A l’appel de l’intersyndicale CGT FSU FO Sud-solidaires et des organisations de jeunesses, ce 12 décembre était un temps fort de mobilisation locale pour le retrait du plan Macron de contre réforme du système de retraites solidaires par répartition. Un temps fort, moins par le nombre de manifestants – ce n’était pas là le but de la journée – que par les actions menées partout en France pour bloquer le profit. Les manifestations ont cependant largement mobilisées

A Marseille, au Havre, à La Rochelle, les dockers ont lancé le blocage illimité des ports : à Marseille, plus aucune marchandises et passagers ne peut entrer ou sortir.

Dans les agglomérations pour soutenir la grève dans les transports, des dépôts de bus sont bloqués

Des actions ont également été menées sur les routes pour bloquer la circulation.

A Nantes c’est par la force que les manifestants ayant investi le périphérique ont du être délogés.

Dans plusieurs villes de France, c’est les centres commerciaux, tueurs du petits commerces, grands précarisateurs des travailleurs et machine à cash pour les milliardaires de la grande distribution qui ont été visé. A Nantes, un centre commercial a ainsi été occupé obligeant une grande surface à baisser le rideau.

La mobilisation prend également dans les usines, à l’image de l’usine peugeot de Montbelliard, bloquée

Reportage dans la manifestation à Marseille

Entre 10 et 20 000 manifestants à Marseille dans un cortège déterminé, alors que des manifestations avaient également lieu à Arles, Istres, Martigues ou Aix en Provence.

Un cortège rassemblant une très large diversité de métiers, publics et privé ensemble, des usines airbus aux professeurs, des employés de l’hotel intercontinental aux dockers, en passant bien sûr par les cheminots, des électriciens gaziers, des mécanos, des chômeurs et précaires etc…

Le PRCF 13 était bien sûr présents avec une nouvelle distribution de tracts (400 tracts) très bien accueillis.