La privatisation des routes, un scandale national

greve DIRLe PRCF a déjà eu l’occasion de dénoncer à plusieurs reprises le processus de privatisation, plus ou moins rampant, des infrastructures de ce pays, de liquidation du service public de l’aménagement du territoire.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/non-la-privatisation-des-routes-nationales/

Après que les sociétés d’autoroutes ont été vendues pour une bouchée de pain, pour le plus grand bonheur des actionnaires des majors du BTP, après que la décentralisation de la majeure partie des routes nationales aux départements s’est traduit par une externalisation massive des missions de services publics, Hollande et son gouvernement prévoit de poursuivre le mouvement de bradage et de liquidation des routes, ce patrimoine national qui appartient à l’ensemble des citoyens.

  • Ecotaxe confiée à un consortium privé Ecomouv
  • Prolongation des durée de concession et augmentation de tarif. Une année supplémentaire de concession, c’est 2 milliards d’€uro pour les actionnaires, à un taux de rentabilité à 8%
  • et la privatisation de nouvelles section du réseau routier national (des Directions Interdépartementales des Routes – DIR) : les routes nationales déjà financées par l’impôts deviendront d’une manière où d’une autres payantes demain (péage urbains, augmentation des péages sur les portions concédées ou prolongation de leur concessions)

C’est qu’il s’agit de satisfaire es appétits des capitalistes qui lorgnent sur de juteux profits tout en obéissant aux diktats de privatisation, de libéralisation de l’UE du capital.

En 2005-2006, les autoroutes ont été bradées avec pour conséquences :

  • l’augmentation continue des péages pour les usagers, alors que les emplois sont supprimés (essayer de payer à un être humain désormais…. il n’y a plus que des automates)
  • les bénéfices des sociétés d’autoroutes non réinvestis rentrent directement dans la poche des actionnaires alors qu’ils seraient si utiles à la collectivité. Par exemple dans le cadre d’une politique de transport multimodale capable de profiter de la complémentarité des différents modes de transports (ferroviaire,fluvial et maritimes,routes)

La CGT Equipement vient de lancer à ce sujet une pétition afin que chacun puisse dire son opposition à ce scandale national qu’est la privatisation des routes

Après le scandale national des privatisations des sociétés concessionnaires publiques en 2005-2006, bradées par les Gouvernements successifs de Raffarin et Villepin… Le Gouvernement actuel cherche à mettre en place un plan de relance autoroutier 2015-2020 en confiant à nouveau aux sociétés actuelles, la réalisation et l’exploitation de tronçons de routes nationales (voir carte) exploitées pour certains projets par les services routiers de l’Etat des Directions Interdépartementales des Routes (DIR) et pour d’autres opérations déjà concédées. On dit que l’Etat n’a pas d’argent, il confie donc leur financement (1,2 milliards € impactent les DIR et 2,5 milliards concernent des opérations supplémentaires demandées aux sociétés d’autoroutes) aux sociétés concessionnaires actuelles par « adossement » des projets en contrepartie d’un allongement des durées de concessions existantes (de 2 à 3 ans supplémentaires s’ajoutant aux 30 ans). C’est un nouveau scandale car il est avéré que la quasi-totalité des investissements sera remboursé dans les dix prochaines années ; les années restantes des concessions rapporteront des sommes considérables payées par les usagers : en quelque sorte une double peine puisque les routes concernées sont déjà payées par les contribuables et continueront d’être payées par l’usager pendant les années de concessions à travers les péages, quoiqu’en disent certains élus locaux en promettant une exonération du péage pour les riverains ! Cette stratégie de l’Etat de faire croire que c’est le recours à l’argent privé qui va financer ces projets, et que cela permet d’accélérer la mise en œuvre des opérations, est FAUSSEMENT assénée par le Gouvernement et certains élus.

