Les revendications des #giletsjaunes ? hausses des salaires, services publics, justice fiscale et souveraineté populaire !

Quelles sont les revendications des ? Nombreux étaient ceux qui se demandaient ce que veulent les “” au-delà de la démission de Macron, exigée à corps et à cris sur tous les ronds points, péages, entrées de zones commerciales et jusque sur les Champs Élysées et rue Saint Honoré par le peuple en colère. Bien sûr depuis des jours et des jours les éditocrates des médias des milliardaires et du régime Macron prétendent que les travailleurs qui ont revêtu le gilet jaune pour se rendre visibles et qui bloquent la circulation pour se faire entendre voudraient uniquement moins de taxes sur le gazole. C’est faux. Et la liste des revendications publiée par des représentants des le prouve.

Au premier rang de ces revendications, des hausses de salaires, le rétablissement des services publics, la justice fiscale et la souveraineté populaire. Des revendications clairement populaires et progressistes.Qui ne demandent pas  de réduire la dépense publique, mais d’augmenter les salaires, les retraites et pensions, en refusant la casse de la sécurité sociale, et ce au moyen d’impôts qui soient justes.

Loin du tout bagnole et des croqueurs d’écolo comme ils sont dépeints par la presse bourgeoise, la défense des services publics, du chemin de fer, de vraies mesures de protection de l’environnement figurent en bonne place dans leurs cahiers de revendications : fin des zones commerciales périphériques, isolation des logements, transport de marchandises par le rail. Ils ne sont pas non plus anti-impôts : ils exigent tout simplement la justice fiscale. Que les riches payent plus que les pauvres. L’exact inverse des politiques d’austérité imposées par l’Union Européenne. Loin de la xénophobie qui leur est également attribuée, c’est une revendication d’accueil des réfugiés dans des conditions dignes, d’obligation de salaires et de droits identiques pour les travailleurs étrangers qui est posée, et d’intégration des immigrés.

De fait, il faut reconnaître que le “programme” des gilets jaunes n’est pas très loin de celui qui a mobilisé 7 millions d’électeurs sur le bulletin de vote JLM à la dernière présidentielle.

Alors bien sûr, il y a sans aucun doute à critiquer ou plutôt à améliorer  ces revendications qui sont “non exhaustives”. À commencer par leur incompatibilité avec l’Union Européenne et l’euro. En effet, sous le joug de l’euro-austérité et du critère des 3% du traité de Maastricht, sous le joug du règne du dogme de la concurrence libre et non faussée et de la libre circulation des capitaux, des marchandises et des personnes, nombre de ces mesures sont impossibles à mettre en oeuvre. L’UE interdit la taxation du fioul maritime et du kérozene, l’UE impose la directive “travailleur détaché”, l’UE ordonne la fin de la sécurité sociale, oblige à la privatisation des autoroutes, des barrages, des chemins de fer, des aéroports et de EDF GDF ou de France Telecom… Qui plus est l’UE en établissant le pouvoir direct et exclusif des multinationales et des banques détruit toute souveraineté populaire. Macron, ses députés godillots et ses ministres ne sont que les zélés exécutants de la politique décidée à Francfort et Bruxelles. La liste des revendications n’est pas exhaustive ? Il est donc utile de proposer d’y ajouter la sortie de l’Union Européenne et de l’Euro.

Observons que le mouvement qui tisse dans bien des endroits des liens avec les syndicalistes de combat, de la CGT notamment, s’organise. Que s’il continue d’affirmer son indépendance et de prendre ses décisions à la base et dans l’action, il a compris qu’il fallait s’organiser et qu’il ne refuse pas la politisation au sens premier du terme. C’est donc bien le moment de faire vivre la mobilisation, de la développer en contribuant, par l’action et par des propositions pour offrir une perspective politique capable de faire converger toutes les colères et les luttes qui bouillonnent, des gilets jaunes aux lycéens, des ouvriers de l’énergie, des raffineries, des ports aux enseignants, des fonctionnaires aux salariés du privé, des privés d’emploi aux retraités, qui ont tous en commun leur condition de travailleurs exploités et opprimés. Une perspective politique pour accélérer le tous ensemble et en même temps gagner.

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Communiqué intégral

Députés de France, nous vous faisons part des Directives du peuple pour
que vous les transposiez en LOI.

