#manif16novembre : les chiffres et photos de manifestations réussies contre le coup d’état social de MACROn UE MEDEF

Retrouvez les chiffres et photos des manifestations contre les euro ordonnances loi travail, la suppression du Bac et la sélection à l’université, l’augmentation de la CSG et la casse des services publics où le gouvernement liquide plus de 120 000 emplois.

Profitant de l’attentisme de certaines directions syndicales – trop inquiètes que le tous ensemble puisse se construire et déboucher sur une vraie alternative politique ? – Macron a mis le pied sur accélérateur du coup d’état social contre les travailleurs. Il accélère dans la mise en œuvre des réformes ordonnées par l’Union Européenne et applaudies par le grand patronat. Les ordonnances pas encore ratifiées, Macron s’attaque au lycée en lançant la suppression du BAC, et introduisant la sélection à l’université pour barrer l’accès aux fils et filles des quartiers populaires d’accéder à l’enseignement supérieur.

On comprend mieux pourquoi malgré un calendrier de lutte démobilisateur et la dilution des manifs sur trois mois ainsi que le refus d’organiser une nationale pour lancer le tous ensemble et en même temps, c’est à nouveau par centaine de milliers que les travailleurs, les étudiants et lycéens, les retraités se sont retrouvés ensemble dans les quelques 200 manifestations dans toute la France.

Les chiffres des manifestations :

  • : 40 000
  • : 25 000
  • Lille : 4 000
  • Bordeaux : 5 000
  • Lyon : 10 000
  • Grenoble : 5000
  • Nantes : 2000
  • Saint Nazaire : 1000
  • Rennes : 2500
  • Nice : 5 000
  • Montpellier : 2000
  • Avignon : 2000
  • Strasbourg : 1200
  • Nîmes 500

Au passage, à la rédaction d’IC on s’interroge sur l’absence systématique de communication publique par la CGT des chiffres des manifestations, laissant le champ libre des heures durant à la propagande du pouvoir faisant circuler des chiffres ridiculement bas…

N’hésitez pas à compléter les chiffres de participation dans votre ville en commentaire

A Marseille, avec le PRCF13

A nouveau forte mobilisation à Marseille avec plus de 25 000 manifestants dans le cortège unitaire CGT FSU SUD CNT parti du vieux port à 11h vers la place Castellane, un cortège bien fourni avec la présence solide des travailleurs du privé et des entreprises publique plus nombreux que les fonctionnaires. A noté le cortège des profs était ainsi bien maigre, traduisant une faible mobilisation du SNES alors que le BAC et les lycées sont directement visés…).

les militants du PRCF 13 étaient à l’action ce matin dans la manif marseillaise. D’abord avec une campagne d’affichage, puis en distribuant plus d’un millier de tract, et ne participant au coté de leurs syndicats à la manifestation.

Vers l’unité syndicale ? une nouvelle fois, faisait bande à part à Marseille, son cortège ne partant pas du vieux port comme l’intersyndicale mais de la bourse du travail . Même si Jean Claude Mailly avait fait le déplacement à Marseille, la stratégie de celui qui préfére désormais les diners secrets avec Macron que les manifestations au coté des travailleurs n’a guère mobilisé, avec un cortège clairsemé, essentiellement constitué des territoriaux de la ville de Marseille. L’important n’est pas là. Si le dirigeant de a pris très brièvement la parole, le fait  de cette manifestation , c’est que les militants sont restés après avoir défilé pour se joindre à la place Castellane à la manifestation intersyndicale de la CGT, et cela en criant le slogan très clair “ni négociable, ni amendable, retrait des ordonnances Macron”. Un vrai camouflet pour Mally le futur ex secrétaire général de la confédération FO qui prétendait défendre les ordonnances Macron.

Dans la manifestation également la présence de Jean Luc Mélenchon avec une centaine de militant de la france insoumise, le député de Marseille alertant contre les conséquences d’une stratégie de mobilisation syndicale perdante et de la nécessité de lier à ses débouchés politique la mobilisation sociale.

A noter que si les transports n’étaient pas affectés à Marseille ce 16 novembre, le 17, ils seront quasiment à 100% à l’arrêt avec une grève à la RTM protestant contre le licenciement d’un conducteur de tramway?

Les manifs en photos et en vidéos avec le PRCF sur les réseaux sociaux

La majorité des français rejette la politique de Macron

Étudiants, lycéens, la jeunesse se mobilisent

Violences policières : les méthodes fascisantes du pouvoir Macron Medef

Les photos des manifs