Soutien aux cheminots du technicentre de Châtillon. #grevesncf

crédit photo twitter C Alonso

Depuis le 21 octobre, les du technicentre de Châtillon, qui assurent la maintenance et les réparation des TGV atlantique sont en grève. Après une semaine de grève, plus de 2 TGV sur 3 restent au garage. CE qui a mis le feu au poudre c’est la décision du patronat de la de supprimer les 12 jours de repos des techniciens, jours compensant le travail en 3×8 et ce pour une paye ne dépassant pas les 1400 € brut au recrutement. Ils alertaient alors

«Nous ne pouvons plus accepter de travailler avec des salaires proches du smic et gelés depuis cinq ans, en sous-effectif et avec des agents qui démissionnent de plus en plus.  Nous avons honte de voir comment la SNCF joue avec la sécurité ou encore le confort des voyageurs, pour des questions de flexibilité et de rentabilité. nous appelons l’ensemble des grévistes et tous les soutiens à venir nombreux et nombreuses devant le siège de la SNCF à Saint Denis. Nous exigeons des comptes à la direction parce que nous en avons marre de travailler dans une entreprise de service public, mais que les voyageurs payent de plus en plus cher des trains, avec de moins en moins de service, des sièges vétustes, des rames parfois avec des toilettes condamnées, des portes bloquées, ou encore des climatisations HS en période de canicule. Nous demandons d’exercer notre métier avec respect et dignité, cela ne pourra se faire ni avec des belles paroles ni des beaux discours, mais avec l’amélioration de nos conditions de travail. Marre des réorganisations, des bas salaires, des suppressions d’emplois et des sous-effectifs !»

Nous appelons l’ensemble des cheminots à relever la tête avec nous, car la situation aujourd’hui à Châtillon est en réalité le reflet d’une politique nationale. La direction n’a pas de scrupule à nous faire porter le chapeau de sa politique, à l’image du droit de retrait contre l’EAS et pour la sécurité des usagers.

Cheminots du technicentre de Châtillon

Ce 29 octobre, une manifestation avait lieu au siège de la SNCF à la plaine saint denis.

A cette occasion les communistes, par la voix d’un communiqué de la commission lutte du PRCF apporte leur soutien aux cheminots en lutte et appellent à appuyer leur mobilisation.

Communiqué de presse du PRCF

Le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) et sa commission luttes souhaitent adresser aux cheminots du technicentre de Châtillon, en lutte contre la précarisation de leurs conditions de travail et la sourde oreille de la direction SNCF vis-à-vis des manquements à la sécurité et au confort des usagers, notre soutien le plus total.

Le PRCF s’élève contre la dégradation du service public résultant de l’« ouverture à la concurrence » préconisée par l’UE, les réorganisations constantes qui mettent à mal les conditions de travail et la santé des cheminots, les bas salaires, et le mépris de la direction qui, avec le soutien de Macron, Philippe et Castaner, préfère lancer des procédures internes ou légales contre les travailleurs plutôt que de se remettre en cause, comme nous avons pu le voir avec le droit de retrait des conducteurs et contrôleurs il y a peu.

Le combat des cheminots est juste et utile. C’est pourquoi nous appelons nos camarades à la solidarité avec ce mouvement en contribuant à hauteur de leurs possibilités à la caisse de grève sur le site lepotsolidaire.fr