Pôle de Renaissance Communiste en France
P.R.C.F. 62 / Section de LENS

www.prcf62.com
Contact@prcf62.com

La section de Lens et la féderation du 62 du pôle de renaissance communiste en France affirment leur solidarité agissante avec les délégués reprimés à Lens / GSF.

Parce qu’ils ont eu le courage de défendre leur camarades et de les représenter face à une direction méprisante qui refuse de négocier sérieusement, deux militants syndicaux de Lens GSF sont mis à pied et menacés de licenciement. Même si la direction de GSF feint pour des raisons juridiques évidentes de respecter le droit de grève, il apparaît clairement que ce qu’elle tente de criminaliser, c’est le fait que les ouvriers, pour tenter de se faire entendre (le conflit salarial est récurrent dans cette entreprise),  ont fait respecter la démocratie ouvrière en bloquant le site de production.

Mais la réalité, c’est que les vrais bloqueurs de l’entreprise sont ceux qui sous-paient leurs salariés, ne les écoutent pas réellement, laissent systématiquement pourrir les conflits et sont indifférents que des ouvriers qui travaillent dur dans une profession pénible sont tellement mal payés qu’ils ne peuvent plus joindre les deux bouts pour eux et pour leur famille. Là est la véritable violence quotidienne: celle de l’exploitation capitaliste poussée chaque jour un peu plus loin.

Plus gravement encore, en tentant de licencier des syndicalistes, le patronat montre la réalité de la « France apaisée » qu’il dit souhaiter et il confirme à son corps défendant la réalité du combat de classe que le patronat mène impitoyablement contre le monde du travail. Ils appliquent les idées du très grand patron américain Warren Buffett, connu pour avoir déclaré: « il y a une guerre des classes, c’est vrai. Mais c’est ma classe, celle des riches, qui mène cette guerre et c’est nous qui la gagnerons ».

Et le plus grave c’est que ce patronat de combat, qui cherche à casser le syndicalisme de lutte des classes parce qu’il est le seul à réellement agir pour les salariés, dispose du plein soutien de l’Union européenne et du gouvernement Sarkozy qui s’évertuent par tous les moyens à brider le droit de grève, à criminaliser les résistances à l’offensive capitaliste contre les acquis sociaux, le « produire en France », les salaires, la durée légale du travail, le droit du travail, etc.

C’est pourquoi le PRCF 62 et la section de Lens du PRCF, appuyée par les élus de la liste « Lens à gauche », apporte son plein soutien aux militants sanctionnés, demande à tous les militants et sympathisants syndicalistes du PRCF d’intervenir de leur côté et appelle à participer au rassemblement qui se tiendra le vendredi 14 mai à 10 h devant le siège de GSF.

Une défaite des cégétistes de GSF serait une défaite pour toute la classe ouvrière du bassin minier, une victoire serait une victoire pour nous tous.Satisfaction des revendications des grévistes, non à tout licenciement, respect du droit de grève!