MAC CARTHYSME POST MORTEM !

 

Deux femmes résistantes, Danielle CASANOVA et Madeleine RIFFAUD

 

Par Georges GASTAUD, militant communiste, fils de Résistant gaulliste.

À l’adresse de François Hollande, trieur de morts, et d’Emmanuel Macron, son triste continuateur.

Republication à l’occasion de l’entrée au PANTHÉON des mânes de Simone VEIL. 

Première publication, 28 mai 2015, après la « panthéonisation » de quatre Résistants, tous non communistes.

Aucun résistant communiste n’a été « panthéonisé » à ce jour et les fondateurs de la République française, Saint-Just ou Robespierre, ont été soit exclus soit retirés (Marat) du Panthéon.

En sont toujours exclues, entre autres, les héroïnes et patriotes communistes Danielle CASANOVA, Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER, Martha DESRUMEAUX, Elsa TRIOLET, Emilienne MOPTY… sans parler, côté masculin,de Marcel PAUL, déporté-résistant, fondateur d’EDF, d’Ambroise CROIZAT, métallo CGT, député du « Chemin de l’honneur », fondateur de la Sécu et des retraites par répartition, de Jacques DUCLOS et de Benoît FRACHON, dirigeants du PCF clandestin sous l’Occupation, de Lucien SEMPAIX et de Gabriel PÉRI, dirigeants de l’HUMA, tous deux fusillés, de Joseph EPSTEIN et Missak MANOUCHIAN, officiers FTP-MOI morts pour la France, de Charles DEBARGE et du Colonel FABIEN, militants communistes qui engagèrent la lutte armée sur le territoire national, d’ARAGON, immense écrivain et animateur du journal clandestin Les Lettres françaises, de Pierre SEMARD et de Jean-Pierre TIMBAUD, dirigeants clandestins du PCF et de la CGT, fusillés, et des autres fusillés communistes et non communistes du MONT VALERIEN, de la CITADELLE D’ARRAS, de CHATEAUBRIANT, de Louis WALLON, Paul LANGEVIN, Georges POLITZER, Jacques SOLOMON, etc.

POÈME

Dans notre Panthéon, il y aura Jean  Moulin

Et nous n’en exclurons De Gaulle ni Leclercq ;

Mais ils seront voisins des Rouges qui luttèrent

Et dormiront non loin d’Elsa ou de Varlin.

Nous saluerons Jeanne d’Arc, Henri IV ou Vauban,

Mais nous ferons honneur aux gamins des Maquis :

Car c’est par eux, bourgeois, que France renaquit,

F.T.P., M.O.I. aux dix mille tourments.

Vous n’aimez pas la France, seuls comptent vos profits ;

Vous abhorrez ce feu qui forgea la nation :

Car vous ne supportez pas la contradiction

Et vous triez les saints par haine de parti.

Pour vous un Communard n’est jamais assez mort ;

Et quand il git au sol, nu, lynché, torturé,

Pour n’avoir pas voulu que Paris soit livré,

Vite, vous détournez l’œil vers vos coffres-forts !

Il y a place en vos cœurs pour Thiers, Bonnet, Coblence,

Pour Versailles et Vichy ; mais rien pour Marcel Paul,

Pour Martha Desrumeaux, pour ceux de Carmagnole :

Ritals, juifs polonais, rebâtisseurs de France !

Jamais il n’entrera dans votre Panthéon

Ce Croizat qui te fit, Sécurité sociale,

Et qui rendit nos vies un peu moins animales

Au soleil rougeoyant de la Libération !

Pis, vous salissez ceux que vous-mêmes honorez

En opposant vos saints à ceux de notre classe ;

Car Moulin aurait-il approuvé votre chasse

Aux sorcières posthume en vos tombeaux dorés ?

 

 

Tous les jours www.initiative-communiste.fr combat les mensonges et fait vivre au présent l’esprit de résistance !