Que cache la contre réforme des retraites Macron ?

Le gouvernement a annoncé qu’il va mener une énième réforme du système de . Une surprise ? pas vraiment puisque cela fait partie de son programme réel de gouvernement. Pas la propagande et la com’ sirupeuse du candidat Macron, non le vrai programme. Celui écrit par la commission européenne pour chaque gouvernement dans ses “Recommandation par Pays” où elle fait connaître les ordres, ceux donnés par la classe capitaliste, ses banques, ses monopoles, ses multinationales, pour faire exploser les droits des travailleurs, réduire leurs salaires et pensions et ainsi faire croitre leurs profits.

Alors, que cache la contre Macron ?

Tout d’abord, il est utile de rappeler qu’actuellement, la Sécurité sociale verse une dont le montant est évalué selon le profil de l’ancienneté du salarié : années de cotisations, âge de départ à la , salaire moyen, majorations diverses…

Dans le projet de Macron se cachent plusieurs dangers pour les salariés du public et du privé à savoir :

  • le recul de l’age de départ à la retraite. Déjà reculé de 60 ans à 62 ans, il sera encore reculé pour toucher une retraite à taux plein. Même pour ceux disposant de tous leurs trimestres !
  • Le calcul de la retraite ne se fera plus sur les meilleures années, mais sur l’ensemble de la carrière ;
  • Les mécanismes de solidarité voulus par le législateur, c’est-à-dire par le communiste Ambroise Croizat, qui neutralisent les aléas de carrières (chômage, maternités…) seront plafonnés, voire totalement supprimés.
  • Que représentera le montant de la pension par rapport au salaire de fin de carrière ? Quel montant de retraite ? Quel âge de départ ?

Concernant le régime par points à cotisation définie, cela signifie que chacun percevra en fonction de ce qu’il aura cotisé durant toute sa carrière, mais que le montant de la pension ne sera pas garanti et ne sera connu qu’au moment du départ en retraite. En clair, le gouvernement pourra réduire comme il le souhaite la valeur du point. Un bon moyen de diminuer les pensions alors qu’aujourd’hui les pensions de retraites sont, au moment du départ à la retraite, alignés sur les salaires. Rappelons qu’une des toutes premières réformes, menées également en application des ordres de Bruxelles-MEDEF, avaient été de désindexer les pensions des salaires.

La politique de Macron, c’est faire les poches aux retraités pour remplir les coffres des milliardaires !

Actuellement, Macron et son gouvernement qui s’attaquent aux retraités par l’augmentation de la CSG suppriment les cotisations sociales des salariés (heures supplémentaires) et patronales. À l’avenir, si elles ne suffisent pas à financer les pensions, les retraites seront revues à la baisse et compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie, ce montant ne suffira pas : en conséquence, les retraites seront réduites, y compris celles déjà liquidées.

 


181017-sécu retraites