Depuis novembre 2009, il y a eut 4 elections chez Renault.  Au siege a Billancourt (4000 salaries) la CGT n’existe plus, résultat  moins de 10% . Au technocentre de Guyancourt (IIOOO) salaries la CGT perd 8%. Ce sont ces deux centres qui déterminent l’orientation de la CGT pour le groupe: priorite aux ingenieurs et techniciens   l cogestion , expliquer a ghon comment gerer mieux que lui dans l’intérêt des actionnaires.

A  Cleon, le syndicat CGT est lui sur une position de classe, de lutte sur la revendication produire en France. Aux élections la cgt gagne sur les deux colleges  Election a Sandouville, CGT de lutte, la CGT gagne sur les deux colleges.

Pourtant dans les deux usines de production entre 2006 et 2010 les effectifs ont chute de moitie d’ou l’urgence d’amplifier la bataille pour le rapatriment des productions en France et la renationalisation de Renault.

La demontration est faite a Cleon et Sandouville, quand les ouvriers de production sont sur des bases de lutte les cadres maitrise technitiens approuvent puisque la CGT gagne aussi dans ces catégories.

Le syndicalisme d’accompagnement ne peut conduire  au contraire qu’à l’affaiblissement de la CGT sous la direction réformiste de Montreuil.