Une cagnote pour soutenir la grève des cheminots et défendre notre SNCF contre l’euro privatisation !

Un collectif de personnalité, soucieux de défendre la contre la privatisation et donc solidaires de la grève lancée par les cheminots pour défendre notre vient de lancer un appel à soutenir financièrement les grévistes. Oui la grève coute très cher aux cheminots et oui, ils ont besoin de notre soutien financier. Car la lutte qu’il mène est une lutte pour l’intérêt commun, pour chacun de nous, parce que la SNCF qu’il défendent contre les directives européennes imposant son démantèlement et sa privatisation, c’est notre bien à tous.

En quelques heures plus de 30 000 € ont déjà été récoltés. De quoi par exemple permettre de soutenir de 50 € 600 conducteurs de trains grévistes pour défendre notre service public.

carte des lignes – en orange – qui seront fermées en raison de l’ouverture à la concurrence – où pour le maintien desquelles vous subirez des augmentations d’impôts par vos régions.

Nous avons de la sympathie pour les cheminots grévistes. Ils défendent un de nos biens communs, une entreprise de service public que le gouvernement cherche à transformer en « société anonyme ».

À ce jour, la ministre des transports n’a pas ouvert de négociations. Le pouvoir engage un bras de fer. Nous nous souvenons des grèves de 1995 et 1968 durant lesquelles les cheminots avaient arrêté le travail. La solidarité entre voisins et collègues mit en échec le calcul gouvernemental  de dresser les usagers contre la grève.

Chacun comprend que les journées de grève coûtent et que pour le succès de leurs revendications, il importe que le mouvement puisse durer. Nous soutiendrons financièrement les cheminots :

Arié Alimi, avocat. Armelle Andro, démographe.Étienne Balibar, philosophe.Laurent Binet, romancier.Geneviève Brisac, écrivaine.Michel Broué, mathématicien.Dominique Cabrera, cinéaste.Antoine Comte, avocat.Philippe Corcuff, politiste.Alexis Cukier, philosophe.Didier Daeninckx, romancier.Leyla Dakhli, historienne.Annie Ernaux, écrivaine.Geneviève Fraisse, philosophe.Robert Guédiguian, réalisateur.Nedim Gürsel, écrivain.Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.Martine Kaluszynski, historienne et politiste.Leslie Kaplan, écrivaine.Luc Lang, écrivain.Robert Linhart, écrivain.Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.Toni Negri, philosophe.Jenny Plocki, institutrice retraitée.Patrick Raynal, romancier.Emmanuel Renault, philosophe.Judith Revel, philosophe.Christian Salmon, écrivain et chercheur.Jean-Marc Salmon, chercheur.Bernard Stiegler, philosophe.Dominique Tricaud, avocat.Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon.

Contribuer à la cagnotte pour les cheminots grévistes

https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

La direction de la SNCF prépare la répression des grévistes

D’ores et déjà, la direction de la SNCF – dont on sait par ailleurs les salaires mirobolants à l’image des faramineux 52 569 euros par mois de  l’ancienne directrice générale chargée de SNCF Voyageurs Florence Parly, aujourd’hui ministre des Armées – a lancé une campagne de répression contre les grévistes. Notamment la direction de la SNCF veut décompter comme jours de grève les jours de repos des grévistes lorsque ceux ci tomberait un des jours de préavis de grève. Qui plus est la direction de la SNCF s’apprète à faire sauter les congés de non grévistes, en particulier des cadres. A lire ci dessous les documents inquiétants qui montre que le gouvernement et ses sbires à la tête de la SNCF cherchent le confrontation et n’ont que faire d’un soit disant dialogue sociale qui n’existe que dans la tête de ceux qui ne veulent que collaborer avec la dictature des milliardaires.