Chers camarades, alors que j’étais à la fac de lettres à Aix où je remplaçais une collègue mutée qui n’a pas été remplacée, notre camarade de l’ARC13 Pierre Cauvin m’a appelé pour m’apprendre que la police était intervenue dans notre fac, la fac Saint-Charles à Marseille. Les étudiants qui occupent un amphi depuis plus de trois mois ont dû présenter leur identité et ont été virés. Les personnels se sont retrouvés à l’extérieur de la fac et, selon Pierre, ont exprimé leur révolte, y compris ceux qui ne soutiennent pas le mouvement.

Quand je suis arrivé, il n’y avait plus personne devant la fac. Sur le campus, quelques flics et un nombre relativement important de vigiles privés qui sont présents depuis environ un mois et dont nous exigeons le départ.

C’est la première fois que dans notre fac, lieu connu pour ses luttes, dont un communiste fut président, que la police intervient.

Comme par hasard, le président était à Paris. Seuls une vice présidente, membre du PS et un vice-président, ancien membre du parti, le meilleur soutien à la loi LRU étaient présents.

Je n’ai pas le temps de préparer un tract, mais j’espère pouvoir réunir les deux camarades de la fac pour en préparer un. Je pense également demander à Radio Galère un temps d’antenne demain.

Demain matin, nous avons une manif université – hôpitaux.

Fraternellement,

Luc.