-anglais globalitaire, la casse des contenus culturels en français, maths, sciences expérimentales, S.E.S., E.P.S., etc. Tout cela s’ajoute aux lois anti-laïques qui, sous la IVème et sous la Vème Républiques, ont ruiné l’enseignement public tout en finançant l’école privée et confessionnelle sur fonds publics.

Le fond de cette destruction de la laïcité est la casse de la nation par le MEDEF : le Manifeste « Besoin d’aire » publié en 2011 par L. Parisot met ouvertement le cap sur la « reconfiguration des territoires » (contre-réforme territoriale à l’allemande), sur les « Etats-Unis d’Europe » (pilotés par Berlin, où l’impôt finance les cultes) et sur l’Union transatlantique (le TAFTA, protégé par l’OTAN), c’est-à-dire sur la colonisation économique et culturelle sans limite de l’Europe par l’Oncle Sam).

C’est pourquoi l’on ne peut défendre vraiment la laïcité sans revendiquer le plein retour de la France à la souveraineté nationale, la reconstitution de la République laïque, une et indivisible, la lutte pour la République sociale et pour la révolution socialiste. Pour cela, il faut en finir avec le mensonge de l’ « Europe sociale » et de « l’euro au service des peuples », ces forgeries de la social-eurocratie et de la pseudo-extrême gauche. Au contraire, le PRCF appelle les laïques véritables à militer pour les « quatre sorties » :

  • Sortie de l’euro, ce collier-étrangleur de toute politique sociale qui met les Etats à la merci directe des banques privées
  • Sortie de l’U.E., ce dispositif destructeur de toutes les spécificités positives héritées de l’histoire progressiste de notre pays
  • Sortie de l’OTAN, cette machine à asservir la France aux entreprises impérialistes et néocoloniales
  • Sortie du système capitaliste qui, parvenu à la phase mortifère de l’impérialisme, ne porte plus que des régressions en rupture totale avec les Lumières.

A l’opposé de tout sectarisme, l’engagement anticapitaliste du PRCF implique l’action commune avec tous les véritables républicains, y compris avec les travailleurs croyants – catholiques, protestants, musulmans, juifs – pourvu que tous respectent le principe cher à V. Hugo « l’Etat chez lui, les Eglises chez elles » en excluant tout repli communautariste et toute mainmise d’un clergé sur l’Etat. Car, même si nous communistes restons partisans du matérialisme dialectique hérité de Marx, d’Engels et de G. Politzer, l’antagonisme social fondamental n’oppose pas à nos yeux « celui qui croit au Ciel » à « celui qui n’y croit pas » – pourvu que chacun respecte autrui – mais ceux qui exploitent le travail d’autrui, les capitalistes, aux travailleurs exploités qui vivent ou qui voudraient vivre décemment de leur travail.

Pour poursuivre le débat, le PRCF vous invite à visiter son site www.initiative-communiste.fr , à lire son mensuel « Initiative communiste », à recevoir son bulletin scolaire « Conseils de classe » et à lire sa revue théoriques et politique « Etincelles ».

Le secrétariat national du PRCF : Léon Landini, a. officier FTP-MOI, Pierre Pranchère, a. maquisard FTP, a. député, Georges Gastaud, philosophe, secrétaire national, Jean-Pierre Hemmen, directeur d’Etincelles, Vincent Flament, rédacteur en chef d’Initiative communiste, Antoine Manessis, responsable international, Jany Sanfelieu, Annette Mateu, Jo Hernandez, Benoît Foucambert.

En raison de l’ d’urgence, la Libre Pensée a été obligée de modifier les modalités de cette manifestation qui est maintenue

L’ d’urgence est maintenu, ainsi que l’interdiction sur la voie publique des manifestations publiques en Ile-de-France. La Préfecture de police, contactée, ne peut nous donner l’autorisation aujourd’hui, ni sans doute dans les prochains jours.

En conséquence, nous ne pouvons maintenir la manifestation du fait de la logistique nécessaire de la montée de province à Paris.

Par contre, nous faisons, avec les associations qui avaient décidé de participer à la manifestation, un grand rassemblement laïque national en salle close, plus facile à sécuriser. Ce meeting sera unitaire et prendront la parole nombre d’associations.

Le meeting se tiendra au Gymnase Japy – 2 rue Japy -75011 Paris, de 15h à 18h au plus tard.

La salle peut contenir des milliers de participants.

24 novembre 2015 – Communiqué 5 décembre – La Libre Pensée

La manifestation de la Libre Pensée et des associations laïques prévue le 5 décembre 2015 – Place de la République à Paris n’est pas autorisée par la Préfecture de Police

Depuis les terribles attentats contre la population du 13 novembre à Paris, l’Etat d’urgence a été proclamé. Les manifestations sur la voie publique sont interdites en Ile-de-France. Il n’est plus donc possible d’organiser une manifestation nationale dans le respect, la dignité et la sécurité nécessaire à une telle initiative laïque.

Aussi, la Libre Pensée a pris la décision d’organiser
Un grand meeting national laïque
Le 5 décembre 2015 de 14H30 à 17H30
Gymnase Japy – 2 rue Japy – 75011 Paris

La montée de la Province à Paris est donc maintenue. La forme de l’initiative change, mais le fond de l’action  reste le même :

Défense et promotion de la loi de 1905 !
Aucun financement public des cultes et de leurs œuvres !
Abrogation des lois antilaïques !

De nombreuses associations laïques y prendront la parole pour expliquer leurs positions, analyses et propositions sur toutes ces questions.

A l’heure où :

– La Démocratie et la République sont menacées

– La laïcité et la loi de 1905 sont attaquées de toutes parts

– Nos libertés démocratiques sont gravement remises en cause

– Le communautarisme veut opposer les citoyens entre eux  au nom de prétendues appartenances, ce qui ne peut déboucher que sur des affrontements violents

– Il est temps de réagir et de se réunir massivement pour défendre la Démocratie, la République et la Laïcité !

Tous à Japy, le 5 décembre 2015 à 14H30 !

Ils appellent au 5 décembre 2015
A l’initiative de la Libre Pensée
Pour la défense et la promotion de la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat

 

  • Fédération nationale de la Libre Pensée
  • Ligue de l’Enseignement
  • Laïcité-Liberté
  • Ligue des Droits de l’Homme
  • Union rationaliste
  • Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL)
  • Union des Athées
  • Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

* * *

  • Emancipation, Tendance
  • Les Profanes
  • Comité 1905 de Rhône-Alpes
  • CREAL 76
  • Les Unions départementales des DDEN : 04, 48, 49, 63, 75

* * *

  • La Confédération Force Ouvrière appelle ses adhérents qui le souhaitent à y participer
  • Fédération de l’Education, de la Recherche et de la Culture (FERC-CGT)
  • SNETAP – FSU Auvergne

* * *

  • Le Parti Ouvrier Indépendant
  • Le Parti Radical de Gauche
  • Le Parti de Gauche
  • Le Parti de l’Emancipation du Peuple (ex-M’PEP)
  • Le Pôle de Renaissance du Communiste en France (PRCF)