SNCF, éducation nationale, finances publiques et impôts: à l’action le 3 mai

Les cheminots en manifestation le 3 mai

La mobilisation des cheminots demeurent très forte :

  • Près de 200 Assemblées Générales ainsi que des initiatives familiales et festives se sont déroulées le week end des 28 et 29 avril.
  •  +4 points, c’est la hausse du pourcentage de grévistes ce dimanche 29 par rapport au samedi 28 avril ;
  • • 1/3, c’est le nombre de cheminots en grève sur la 6e séquence.

 

Le rapport des forces construit par les cheminots avec 12 journées de grèves en avril oblige le premier ministre à recevoir une délégation syndicale ce 3 mai, lui qui avait refusé et qui est obligé de céder sous la pression. La pression, les cheminots qui défendent l’intéret général, le service public, les droits collectifs et donc le patrimoine commun de la Nation et de tous les travailleurs continuent à la mettre avec une journée de manifestation ce 3 mai.

Info luttes CGT n°18

L’importante mobilisation des cheminots de tous les collèges et filières, depuis les 03 et 04 avril derniers, oblige le Premier Ministre à recevoir les organisations syndicales le 07 mai prochain, alors qu’il annonçait, il y a peu, que les concertations ont été fructueuses et que l’Assemblée Nationale s’était largement prononcée.

MAI 2018, ON NE LÂCHE RIEN !!!

La mobilisation des cheminots reste d’un bon niveau depuis le début du conflit autour des modalités unitaires qui permettent de tenir sur la durée, l’unité syndicale est solide, le processus législatif est loin d’être terminé, les propositions alternatives sont crédibles, notamment le rapport CGT. Les soutiens se multiplient (artistes, intellectuels, économistes, ONG). Des cadres supérieurs jugent la réforme du gouvernement inopérante. Les aides financières s’organisent.

A chaque interpellation des représentants du gouvernement et de ceux la majorité (dans les médias, sur le terrain), nous avons la démonstration que la réforme proposée est vide techniquement et globalement brouillonne. La direction du GPF poursuit de son côté le service après-vente !
Nous devons amplifier notre mobilisation pour gagner.

Depuis le début de l’année, les salariés de différents secteurs d’activité sont en lutte, notamment :

  •  Actions unitaires des personnels des EHPAD ; dans les établissements de santé, du secteur public comme du privé pour exiger des moyens suffisants pour travailler dans de bonnes conditions ;
  •  Mobilisation des salarié-e-s de Carrefour contre le dépeçage du groupe, conséquence de choix stratégiques bornés à une rentabilité court-termiste ;
  •  Mouvement revendicatif engagé dans les trois versants de la fonction publique ;
  •  Actions ciblées chez les salariés du secteur Mines et Energie ;
  •  Revendications salariales portées par les 13 organisations syndicales d’Air France ;
  •  Action des retraité-e-s contre l’augmentation de la CSG et le gel des pensions ;
  •  Mouvements des lycéen-ne-s et étudiant-e-s qui s’opposent à la réforme de l’université et notamment au dispositif « Parcours Sup ».

La CGT appelle, dans l’unité la plus large, les salarié-e-s, les privé-e-s d’emploi, les retraité-e-s, les jeunes, les étudiant-e-s, les citoyen-ne-s à manifester le 1er mai prochain dans les territoires pour exiger, à l’appui des luttes en cours, l’ouverture de négociations pour répondre aux revendications.

(…)

Rendez-vous le 1er mai dans les manifestations interprofessionnelles dans les territoires et le 03 mai dans les rassemblements unitaires (Place Joffre à Paris à 13h et devant les préfectures, Directions Régionales … en régions).

Prochain préavis unitaire du 02 mai – 20h00au 05 mai – 07h55.

 

Les fonctionnaires des impôts mobilisés le 3 mai :

A l’appel notamment de Solidaires Finances Publiques, les fonctionnaires des centres des impôts et du Trésor Public sont appelés à la mobilisation le 3 mai et tout au long du mois de mai. Les mauvais coups pleuvent en effet. 30 000 suppressions d’emplois en 10 ans. Et la mise en place du prélévement à la source, privatisation de la collecte de l’impôts génératrice d’une grande complexité pour les contribuables. Une réforme qui visent également à s’attaquer aux cotisations sociales, c’est à dire à réduire le salaire indirect de tous les travailleurs en permettant une fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu. Rappelons que l’impôt sur le revenu est progressif, contrairement à la CSG.

Journée morte à la DGFiP le 3 mai: En 10 ans…30.000 emplois ont disparu !