Cette pétition a pour objectif d’alerter contre la privatisation des routes nationales et la hausse continue des péages pour le profit des sociétés privées d’autoroutes : leurs bénéfices doivent être réinvestis, ce qui est loin d’être le cas selon la Cour des comptes, au profit de l’intérêt général dans le cadre de négociation de nouveaux contrats de plan entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes, favorables au retour des bénéfices aux infrastructures de transport.

Où est la liberté de choix de l’usager d’une route nationale gratuite, sans être obligé de se déplacer sur l’autoroute payante pour aller au travail ? Sachant que ce dernier a le droit à un itinéraire alternatif de routes nationales de qualité et gratuit : principe de contrepartie effective aux péages et principe d’égalité de traitement de l’usager, droit déjà supprimé par exemple sur la RN10. Cela suppose, pour l’entretien et la mise à niveau de sécurité des routes existantes à 2×2 voies nécessaires pour les usagers, l’écoulement des trafics et le traitement de la congestion, une volonté politique de rechercher des ressources financières disponibles afin de rester sous maîtrise d’ouvrage publique avec la capacité de faire des emprunts à des taux d’intérêt bas et sortir des contraintes du marché. Avec un budget de l’Etat qui ne sacrifie pas les dépenses publiques au motif que l’Etat doit se désendetter et une enveloppe de plus d’1 milliard € de recettes perdue de l’Ecotaxe, si le Gouvernement ne lève pas la suspension rapidement…

Cette pétition doit permettre de réaffirmer la nécessité d’une maitrise publique globale du système de transport. C’est répondre à l’intérêt général et aux besoins, dans un souci de complémentarité entre les modes de transports en replaçant le service public au cœur des enjeux de la transition énergétique et écologique.

La privatisation du service public de la route est un mauvais signal, qui disons le rapportera des rentes importantes aux grands groupes et privera l’Etat de recettes ! c’est pour cette raison qu’il faut exiger que la France récupère le contrôle et le bénéfice de ses infrastructures de transport, c’est un retour des sociétés d’autoroutes dans le giron de l’Etat, c’est cela qui sera bénéfique aux finances publiques et aux usagers.

Cette pétition a pour objectif de mettre un terme aux profits colossaux des sociétés d’autoroutes alors que l’Etat organise son dépouillement et affaiblit son service public de la route.

Salariés, usagers, élus, associations d’usagers et environnementales :
retrouvons nous pour dire notre refus de la généralisation des concessions d’autoroutes après les scandaleuses privatisations des sociétés d’autoroutes en 2005-2006.

Montreuil, le 21 février 2014

Ainsi qu’un tract que nous reproduisons ci-après :

Tract_route_version_def21fev14

Commentaire de lecteur “La privatisation des routes, un scandale national

  1. ARPONTAR
    16 mars 2014 at 10:36

    le scandale de la DDE les salariés ……virés aux conseils généraux;;;pour les tempetes bretonnes de cette année plein de lignes de telephone coupées car chutes d ‘arbres;;;;;;;;;avant la dde s’en occupait…………………
    Idem pour les EHPAD OU MAISONS DE RETRAITE un conseiller général UMP ET CUMULARD réond a une question sur un manque d’effectif flagrant surtout en fin de semaines toilettes de chats des anciens;;;;;
    pas de ménage;;;;;;;;malades d’alzheimer laissés sans surveillances dans les couloirs pendant l’heure du diner;;;;;;;;;;;;;;;certains anciens sont dans leur chambres et sont donc OUBLIES pour les repas!!!!!! notre conseiller général répond” vous prenez les ehpad pour des RESIDENCES HOTELIERES !!!! quel mépris pour les anciens ” et les soignants ca coute cher”ce rigolo ne sait meme pas qu(il y a des AS AIDES SOIGNANTS ET DES ASH ménages toilettes repas
    vraiment on élit N IMPORTE QUI ARPONTAR SANTE-SOCIAL
    PAS DE CSHCT DANS TOUS LES EHPAD ?????COMMENT CELA SE FAIT?