Taxe, Pouvoir d’achat… Accès aux meilleurs soins …

Alors que le mouvement des Gilets Jaunes a relancé les luttes sociales en remettant en cause le prix prohibitif des carburants (donc les taxes sur ceux-ci) mais aussi l’injustice fiscale, les bas salaires et retraites, le niveau des minima sociaux puis le mouvement s’est enraciné en comprenant qu’il faut en finir avec la logique du capitalisme.

Les services publics sont dans le viseur de Macron, du capital et des instances de l’UE comme une cible à détruire au profit des grands groupes privés au détriment des populations (notamment des plus modestes). La Santé en fait partie : suppressions de maternités, de services d’urgences, de Centre Hospitaliers de proximité, désert médicaux etc…

Dans ses conclusions du “Grand Débat”, cette mascarade de “dialogue” de Macron, le premier ministre n’a vu des revendications populaires que la baisses “des impôts et des services publics” (sic). Comme si c’était là les revendications? Macron avait bien dit qu’il ne reviendrait pas sur son programme.

S’agissant de la Santé, moins d’impôts = moins de soins, d’hôpitaux…disparition de la Sécurité Sociale fondée par le ministre communiste à la Libération, Ambroise Croizat. Le pouvoir d’achat sera gravement attaqué si se soigner devient plus cher, pour que les profits grossissent pour les multinationales de la pharmacie.

Les taxes sont aussi des impôts collectés comme celles sur les carburants, la TVA sur la consommation (l’alimentation entre autres) mais ce sont des impôts injustes car ce sont les plus modestes majoritairement qui les payent. Les taxes sur les cotisations des mutuelles santé ( médecin traitant -soins coûteux) augmentent la charge des cotisations mutuelles de 14%, personne ne choisit de tomber malade ou de prendre des traitements médicaux. Rappelons que 4 millions de personnes n’ont toujours pas accès à une complémentaire santé.

Le “reste à charge zéro” et la mise en concurrence accrue des mutuelles avec les société d’assurances va mettre encore plus en difficulté les mutuelles .

L’unification des complémentaires avec la Sécurité Sociale pour un seul grand service de protection sociale serait plus juste pour les travailleurs et intégrerait les exclus de la complémentaire.

Sauver le système de santé de la France ne peut se faire qu’en sortant de la logique marchande de la protection santé donc sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN et du capitalisme pour retrouver l’indépendance politique et économique du pays.

Gabriel Casadesus – Pour la Commission Santé du PRCF

Manifeste National Renaissance des maternités condamnés

2019_EG MANIFESTE_DEF Communiqué suite aux états généraux des maternités – 09 04 19