La volonté du gouvernement de dynamiter le statut général des fonctionnaires, les prochaines annonces qui seront faites dans le cadre de « CAP 22 », l’absence de plan ministériel de qualification et plus largement les restrictions budgétaires annoncent une accélération de la dégradation générale et ce, qu’il s’agisse de rémunération, de promotion interne, de missions, des emplois ou des conditions de travail.

Tous les agents des finances publiques,
quels que soient leur service et leur grade sont et seront concernés !

Après une journée du 22 mars réussie avec près de 40 % de grévistes à la DGFiP et des dizaines d’actions locales en avril, l’intersyndicale Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFiP et CFDT Finances Publiques appelle l’ensemble des agents à participer aux actions nationales et locales organisées en ce mois de mai :

3 mai 2018 Journée « DGFiP morte » avec appel à la grève intersyndicale DGFiP
15 mai 2018 « Temps fort » (tracts au public, expressions vers presse et les élus)
pour la défense du réseau à l’occasion de l’échéance
17 mai 2018 « Temps fort » (tracts au public, expressions vers presse et les élus)
sur les missions et les emplois
22 mai 2018 Grève nationale intersyndicale DGFiP lors de la journée Fonction Publique

Pour l’intérêt général, les citoyens, le service public et les agents agissons toutes et tous ensemble en ce mois de mai :
– Pour un service public respectueux de ses principes fondamentaux, efficace et doté de moyens suffisants.
– Pour la défense du statut général des fonctionnaires au service de l’intérêt général.
– Pour des règles de gestion claires et équitables, contre leur déréglementation.
– Pour une amélioration rapide et concrète des conditions de vie au travail.
– Pour une défense et une reconnaissance des qualifications.
– Pour une revalorisation des rémunérations (point d’indice, indemnitaire).

Défendre le service public, le statut général des fonctionnaires, les missions de la DGFiP, les conditions de travail et la rémunération des agents :
une urgence, une nécessité, notre priorité !

Pour nous joindre : contact@solidairesfinancespubliques.org

3 mai journée d’action dans l’Education Nationale

les seront mobilisés dans les collèges et lycées le 3 mai à l’appel du principal syndicat d’enseignants du second degré le SNES pour combattre la casse du bac et les réformes des collèges et lycées préparant la privatisation de l’Education Nationale et la fin de l’égalité républicaine d’accès à l’école pour tous les jeunes.

Mobilisation des cheminots, des postiers, des éboueurs, des salariés de l’énergie… À cela s’ajoute dans les universités la mobilisation des étudiants face à la généralisation de la sélection et à l’annonce d’une réforme de la licence qui verrait les horaires d’enseignement diminuer et les frais d’inscription augmenter.

Côté éducation, les nouvelles sont alarmantes :

- la réforme du lycée qui est en cours pour une application à la rentrée 2019 renforcerait encore l’autonomie des établissements, mettrait en cause la voie technologique, dénaturerait les disciplines et se traduirait par une perte d’horaires d’enseignement pour les élèves et la suppression à terme d’environ 7 000 postes (à lire ici),

- le gouvernement a décidé la fermeture des CIO et la vente à la découpe de l’orientation scolaire (A lire ici),

- les chiffes des effectifs sont tombés : la hausse est confirmée en collège à la rentrée prochaine (+ 36 000), et comme les moyens n’ont pas été donnés en conséquence, les conditions de travail vont continuer de se dégrader.

Dans la Fonction publique, après les premières mesures de gel de la valeur du point, de report de la revalorisation PPCR et de rétablissement d’un jour de carence, le gouvernement entend remettre en cause le statut : en savoir plus ici.

Pour protester contre ces projets inacceptables, les organisations de fonctionnaires ont quitté la réunion de concertation mercredi matin et appelleront à une journée de grève fin mai. La FSU œuvre pour que cet appel soit le plus unitaire possible et permette ainsi de faire masse. Les mobilisations de la Fonction publique les 10 octobre et 22 mars ont en effet permis d’obtenir que le rendez-vous salarial soit avancé à juin. Il nous faut maintenant amplifier ce mouvement.

Pour toutes ces raisons, le SNES-FSU a décidé la semaine dernière à la clôture de son congrès de Rennes d’un plan d’action.

Nous appelons en particulier à se mettre en grève dans l’éducation selon les zones : les 19 avril et 3 mai, et à poursuivre ce mouvement dans l’action Fonction publique dont la date précise sera connue la semaine prochaine.

Face à un gouvernement qui détricote sans complexe l’État social, nous devons plus que jamais agir collectivement et avec détermination et contribuer ainsi à amplifier le mouvement social qui se construit. La mobilisation de chacun-e compte !

https://www.snes.edu/Pas-de-vacances-pour-les-mobilisations-greve-les-19-avril-et-3-mai-selon-les.html