Nous publions la réaction de notre camarade T.C. qui pointe avec sagacité la grossière contradiction du nouveau maire UMP de Villejuif (le même qui veut débaptiser la place Georges Marchais dans la ville de l’ex-député communiste et secrétaire général du PCF).

Masquant sa haine de l’autre derrière un discours pseudo-« républicain », ce maire se soustrait à la loi de 1905 qui dispose que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». Il invite en effet à un rassemblement « républicain »… dans une Eglise ! Le préfet du Val-de-Marne va-t-il fermer les yeux sur cette violation délibérée d’une loi organique, qui fait partie du « bloc de constitutionnalité » ?

Déjà, le sinistre C. Estrosi, homme-lige de Sarkozy et véritable passeur entre le FN et la « droite forte », appelle au choc des civilisations en France en stigmatisant les travailleurs musulmans. Ces politiciens irresponsable espèrent détourner l’attention des questions sociales en ravivant l’esprit de croisade, symétrique de l’esprit de « djihad » tel que l’entendent les intégristes.

Le pire, c’est que Valls n’est pas en reste : il entend former des imams sur fonds publics et il assiste, en tant que Premier Ministre de la République « laïque », à la béatification de Jean Paul II !

Plus que jamais la laïcité à la française se défend, non pas AVEC les xénophobes de droite et d’extrême droite, mais CONTRE EUX et avec tous les Français démocrates, croyants (catholiques, protestants, musulmans, juifs…) ou incroyants. Bref, avec tous ceux qui comprennent que la loi de 1905 portée par Jaurès fut une étape décisive pour établir la République et l’école laïque. Mais on dirait que certains FAUX adversaires du terrorisme sanglant sont en réalité des nostalgiques des Guerres dites de religion qui faillirent tuer la France au 16ème et au 17ème siècles !

C’est à cela que certains veulent nous ramener pour mieux diviser notre peuple pendant que l’UE et le MEDEF déchiquètent les acquis démocratiques de la Révolution française et les avancées sociales du Conseil National de la Résistance.

Est-ce que les mots ont un sens encore?

villejuifProfitant de l’hystérie organisée par les socialistes pour faire passer la loi liberticide « de lutte contre le terrorisme », le maire de Villejuif se livre à une surenchère qui dit beaucoup des véritables intentions du gouvernement Valls et de l’autre droite : criminaliser toute contestation sociale pour faciliter l’imposition des lois écrites par le MEDEF. Après le désaveu des élections cantonales (abstention record dans les quartiers populaires, résistance du bastion 94), et le triomphe de la candidate communiste lors des élections municipales complémentaires à Vénissieux (malgré les manœuvres de la droite et du PS), la droite « complexée » et la droite « décomplexée » savent que la colère bout dans les profondeurs comme la lave d’un volcan endormi et qu’ils n’ont pas réussi à arracher de la tête des gens les idées d’égalité et de justice. Ils ne leur reste d’autre chemin que poursuivre leurs « reformes » au bulldozer autoritaire.

Après tout, l’histoire démontre que les socialistes ont toujours été le poing gauche de la droite, et la droite française a toujours été obligé de faire appel à ses « amis » étrangers pour écraser le peuple insoumis (avant-hier, les « versaillais » appelant les prussiens pour massacrer les Communards en 1871; hier, le patronat français criant « D’abord Hitler que le Front Populaire » en 1936; aujourd’hui, le MEDEF et ses partis (PS, UMP, centristes,) embusqués dans l’Union Européenne).

Il y a d’abord la manipulation indécente et indigne d’un fait divers, l’assassinat d’une jeune femme originaire du Nord dans le territoire de la commune, endroit absolument fortuit car il aurait pu arriver juste à côté dans la Commune d’Arcueil et je ne suis pas sûr que le maire de Villejuif se serait autant « ému ». La victime a été catapulté héros national, son portrait a été affiché sur la façade de la Mairie de Villejuif. Pour ne pas être en reste Valls et Cazeneuve se sont précipités à Villejuif, mercredi 22 avril. « S’en prendre à une église, c’est s’en prendre à la France » a dit Valls (Reuters 22 avril 2015). Il y a eu même des « sondages » des média pour savoir si la victime méritait ou non la Légion d’Honneur!

Le maire de droite de Villejuif a appelé à un « Rassemblement républicain » dans une église, samedi 25 avril, en faisant placarder une affiche ridicule. Pire encore, on a appris par la suite que lors de la cérémonie, qui n’a rassemblé que mille personnes d’après les organisateurs, ont pris la parole les « responsables » des cultes plus ou moins représentés dans la Commune : catholique, copte, juif, musulman et …. même bouddhiste! «Vouloir s’en prendre à l’église, c’est vouloir s’en prendre à la France» a dit le maire de Villejuif (Le Parisien, 25 avril 2015). Le communautarisme dans toute sa splendeur!! Le ministre Cazeneuve était présent, pour la deuxième fois en 4 jours, ce qui montre l’intérêt qui porte le gouvernement à l’affaire.

Tout cela sur fond d’enquête policière et judiciaire qui, pour l’instant, conclue à une « manipulation téléguidé » de l’auteur du crime à qui on prête l’intention de se livrer à un attentat terroriste contre deux églises de Villejuif. Téléguidé par qui? On peut se le demander.

La population de Villejuif demande l’implantation d’un Commissariat de Police dans la ville depuis plus de 30 ans. Il n’y a qu’un Poste de Police à Villejuif. Le ministre Cazeneuve, s’il veut vraiment protéger la population devrait avant tout répondre à cette demande des villejuifois.

Mais au-delà de ces aspects conjoncturels, le maire, téléguidé par les instances nationales de l’UMP, avec son affiche d’ignare tente de brouiller les notions de base de notre histoire républicaine. Au-delà de l’émulation partisane à laquelle se livrent le PS et la droite dans cette affaire, il y a une savante et complice confusion entretenue sur toutes nos références historiques. On se plaint de l’état catastrophique du niveau de compréhension de l’écrit des élèves sortant de l’école « républicaine », mais qu’est-ce que cette « république » dont les défenseurs se réunissent dans une église? Qu’est-ce qu’on veut faire croire à nos concitoyens sur l’origine de notre République qui fut arraché par les révolutionnaires de 1789 en lutte acharnée contre la Monarchie, la noblesse et le clergé catholique? Qu’est-ce qu’on veut leur inculquer sur l’histoire de la lutte pour la Laïcité pendant tout le XIX siècle, sur l’expulsion nécessaire du clergé catholique des écoles et des hôpitaux qui rendit possible la séparation de l’église et de l’Etat et l’école laïque et obligatoire? Et qu’est-ce qui a à voir le communautarisme, religieux ou autre, avec notre République une et indivisible selon notre Constitution?

Comment voulez-vous que les français comprennent ce qu’ils lisent quand on leur demande de se réunir pour défendre la République dans une église catholique?

Cette entreprise de décervelage est tellement grossière que même « la conférence des évêques de France (…) juge « prématuré » le renforcement de la protection des lieux de cultes catholiques » (Reuters 22 avril 2015) qui avait été proposé par le gouvernement!!! Au moins les évêques français ont appris quelque chose et ne l’ont pas oublié!

C.T.