Décès de JACQUES COIGNARD, ouvrier communiste, ancien cadre du PCF-22, dirigeant national et fondateur du PRCF

Jacques Coignard à la Fête de l'Huma 2010

Jacques Coignard à la Fête de l’Huma 2010

Chers camarades et amis du PRCF,

La camarade Suzanne Lesturgeon, qui l’a accompagné avec sa famille et d’autres camarades de l’ARC 22, m’informe d’une terrible nouvelle : le décès cette nuit de notre ami, frère de combat et éminent dirigeant et fondateur du PRCF, Jacques Coignard à l’issue d’une période d’hospitalisations successives.

Au nom du PRCF tout entier et de sa direction, je m’incline devant la mémoire de cet ami, de ce militant et de ce dirigeant d’une fermeté, d’une modestie et d’une combativité fraternelle à toute épreuve.

La date des obsèques est fixée à samedi 16h au funérarium de St-Brieuc.

Dans l’attente des funérailles, le PRCF, tout entier endeuillé, rend l’hommage politique le plus sincère à ce camarade dont le nom symbolise à lui seul tout le travail très ingrat que nous effectuons, censurés et calomniés de toutes parts mais porteurs d’espérance et d’alternatives VRAIES, en cette sombre période de réaction politique nationale et mondiale. Tôt ou tard le mouvement ouvrier renaissant rendra hommage à ces hommes de lumière qui ont tenu le flambeau aux jours les plus obscurs.

Je propose à l’organisation d’honorer le combat de Jacques, co-fondateur du CNUC avec Geo Hage et pendant longtemps secrétaire à l’organisation du PRCF,  en lançant une campagne de renforcement de nos ARC, des JRCF et en renforçant également l’organisation et les bureaux de nos ARC car tel était son combat acharné et principal durant toutes ces années ; tout le monde a en mémoire son mot d’ordre : « le parti ne renaîtra pas seulement du PRCF, mais sans un PRCF fort il n’y aura pas de renaissance communiste ».

Honneur à ce patriote,
à ce métallo fidèle à  sa classe, à cet internationaliste de choc – à l’instar de son épouse Jacqueline trop tôt disparue – de l’amitié franco-cubaine, à cet ancien secrétaire fédéral du PCF qui a toujours veillé à rester un véritable révolutionnaire professionnel, à ce militant du CISC, à ce pionnier d’un dévouement exceptionnel à la cause la plus noble de toutes : la renaissance d’un véritable parti communiste en France, la résistance populaire, la mise en place d’un nouveau Conseil National de la Résistance extrayant notre pays du broyeur de l’UE capitaliste !

Pour ceux qui souhaitent lui rendre un ultime hommage personnalisé, merci d’écrire à sa famille aux bons soins de notre camarade Suzanne Lesturgeon qui voudra bien centraliser les messages personnels pour les remettre à sa famille le moment venu : S. Lesturgeon, 11 rue St-Exupéry, St-Laurent, 22190  Plérin.

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF.