1,2 millions d’euros. C’est le prix de la virginité d’une jeune française de 20 ans. Pour cette somme, un ancien banquier de Wall Street a pu acquérir le corps de la jeune femme. Les raisons qui ont poussé celle-ci à cette initiative ? L’envie de voyager et de créer son entreprise.

Cette histoire nous rappelle celle des panneaux d’affichage vendant les mérites des sites de « Sugar daddy », ces fameux sites où les étudiants peuvent rendre des « services » à des personnes fortunées en échange d’argent. Un moyen miracle pour financer ses études n’est-ce pas ?!

Pourquoi ? Comment explique-t-on ce phénomène de prostitution étudiante (à peine) déguisée ?

  1. L’air du temps est au nombrilisme généralisé, au tout-libéral (tout devient un produit, même sa chair) et à la déformation du « je fais ce que je veux de mon corps » en moyen de justification pour tout type d’actions. Il est normal après qu’une jeune fille, dans un monde où la valeur suprême est d’être riche et de ne surtout jamais travailler *, soit tentée d’agir de la sorte pour avoir de belles choses.
  2. L’appauvrissement généralisé entraîne beaucoup de jeunes à devoir travailler pour vivre tout en continuant à étudier, même si cela porte souvent préjudice à leurs études. Dans ce contexte, pourquoi ne serait-il pas tenté de se prostituer pour continuer à vivre ? La cruelle ironie veut que ceux qui en passent par-là, vendent leur corps aux mêmes qui les appauvrissent. Ainsi les capitalistes ont tout : des profits plus élevés, de nombreux marchés où faire fleurir leurs bénéfices et le corps de leurs victimes.

Face à cela, les JRCF s’opposent à ce monde et font des propositions pour remédier à ce fléau déclenché par les oppresseurs capitalistes :

  • Augmentation du SMIC à 1600 euros net.
  • Abrogation de toutes les dispositions permettant de recruter les jeunes travailleurs en dérogeant aux dispositions générales.
  • Rétablissement du statut d’étudiant salarié à chaque étudiant travaillant en même temps que ses études.
  • Soins gratuits pour tous les travailleurs et étudiants ayant un revenu inférieur ou égal au SMIC.
  • Doublement des bourses pour qu’elles puissent vraiment financer les études.
  • Protection de la jeunesse contre le consumérisme effréné, l’américanisation galopante des mœurs et de la culture. Les cascades publicitaires, la multiplication de programmes et d’émissions abrutissantes et la relégation à des heures tardives des documentaires traitant de sujets de société.

*A titre d’exemple caricatural, la défunte série Gossip girl nous montre un exemple caricatural en nous faisant suivre les « déboires » de jeunes riches, souvent narcissiques et agaçants, ne s’étant seulement donné que la peine de naitre.

http://jrcf.over-blog.org/2018/05/vendre-son-corps-aux-puissants-par-quentin.html