Glières 2012 / Parfum aux effluves douteux

Comme chaque année depuis la venue de Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle 2007, l’association Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui (CRHA) organisait son rassemblement ce samedi à Thorens-Glières et dimanche sur le plateau des Glières avec des intervenants sélectionnés par la direction de CRHA.

Cette année, le rassemblement a été retardé en raison de l’élection présidentielle et le choix d’un weekend de 3 jours, s’il est judicieux pour ceux qui viennent de loin, est contrasté quant au nombre de participants…
Beaucoup, sans doute, pense qu’ils ont fait l’essentiel en virant “le gesticulateur précoce” qui a fait tant de mal aux plus déshérités (mais pas seulement) pendant les 5 ans d’un règne sans partage au service des riches. Il faut rappeler que Sarkozy en venant aux Glières ne servait pas la Résistance, il se servait de la Résistance ! Est-il nécessaire de vous remémorer le triste spectacle dès sa prise de fonction avec la lettre de Guy Môquet, ce jeune communiste dont l’idéal était tout le contraire du bling-bling éhonté dont nous avons été les témoins durant ce quinquennat de régressions sociales ?

Certes Sarkozy n’est plus là, mais il faut tout de même rappeler que Hollande est le deuxième fer au feu du Capital et le peuple va vite le découvrir.

Alors, cet après-midi nous avons assisté à des débats (je pencherais plus sur des monologues de gens qualifiés dans leur travail) et c’était le cas avec Gérard Filoche, inspecteur du travail, membre du parti socialiste qui nous a fait une démonstration époustouflante sur le droit du travail… quand il est lancé, personne ne peut l’arrêter ! Mais il y a un hic à son discours bien rôdé:

– Faire du social dans la France actuelle, engluée dans cette Union Européenne, relève du lavage de cerveaux ! Je rappelle ce que j’ai dit récemment : “vous enfermez 27 prédateurs (27 gouvernements pro capitalistes) dans une cage avec des millions de proies (nous les peuples) ! Soit vous cassez la cage, soit vous tuez les prédateurs avant d’être dévorés !”

– Rendre un hommage appuyé aux syndicalistes qui se battent (comment pourrions-nous ne pas être d’accord !) mais pour Filoche, il englobe indifféremment tous les syndicalistes ! Même ceux qui appartiennent à cette maudite Confédération Européenne des Syndicats, CES qui est financée par l’Union Européenne, c’est-à-dire par les patrons Européens, pour faire capoter les grèves et l’exemple le plus flagrant est le projet de retraite à 62 ans de SARKO-MEDEF (62 ans souhaités par Martine Aubry la patronne du PS) ! 8 énormes manifestations qui ont mis 8 millions de salariés dans les rues tout ça pour s’entendre dire par FACHOZY : “quand il y a une grève aujourd’hui, plus personne ne s’en aperçoit !” Et pourquoi cette loi n’a pas été repoussée par le peuple pourtant nombreux dans la rue ? Parce que les directions des organisations syndicales telles la CGT, la CFDT, FO, appartenant à la CES ont contrôlé leur base sur son injonction et n’ont pas appelé à une grève illimitée pourtant indispensable pour faire céder gouvernement et patronat.

– Faut-il rappeler à Gérard Filoche que c’est le PS sous l’ère Maurois, avec Anicet le Pors, ministre PCF de la fonction publique qui, en 1982, ont désindexé le point 100 qui fixe les traitements dans la fonction publique par rapport à l’indice des prix à la consommation de l’INSEE… 30 ans plus tard, les fonctionnaires ont perdu 22% en niveau (pour un fonctionnaire qui touche 10 000 Francs, chaque mois il lui manque 2 200 Francs, en euro faites le calcul vous-même, moi j’ai dit non à Maastricht et à cette monnaie qui plombe le monde du travail)

– Est-il besoin également de rappeler que c’est le PS qui en 2002 a fait comme “cadeau d’adieu” aux salariés de la fonction publique, la LOLF, loi précurseur de la RGPP de Sarkozy, entraînant dans cette folie réformatrice la mise à sac d’un acquis du programme du CNR : Le statut des fonctionnaires que l’on doit à Maurice Thorez ?

Bernard FRIOT, sociologue et économiste de renom, auteur, entre autre, de “l’enjeu des retraites” nous a fait une excellente dissertation en revenant sur ses thèmes favoris, le salaire, croissance du PIB, temps travail et valeur travail, décolonisation des esprits, et bien évidemment sur la retraite en rappelant l’injustice faite aux femmes qui ont des retraites ponctionnées de 47% quand les hommes c’est 25% sans compter qu’elles touchent le taux plein à 65 voire 67 ans ! “Dépendre de leurs maris (si elles en ont un) il y a mieux comme progrès social !” (vidéo sera mise en ligne)

Á 16h30, nous avons assisté à trois tables rondes, la première s’intitulant : Visions d’avant et d’après avec parmi les quatre intervenants une remarquable intervention de Michel Etievent, écrivain, historien, journaliste auteur, entre autre, de livres sur Ambroise Croizat et Marcel Paul. (vidéo sera mise en ligne)
La deuxième s’intitulant : Eco et social (bis) avec outre les interventions de Gérard Filoche et Bernard Friot, celle d’un salarié de FRALIB (vidéos seront mises en ligne).