 

– Zéro SDF : URGENT.
– Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches).
– SMIC à 1300 euros net.
– Favoriser les petits commences des villages et centres-villes. (Cesser la
construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le
petit commerce.). + de parkings gratuits dans les centres-villes.
– Grand Plan d’Isolation des logements. (faire de l’écologie en faisant faire des
économie aux ménages).
– Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les
petits (artisans, TPE PME) payent petit.
– Même système de sécurité social pour tous (y compris artisans et auto-
entrepreneurs). Fin du RSI.
– Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. (Pas de retraite à
point).
– Fin de la hausse des taxes sur le carburant.
– Pas de retraite en dessous de 1200 euros.
– Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront
surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque-
vacances.
– Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être
indexés à l’inflation.
– Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre
industrie c’est protéger notre savoir-faire et nos emplois.
– Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire
français ne bénéficie pas du même salaire et des même droits. Toute personne étant
autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen
français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français.
– Pour la sécurité de l’emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les
grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.
– Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d’une Industrie
Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique,
contrairement à la voiture électrique.)
– Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui
sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent
des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude
fiscale.
– Que les causes des migrations forcées soient traitées.
– Que les demandeurs d’asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la
sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU
pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans
l’attente du résultat de la demande d’asile.
– Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.
– Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique
de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours
d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).
– Salaire maximum fixé à 15 000 euros.
– Que des emplois soient crées pour les chômeurs.
– Augmentation des allocations handicapés.
– Limitation des loyers. + de logement à loyers modérés (notamment pour les
étudiants et les travailleurs précaires).
– Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage aéroport…)
– Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à
l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou
récupérées.
– L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à
l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.
– Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu’il y a eu privatisation, nous
voulons qu’ils redeviennent publiques et que les prix baissent de manière
conséquente.
– Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles
et des maternités.
– Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l’argent sur
les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien-être gris commence.
– Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale.
– Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.
– Le Référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d’un site
lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens
pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000
signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par
l’Assemblée Nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention
des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des Français.
– Retour à un mandat de 7 ans pour le Président de la République. ( L’élection
des députés deux ans après l’élection du Président de la République permettait
d’envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa
politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.)
– Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant
le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.
– Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides
PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.
– Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.
– Pas de prélèvement à la source.
– Fin des indemnités présidentielles à vie.
– Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients
utilisent la carte bleue.
-Taxe sur le fuel maritime et le kérosène.
Cette liste est non-exhaustive mais par la suite, la volonté du peuple sera entendue et
appliquée au moyen de la création du système de Référendum Populaire qui devra
rapidement être mis en place.

Députés, faites entendre notre voix à l’Assemblée.
Obéissez à la volonté du peuple.
Faites appliquer ces Directives.
Les Gilets Jaunes.

 

2 Commentaires de lecteur “Les revendications des #giletsjaunes ? hausses des salaires, services publics, justice fiscale et souveraineté populaire !

  1. SNOWDEN
    2 décembre 2018 at 13:01

    Je viens de lire l’interview du sieur Fabien Roussel dans l’HD (Huitiste et proche de Braouezec qui vient d’être nommé président du conseil de surveillance du grand Paris par Macron pour qui il appelé à voter dès le 1er tour) et le nouveau chef du PCF rappelle les grandes lignes du Huitisme bougiste: Le PCF n’est plus un parti tribunitien et est avant tout un parti de gouvernement qui propose et ne s’oppose pas.
    En fait les adhérents du PCF se sont faits roulés et ont voté pour un liquidateur plus liquidateur que Laurent&Faucillon&Co, PCF qu’ils vont continuer à liquider ensemble.

  2. MARTIN Roger
    3 décembre 2018 at 10:02

    C’est curieux. Je dois être aveugle. Il est vrai que je suis militant du PCF, donc complice des milliardaires et de Macron! Ce que j’ai vu et entendu en Vaucluse depuis 15 jours, c’est la haine contre la CGT, c’est samedi les slogans “On est chez nous!”, c’est un ex-candidat de droite, “tête” du mouvement et chéri des médias où on le passe en boucle. Les 88 milliards d’évasion fiscale? Pas entendu. Le rétablissement de l’ISF, pas ici. Mais des récriminations contre “ceux qui vivent de l’aide sociale”, les “assistés venus d’ailleurs”, ah ça, oui. Il est vrai qu’entre les maires et conseillers départementaiux FN ou LIgue du Sud, très actifs auprès du “peuple” et leurs militants, il y a de quoi gerber. Mais, je vous le dis, je dois être aveugle.