Déclaration du Collectif Maquis de Corrèze.

Le Collectif Maquis de Corrèze se tient, depuis sa fondation, à une orientation de défense intransigeante des valeurs de la Résistance incarnées par le Conseil National de la Résistance (CNR) et les gouvernements de la Résistance avant et après la Libération.

Le programme de la Résistance qui figure dans le préambule de la Constitution de 1946, toujours en vigueur, permit la réalisation d’avancées considérables dans les domaines sociaux, économiques et démocratiques. Ces acquis, mis en cause systématiquement par les sommets de l’Union Européenne, font l’objet d’une destruction au bulldozer par le pouvoir présidentiel de Nicolas Sarkozy et le MEDEF.

Le Collectif Maquis de Corrèze est solidaire des luttes populaires engagées contre cette démolition dont la réforme des retraites constitue actuellement l’épisode brûlant. Il importe d’avoir à l’esprit ce qu’à exprimé le 4 octobre 2007 Denis Kessler, ex n° 2 du MEDEF, « le programme de Sarkozy….c’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952 sans exception…Il s’agit de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance » et il précise : « Ce compromis entre les communistes et les gaullistes ». C’est évident, nous sommes devant une épreuve de force qui concerne l’écrasante majorité de notre peuple, épreuve qui ne peut être résolue que par une riposte à l’image des grandes grèves du Front Populaire, de la lame de fond qui marqua la Résistance et la Libération, mai 1968 et du combat victorieux de 1995. La revendication du retrait du projet ne doit pas être négociable.

Le collectif, réuni le 9 octobre, se félicite des décisions prises dans de grands secteurs d’activités de reconduire la grève à partir du 12 octobre.

En s’amplifiant elle peut et doit être le ciment indispensable pour remporter la victoire sur N. Sarkozy et le MEDEF.

En prenant cette position claire et responsable, le Collectif rappelle que les anciens résistants organisèrent des grèves et des grèves générales dans le combat libérateur.

Les résistants, fiers et fidèles à leur passé, ne cesseront de préconiser cette arme de lutte contre les destructeurs de l’œuvre grandiose du CNR et des gouvernements de la Résistance.

Le bureau du Collectif Maquis de Corrèze réuni le 9 octobre 2010 à Tulle