Le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais doit défendre les travailleurs !

Pôle de Renaissance Communiste en France 59-62 

 

Communiqué

 

Le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais

doit défendre les travailleurs !

 

La région Nord-Pas-de-Calais est fortement ancrée à gauche. Son conseil régional est donc censé défendre le monde du travail contre l’exploitation que lui fait subir le capital.

Quand la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier (CECA), première pierre de la construction économique européenne, eut achevé de casser les industries charbonnières et textiles du Nord-Pas-de-Calais, les travailleurs ch’tis arrachèrent par la lutte une compensation partielle sous forme de développement de l’industrie automobile. Or, aujourd’hui, sous prétexte de « crise de l’automobile », le grand patronat de ce secteur prépare un nouveau plan de casse qui menace des dizaines de milliers d’emplois et pourrait porter le coup de grâce à la région.

Cette prétendue « crise de l’automobile » n’est en fait que la crise de sous-consommation du capitalisme, qui a tellement licencié et fait pression sur les salaires qu’il oblige les consommateurs à se serrer la ceinture et ne trouve plus de débouchés pour ses produits. Les plans de casse industrielle et de délocalisations vers les pays à bas salaire aggravent et vont continuer d’aggraver  le mal au lieu de le traiter.

 

C’est pourquoi le PRCF du Nord et du Pas-de-Calais demande publiquement au Conseil Régional et à son président Daniel Percheron de prendre publiquement position contre les projets de délocalisation, de cesser toute subvention publique aux entreprises qui licencient et délocalisent, de favoriser le contrôle des syndicats d’entreprises et leurs structures sur les subventions dans leurs entreprises respectives, et d’exiger la re-nationalisation intégrale de Renault.

 

Le PRCF 59-62 se déclare totalement solidaire de la manifestation du 18 décembre dernier à Douai à l’initiative de l’Union Locale CGT et de la démarche des délégués syndicaux de l’automobile en direction de Daniel Percheron, Président de Région, ce jeudi 8 janvier.

 

Il rappelle par ailleurs que M. Sarkozy, dans son discours à Douai du 4décembre,  a engagé la responsabilité de son gouvernement sur la question de la sauvegarde de l’emploi.

 

Le PRCF 59-62 se déclare également solidaire des actions des organisations de lutte de classe de la CGT pour la revalorisation des salaires (le Smic à 1530€ net) , le développement de l’emploi en CDI – dès que la crise s’aggrave, les salariés précaires sont jetés massivement et en silence dans le chômage, la baisse des prix des véhicules – que l’on pourrait obtenir en rognant  sur les généreuses marges financières qui gonflent les dividendes des actionnaires, la lutte contre la vente à la découpe de l’industrie nationale à des groupes européens, à l’exemple de Wagon Automotive actuellement en dépôt de bilan, et la « Sécurité Sociale Professionnelle » qui permettrait à la droite libérale et la social-démocratie de fermer des entreprises et de rendre les travailleurs mobiles dans le cadre Européen – la “fléxisécurité” prônée par la Confédération Européenne des Syndicats.

 

Le PRCF 59-62 plus que jamais aux côtés des syndicalistes qui luttent dans la Région, prépare quant à lui une manifestation régionale dans ce sens.