Hommage du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) à Coralie Delaume

Photo “Nos causes communes”

En ce mardi 15 décembre 2020 s’est éteinte Coralie Delaume, partie beaucoup trop tôt après avoir lutté pendant des mois contre la maladie. Collaboratrice régulière à Marianne, elle a mené pendant plus de 25 ans le combat contre la funeste UE et son parangon monétaire, en publiant des ouvrages de qualité et à grand succès – parfois avec son ami proche David Cayla – comme La fin de l’Union européenne ou Le couple franco-allemand n’existe pas. Défendant sans relâche la souveraineté nationale et populaire, elle militait pour une République sociale et partageait les aspirations des citoyens et des travailleurs en colère : ainsi a-t-elle soutenu dès le premier jour le mouvement des gilets jaunes. Fine analyste, elle percevait parfaitement le rôle mortifère de l’UE, comme lorsqu’elle publia au printemps 2016 un article intitulé : « L’Union européenne assume : la loi EL Khomri, c’est elle ». Son militantisme ne se bornait pas à la seule plume car elle n’hésitait pas à descendre dans la rue auprès des gilets jaunes ou à participer à la campagne contre la privatisation des Aéroports de Paris.


Intervenant régulièrement aux colloques de la Fondation Res Publica de Jean-Pierre Chevènement, elle vota pour Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2017, dont le contenu de l’époque « malgré ses ambiguïtés se situ[ait] plus dans les pas d’une gauche souverainiste ». Son inlassable bataille contre le macronisme et tous les satellites néolibéraux ralliés à l’ordre capitaliste euro-atlantique, contre le MEDEF, contre l’UE, mais aussi contre le faux « Rassemblement national », faisait d’elle une militante alerte, réfléchie et œuvrant pour le bien commun et le bonheur des peuples qu’abhorre tant Jean-Claude Juncker, l’une de ses cibles majeures. Il ne manquait finalement que l’analyse marxiste-léniniste à cette intellectuelle – au sens profond du terme – qui aura apporté sa pierre à l’immense édifice de la reconquête de la souveraineté nationale et populaire, de l’indépendance nationale, de la lutte pour les conquêtes sociales et démocratiques, de la défense de la République une et indivisible, sociale et laïque.


Le PRCF tient donc à saluer la mémoire de Coralie Delaume et à exprimer à sa famille, à ses proches, à ses ami(e)s et camarades, ses plus sincères condoléances et ses pensésouverainistees amicales et fraternelles. Le meilleur hommage que puisse lui rendre le PRCF est de poursuivre, plus que jamais, l’indispensable combat pour le , cette urgente sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme exterministe dont les travailleurs et les citoyens de ce pays ont grandement besoin, ce combat pour en finir avec l’euro et l’UE que Coralie Delaume, dont tous les efforts fournis ne resteront pas vains et sans effets, s’est évertuée à mener à sa façon durant sa trop courte vie.

Commentaire de lecteur “Hommage du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) à Coralie Delaume