Mobilisation des enseignants de philosophie

Le 3 juillet dernier les enseignants de philosophie des Lycées, soutenus par leurs collègues universitaires se sont mobilisés lors de manifestations inter-académiques pour revendiquer le retour des heures de dédoublements supprimées par la réforme Chatel des Lycées.

Les lecteurs attentifs d’initiative-communiste.fr savent que la réforme Chatel, comme la L.R.U dans les universités, la réforme Vallaud-Belkacem du collège et la réforme Peillon des écoles, désorganise le service public d’éducation national en cassant les horaires nationaux d’enseignements et l’organisation disciplinaire de l’enseignement au nom de la stratégie de Lisbonne pour l’éducation décidée par l’oligarchie de l’empire européen.

Ainsi, dans un contexte de coupes budgétaires sévères et de réduction du nombre d’heures d’enseignement, les élèves de terminales se sont vus retirés les heures d’enseignement de philosophie en petits groupes.

A l’heure de la montée des obscurantistes et de la fascisation menée par la droite dure (Ripoublicains)  et la droite complexée (Pas Socialiste); alors même que le Parti Maastrichien Unique dans un inquiétant unanimisme appelle à traquer ce qui ne “sont pas charlies” tout en manifestant derrière les lapidateurs  saoudiens ou les massacreurs d’enfants gazaouîs, alors le P.S (Pas Socialiste) met en place un Enseignement de Morale à la Citoyenneté, doxa euro-impériale qui creuse la tombe de l’enseignement de l’esprit critique et du débat d’idées éclairé, le P.R.C.F soutient cette initiative.

Pour que recule l’obscurantisme, pour faire obstacle aux despotes de l’U.E  et à leur ritournelle tawchtérienne mortifère: there is no alternative!, il convient d’entretenir la flamme de la raison et de soutenir ceux qui enseignent Platon, Descartes, Hegel, Rousseau, et Marx.

Rappelons le mot du courageux philosophe communiste Georges Politzer tombé sous les coups des tortionnaires nazis:

L’esprit critique, l’indépendance intellectuelle, ne consistent pas à céder à la réaction mais à ne pas lui  céder.

 

Mobilisation des enseignants de philosophie – Publié le  | Source Le Point.fr

Appel des universitaires
pour la défense de l’enseignement de la philosophie
dans le secondaire !

Depuis la dernière réforme du lycée en 2010-2013 (mise en place sous le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy), l’enseignement de la philosophie a été durement touché par deux mesures,concernant potentiellement deux élèves sur trois.

  • La première concerne les séries technologiques (environ un tiers des élèves recevant un enseignement de philosophie), avec la remise en cause de l’heure hebdomadaire en demi classe obtenue en 1994. En supprimant la garantie qu’offrait l’inscription de cet horaire dans une grille nationale, l’autonomie locale laissée aux établissement a depuis eu raison d’une bonne partie de ces heures dédoublées (environ un sur deux en 2012-2013, de l’aveu même du ministère). Or, ces dédoublements sont la condition sine qua non d’un enseignement ambitieux de la philosophie dans ces séries, à l’heure où chacun reconnaît la nécessité de former la jeunesse à un esprit critique, notamment sur les questions religieuses, éthiques et politiques qui sont au programme.
  • La seconde concerne la série scientifique (un second tiers des élèves), dont l’horaire a été amputé de 25 %, en retirant de la grille horaire nationale, la quatrième heure hebdomadaire (instaurée en 2001). Outre que le programme n’a pas été « ajusté » à cette diminution horaire conséquente, nous déplorons là aussi, un appauvrissement des conditions dans lesquelles s’effectue l’enseignement de la philosophie.Depuis cinq ans, nos collègues du secondaire ont sans relâche attiré l’attention du ministère sur ces questions cruciales qui portent sur les fondamentaux de notre ambition républicaine pour l’école. Ils attendent par ailleurs du gouvernement actuel, l’évaluation de la réforme à laquelle il s’était engagé.Les signataires de cet appel – en soutien à leurs collègues du secondaire, mais aussi au titre du baccalauréat, premier diplôme universitaire dont la démocratisation conditionne l’avenir de la démocratie – demandent instamment à Madame la Ministre de restaurer au plus vite, les conditions d’un enseignement ambitieux de la philosophie au Lycée.

2 Commentaires de lecteur “Mobilisation des enseignants de philosophie