SNCF : une majorité de français soutiendra la grève des cheminots #sondage

Si les médias du système, tout à la propagande anti- cheminot et pro-régime, claironnent que les français seraient favorables à la suppression du statut des cheminots – combien d’entre eux savent ce qu’il y a dans ce statut ? – les chiffres du sondage Harris sur lesquels ils se basent disent bien autre chose de la situation de l’opinion.

L’intersyndicale qui vient d’annoncer réfléchir à lancer un mouvement de nationale reconductible après le 15 mars a d’ores et déjà le soutien de l’opinion.

Grève : 44% des Français soutiendront une grève des cheminots soit 6% de plus que les 38% qui s’y opposeront.

Ce qui en clair signifie que parmi les Français ayant une opinion sur la réforme ceux prêts à combattre la réforme sont 15% de plus que ceux préférant taper sur les travailleurs du rail.

Une partie importante de l’opinion ne s’est justement pas encore fait d’opinion, étant indifférente à la question (19%)

De fait, il apparaît que les français soutiennent plutôt les cheminots et l’annonce d’un mouvement social et d’une grève reconductible si le gouvernement veut s’attaquer à leur service public, la SNCF. Qui plus est, alors que le contenu de la réforme n’a pas encore été détaillé, une majorité de français (50%) a d’ores et déjà compris que l’un des impacts est la privatisation que veut engager Macron aux ordres de l’Union Européenne

Dans une note, le syndicaliste CGT M. Wamen met les points sur les i à propos de ce :

Près de 7 Français sur 10 sont pour la suppression du statut des cheminots voilà ce qui passe en boucle en bandeau sur les chaînes du ROI ….

Alors regardons un peu de plus près ce sondage ” indépendant ” Made in “En marche”.

La question posée Est essentielle :

Pour que cessent les privilèges et que cesse le trou énorme lié au statut des cheminots êtes-vous pour ou contre ce statut ??

Voilà le genre de questions posées; si la question était :

Savez-vous que le statut des cheminots est excédentaire, qu’il n’est en rien responsable de certains soucis et que la privatisation est l’objet de tous les
 dysfonctionnements depuis des années ….

La réponse serait bien évidemment à l’inverse .

Ensuite il y a le nombre de personnes sondées, une infime partie qui ne représente en rien la réalité …

La machine de désinformation est à son maximum, les sondages à la con n’ont qu’un seul but, matraquer non stop, appuyer les messages du gouvernement …

La seul vrai sondage sera dans la rue et cette fois-ci pas de bis repetita de 2016 et 2017 !

La réforme macron de la SNCF ? copier- coller des directives européennes

Pourquoi Macron veut aller vite, passer en force de la façon la plus brutale à coup d’ordonnances ? c’est qu’il s’agit de transposer le 4e paquet de directives européennes ordonnant la privatisation des chemins de fer en Europe, et l’ouverture à la concurrence des transports de passagers. La suite du 3e paquet (mise en concurrence du transport international) et 2e paquet (mise en concurrence du fret). Des directives adoptées en 2016 avec le soutien du gouvernement Hollande-Macron, des directives écrites par l’ultra-droite européenne, qui imposent :

  • la séparation des activités de réseau des activités de circulation des trains : c’est le cœur de la réforme Macron, avec la transformation de la SNCF en une société anonyme et son découpage en filiales, prêtes à être privatisées
  • l’ouverture à la concurrence des lignes de train : c’est le deuxième aspect de la réforme qui passe par la gestion des lignes régionales par les régions qui ouvriront à la concurrence les TER / RER d’une part, la suppression du statut de cheminot pour permettre le dumping social européen ainsi que l’entrée sur le secteurs de multinationales du secteur d’autre part. En bref, faire sauter les droits des travailleurs du secteur et fermer les petites lignes les moins profitables pour les multinationales.
  • l’interdiction pour l’État de garantir le financement de la SNCF : en clair, les Français garderont la dette, mais les capitalistes qui vont récupérer à la découpe les trains et savoirs-faire de la SNCF, ses marchés, ses voyageurs récupéreront eux les profits. À l’image de ce qui s’est passé pour les autoroutes ou de ce qui se passe dans le domaine de l’énergie ou des télécomuncations autres secteurs privatisés en application des directives européennes.

Le bilan de l’ouverture à la concurrence du transport de marchandises est connu : la quasi- disparition au profit de la route du transport par trains de marchandise. Des accidents nombreux et des conditions de travail dégradées pour les cheminots. Sans aucun bénéfice pour le pays. Pour le transport de passagers, le bilan de la privatisation et de l’ouverture à la concurrence en Grande-Bretagne permet de savoir ce qui attend les usagers : des hausses massives de tarifs, des retards et une absence de développement du réseau. Une vraie catastrophe. Les billets de trains en Grande Bretagne à l’issue de la privatisation et la mise en concurrence sont six fois plus chers qu’en France avec le monopole du service public.

De fait, en matière de train, comme en matière d’énergie, de Télécoms, de transport etc… il apparaît que l’Union Européenne est une machine à privatiser, à détruire les services publics, effondrer les salaires et détruire les droites sociaux en même temps qu’elle fait grimper les prix. Et les états-majors syndicaux qui – y compris à la CGT ayant rejoint la Confédération Européenne des Syndicats financée par la Commission Européenne –  prétendraient défendre le statut des cheminots, et lutter contre la privatisation de la SNCF mais refuseraient de mettre en cause le donneur d’ordre de cette politique, l’Union Européenne, mèneraient les cheminots, les usagers, les Français dans le mur.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

 

Commentaire de lecteur “SNCF : une majorité de français soutiendra la grève des cheminots #sondage

  1. 28 février 2018 at 04:58

    Les syndicats reformistes confirment leurs ligne de traitrise du mouvement ouvrier. A quand une refondation de la CGT et sa sortie de la federation syndicale europeenne? Le monde ouvrier et les travailleurs en general ont besoin d’un syndicat de masse et de classe et d’un renforcement de la FSM.