Répression politique : Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux blocages des “gilets jaunes”

Les lettres de “licenciement pour faute grave“sont éloquentes : les employés du géant capitaliste américain auraient fait preuve d’un “comportement en opposition totale aux valeurs de l’entreprise” en soutenant les Gilets Jaunes.

Le nouvel esclavagiste Amazon a envoyéune dizaine de notifications” de licenciements à des salariés de plusieurs sites français lundi 4 février. Motif ? Ils ont exprimé, sur les réseaux sociaux, une forme de soutien aux “gilets jaunes”. “Ces personnes ont été licenciées car elles n’ont pas respecté leurs obligations contractuelles”, explique un porte-parole d’Amazon. La CGT exige leur réintégration et estime que leur licenciement a pour objectif “d’en faire des cas exemplaires et dissuader les autres d’agir”.

Rappelons qu’Amazon est un grand voyou fiscal dérobant au pays des milliards.

En effet la terreur patronale s’exerce outre par la menace permanente que le chômage de masse faite peser sur toutes les travailleuses et les travailleurs mais aussi par la répression de plus en plus violente de l’action revendicative et syndicale.

Gilets Jaunes, syndiqués de lutte, travailleurs tous dans la lutte !

Les licenciements et les mutilations des manifestants ne feront qu’encourager la lutte.

Amazon, Macron, MEDEF, UE “Gare à la revanche quand tous les pauvres s’y mettront”*

Antoine Manessis
Jo Hernandez

* Paroles de La Semaine sanglante une chanson révolutionnaire de Jean Baptiste Clément écrite à la suite de la Commune de Paris