Vue sur la page facebook communiste pour la sortie de l'UE

Vue sur la page facebook communiste pour la sortie de l’UE

Nous comprenons l’indignation de notre camarade, membre du CN du PCF au titre de « faire vivre et renforcer le PCF ». Nous ne sommes pas surpris que P. Laurent, le président en titre du Parti de la Gauche Européenne, qui vient de discourir devant… le MEDEF et qui est allé à Athènes pour appeler à voter pour l’euro-capitulard Tsipras contre le KKE, envisage désormais de liquider le groupe parlementaire relativement autonome, sinon authentiquement communiste (il n’en portait même pas le titre…) où siégeaient les députés du PCF. Les camarades communistes qui continuent de militer au PCF ont toute notre sympathie, mais il est de plus en plus évident que la perspective de « remettre le PCF sur les rails du combat de classe » est aussi illusoire que celle qui consisterait à « réorienter à gauche la construction européenne », tant l’appareil du PCF est désormais euro- et socialo-dépendant.

Plus que jamais AGISSONS-ENSEMBLE POUR LES « QUATRE SORTIES » indépendamment de la direction du PCF-PGE. C’est urgent, car ceux qui usurpent le nom du PCF de Duclos-Thorez ne font que désorienter gravement les travailleurs en ouvrant un boulevard immense au FN ! 

Au fait, un « groupe parlementaire vert, rose et rouge » (si peu !), ça donne quoi comme couleur quand on « touille » le tout sur fond de bobards écolo-bobos sur « l’Europe sociale » ?

Grandes manœuvres pour une « recomposition »

A la lecture de la presse de ce matin, plusieurs camarades m’ont interpellée sur le sens des propos de Pierre Laurent qui lance un appel pour « un mouvement de reconstruction politique populaire » (*). Ces quelques mots parus dans le Journal Sud-Ouest ont touché nos camarades et ravivé les inquiétudes sur le risque de liquidation du PCF et, de prise de décisions sans débat démocratique de l’ensemble des communistes.

Membre du CN, avec mes camarades, nous n’étions pas informés. Ces déclarations sont arrivées au fur et à mesure sur internet et dans la presse (**, ***) et dans l’Humanité-Dimanche, où le Député André Chassaigne annonçait ses objectifs depuis la semaine dernière : « les parlementaires veulent rebâtir une gauche, puis « … pas de nouveau groupe à l’Assemblée dans l’immédiat,… mais on y travaille… ».
Je comprends parfaitement l’inquiétude qui se dégage de ces informations. Je pose donc plusieurs questions :
A quel niveau de la Direction, les décisions sont prises ? Les adhérents communistes qui paient leurs cotisations sont-ils souverains ? Ou seulement exécutants des décisions prises au sommet, sans mandat, avec des personnalités extérieures ? Notamment, pour les prochaines élections régionales, où les décisions finales transgresseront les choix des communistes.
Que signifie : « nouvelle gauche » ou groupe « rouge, rose, vert », etc…. ? Stratégie à l’italienne (où la gauche a totalement disparu) ou « nouvelle Syriza à la française » (pour envoyer le peuple en exil dans son propre pays, la Grèce n’est-elle pas sous domination coloniale des institutions européennes et des banques ? Pour nous, non merci !!!
Est-ce un « congrès de Tours » à l’envers qui se prépare ?
Nous sommes officiellement en préparation de Congrès : ouvrir une perspective historique de rupture avec le capitalisme devrait être notre préoccupation prioritaire en s’appuyant sur toutes les luttes des salariés (****), du monde du travail, des citoyens….
L’abstention massive du peuple de France est une réponse implicite de l’attente de la reconquête de sa souveraineté nationale et populaire, de sa dignité. Là est notre place, en tant que communistes organisés au sein d’un parti qui doit être démocratique, vivant, répondant aux attentes, notamment son « NON » à l’Union Européenne qui n’est pas respecté.
Il nous faut donc poser cette question :
Notre Direction a-t-elle clairement l’intention de constituer un nouveau parti en laissant mourir le nôtre ? Si oui, qu’elle se prononce rapidement. Mais les communistes doivent à nouveau être consultés sans tarder, comme nous l’avons fait en 2007, où nous, communistes nous avions rejeté sa liquidation.
Danielle Trannoy
Membre du CN.
Le 25 septembre 2015

(*) Sud-Ouest, 25 septembre 2015.
(**) http://www.24matins.fr/front-de-gauche-pierre-laurent-veut-un-mouvement-de-reconstruction-politique-populaire-233473
(***) http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/front-de-gauche-les-parlementaires-veulent-rebatir-une-gauche-en-voie-d-implosion-24-09-2015-5123615.php
http://www.humanite.fr/les-parlementaires-front-de-gauche-veulent-rebatir-une-gauche-en-voie-dimplosion-584815
(****) N’a-t-on pas recensé 750 conflits sociaux pour la période de juin-juillet ?