La troisième s’intitulant : Environnement et Social avec les intervenants suivants : Paul Ariès (journaliste) Jacques Cambon (ingénieur Hydrologue, gaz de schiste), et des paysans du Larzac. Vidéo de Paul Ariès, vidéo de Jacques Cambon tronquée faute de batterie, seront mises en ligne.

Dans la soirée, Mermet organisait son Repaire pour l’émission “Là-bas, si j’y suis” en ce qui me concerne, je n’y étais pas et je n’y serai pas dimanche !

Le ressenti personnel de cette version 2012 me laisse un goût bizarre ! Encore une fois, j’ai le sentiment que le peuple, en virant Sarkozy et son Union des Mauvais Perdants, croit avoir fait l’essentiel alors que sans luttes pour imposer l’application réelle des 35 heures partout, pour imposer le retour à la retraite à 60 ans pour tous, pour imposer le SMIC à 1600 nets, pour imposer un écart de salaire cohérent, pour imposer la suppression de la RGPP afin d’embaucher dans les trois fonctions publiques et je pense en particulier à l’Hospitalière, et bien évidemment à l’Éducation Nationale, pour imposer que l’on ne touche pas à la Sécurité Sociale et que l’on revienne sur le déremboursement de médicaments indispensables aux malades, pour imposer la taxation des riches qui ont truandé le fisc et qui ont bénéficié des largesses de Sarkozy avec son bouclier fiscal, et la liste des luttes n’est pas exhaustive, RIEN NE SERA OCTROYÉ !

Ce n’est donc pas ce que j’ai ressenti aux Glières ce samedi et, si j’osais, j’ai peur d’un noyautage de CHRA par le PS/CFDT qui découvrent une nouvelle chambre d’enregistrements de la politique social-démocrate alors que les habitués depuis cinq ans veulent que le programme (révolutionnaire pour l’époque) du Conseil National de la Résistance et ses acquis ne tombent pas aux oubliettes du siècle dernier. Ce serait une injure aux anciens combattants !

La disparition récente de Raymond Aubrac me touche personnellement puisque j’ai eu l’honneur de discuter quelques minutes avec lui avant son intervention à la tribune en 2009. Leurs rôles avec Lucie de transmetteurs de témoins aux nouvelles générations sont incommensurables.

Je pense également à mon camarade Léon Landini, en cette période très difficile de son existence, pour lui témoigner mon plus fidèle souvenir d’une intervention GRANDIOSE et jamais entendue sur le plateau des Glières en 2010. Tout le PRCF et ses ami(e)s ne peuvent que lui dire : Courage !

Je pense également à Pierre Pranchère qui avec son épouse, ainsi que Léon Landini, en 2011, ont malmené Stéphane Hessel ce social-démocrate pro-européen qui n’a toujours pas compris, pour un ancien résistant, que l’Union Européenne et sa monnaie sont antinomiques avec le Programme du Conseil National de la Résistance !

Et oui, comme l’a écrit le PRCF, le désastre qui perdure avec le PS et ce “Ayrault-gouvernement pour une Euro-austérité” c’est de nous maintenir dans cette UNION EUROPEENNE car “La réalité c’est que ce gouvernement ne touchera qu’à la marge aux contre-réformes sarkozystes (personne ne parle d’annuler les lois sarkozystes sur l’hôpital, la justice, la « sécurité », l’université et la recherche, les franchises médicales, la privatisation de la poste et de l’EDF, etc.) et pas du tout au plan d’austérité européen : tout ce que demande Hollande, c’est que Frau Merkel l’aide à sauver la face en adjoignant un codicille « croissance » à la « règle d’or » (en réalité à la loi d’airain) de l’austérité budgétaire et de la mise sous tutelle allemande du budget français.”

“Pour nous l’opposition populaire, plus nécessaire que jamais, ne signifie pas opposition aveugle et systématique mais opposition à la LIGNE générale de ce gouvernement d’alternance, qui n’a rien à voir avec une véritable alternative progressiste et patriotique.”

La seule alternative possible pour que la France recouvre sa souveraineté et son indépendance nationale, pour qu’elle recouvre sa monnaie et qu’elle rejette la dette à ses initiateurs juges et parties, C’EST DE QUITTER L’UNION EUROPÈENNE ET SORTIR DE CET EURO !

JM les 26 et 27 mai 2012
Site web : www.jacquesmagnin.fr