ENTRETIEN 05/05/2021 –Didier Machou Association de Sauvegarde Hôpital Henry Gabrielle

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Quelle fonction occupez-vous au sein de l’Hôpital Henry Gabrielle? Quelles responsabilités avez-vous au sein de l’Association ?

Je m’appelle Didier Machou, je suis à la retraite depuis un an mais j’étais manipulateur en électroradiologie aux hospices civils de Lyon, à l’hôpital Henri Gabrielle et je suis vice-président de l’association de sauvegarde de l’hôpital Henri Gabrielle.

Pouvez-vous nous expliquer quelle est la fonction de base de cet hôpital ?

C’est l’hôpital de rééducation fonctionnelle des handicapés de Lyon, c’est-à-dire qu’il accueille les patients les plus lourdement handicapés de la région. Il n’y a que 2 ou 3 types d’établissements en France. On accueille des handicapés suite à des graves accidents de la route par exemple, ou encore des accidents de la vie  comme on dit aujourd’hui. Depuis il s’est élargie, il prend en charge des patients atteints de la maladie de Parkinson par exemple.

Pourquoi en 2016, la Direction des Hospices civil de Lyon a décidé de le fermer  et de le délocaliser à  Bron, dans l’ancien hôpital des armées Desgenettes ?

En juin 2016, la direction générale des Hospices civiles de Lyon a réuni le personnel d’Henry Gabrielle pour leur annoncer la fermeture de l’hôpital et le transfert sur l’hôpital Desgenettes pour le retour à l’équilibre financier des hospices civils de Lyon. La raison officielle, c’est donc que c’était un problème financier. L’autre raison, l’officieuse raison, c’est que le bâtiment de l’hôpital Desgenettes était inoccupé. Ils ont donc voulu mettre les patients handicapés dans ce bâtiment pour gagner de la place et de l’argent en revendant le site de Saint-Genis Laval

Constatez vous que ce qu’il se passe à l’hôpital Henry Gabrielle va de pair  toute la politique de privatisation progressive de la santé publique et donc du désengagement de l’Etat dans le secteur des soins ?

Notre spécificité est le handicap, donc dans un premier temps en 2016, la question n’était pas la privatisation mais bien le retour à un équilibre financier par les Hospices civiles de Lyon, suite à cette politique de restriction. L’Agence Régionale de Santé a accordé un budget aux hospices civils de Lyon, et en contrepartie, celle-ci s’est engagé à faire des économies, en réduisant les effectifs et en faisant des coupes . La vente du terrain de l’hôpital Henry Gabrielle faisait partie de ce plan. 4 ans plus tard, on voit que même sans la vente du terrain, les comptes des hospices civils de Lyon se sont améliorés à cause des économies réalisées, mais nous en avons tous payés le prix; ils sont excédentaires maintenant. Mais cela ne leur empêche pas de continuer cette politique de restriction au niveau des soins.

Ou-est-ce qu’en est votre lutte ?

Alors en ce moment, les HCL ont abandonné le transfert sur le site de l’Hôpital Militaire Desgenettes . On ne sait pas si c’est l’armée ou les HCL qui ont décidé cela, mais c’est abandonné. Je pense que malgré tout, notre association y a un peu contribué. Cependant les HCL ont sorti de leur chapeau un projet, en s’obstinant à vendre le terrain. Ils nous ont alors proposé 2 projets : un projet de rénovation complète de l’hôpital sur son site de Saint-Genis Laval  pour 70 millions d’euros et un autre, qui serait la construction d’un bâtiment dans l’hôpital psychiatrique du Vinatier pour lui aussi un budget de 70 millions. Nous aimerions la rénovation complète du site de Saint-Genis Laval, car le site est génial et particulièrement adapté au handicap. Les HCL, dans leur obstination préfèrent construire ce bâtiment dans le Vinatier.

En quoi le site de l’hôpital Henry Gabrielle est indispensable pour le bon traitement des patients ? Son parc est important ?

On considère que cet hôpital construit en 1969 n’a pas été construit ici au hasard, à l’extérieur des villes, dans un parc boisé de 10 hectares. Il était la pour permettre aux patients qui basculent brusquement dans le handicap du jour au lendemain, a apprendre leur nouvelle vie, comme faire fonctionner un fauteuil, avec des parcours vallonnés, adaptés. On leur apprend à vivre avec cette nouvelle vie, car le handicap est une nouvelle vie. Ensuite une 2ème chose très importante est que les patients sont la dans la durée : ils restent. Ils peuvent bénéficier du site avec leurs familles, du parc, loin des bruits et de la pollution. Pour leur bien être psychologique, il est important de conserver ce site. C’est en partie pour cela que nous n’avons pas envie d’aller en ville, au Vinatier:  on nous dit qu’il  faut éviter de renter dans les villes, éviter la concentration urbaine, et ils veulent construire un hôpital de 250 lits en ville, pour nous c’est une aberration écologique. Le Vinatier est lui aussi en lutte pour de meilleures conditions de travail, à cause des fermetures de lit et de services. Et si jamais le bâtiment devait se construire, se serait encore moins d’espace pour les patients de psychiatrie

On constate que sur les 20 dernières années, l’Union Européenne, par le biais de ces états membres à prévu la destruction de la santé publique au profit du privé : 66 directives ont été mises en place pour organiser le démantèlement de l’hôpital.
Au PRCF, nous proposons la nationalisation de l’hôpital public, géré par les travailleurs eux-mêmes ? Qu’en pensez-vous ?

 Mon avis personnel, c’est que le gouvernement français, allemand, italien, suivent la même politique de restriction et de privatisation. Je ne pense pas que ces décisions soient le fait de l’Europe, je pense que chaque gouvernement est intéressé à faire cela. Au bout du compte on peut dire que c’est l’Europe parce que ce sont tous les mêmes pays d’Europe. Alors quand on parle de nationalisation, il faut bien savoir ce qu’est la nationalisation, il y a eu plein d’entreprises qui ont été nationalisés et cela n’a pas empêché le patron de faire un politique de restriction des travailleurs ou d’oppression. Il faudrait en effet une nationalisation, mais dans une société différente que la société capitaliste actuelle. Il faut un autre système.

On vous soutien à fond dans votre lutte ! Quel est la prochaine action de prévu ?

Nous organisons une chaîne humaine le 5 juin à partir de 10h devant l’hôpital ! Venez nombreux nous soutenir ?

Entretien réalisé le 5/05/21 par Dark Vlador

ASSOCIATION SAUVEGARDE DE L’HOPITAL HENRY GABRIELLE

NON A LA FERMETURE DE L’HOPITAL HENRY GABRIELLE,

NON AU TRANSFERT SUR 

L’HOPITAL PSYCHIATRIQUE DU VINATIER

Rendez-vous le SAMEDI 5 JUIN 2021 DE 10H à 12H

POUR UNE CHAINE HUMAINE DEVANT L’HOPITAL

pastedGraphic.png
  • Les patients handicapés ont besoin du parc de 10 hectares du site actuel, pour leur rééducation active.
  • Ils ont besoin de ce parc, pour leur bien être psychologique, loin du bruit et de la pollution pour se reconstruire dans leur nouvelle vie.
  • Hospitaliser dans un hôpital psychiatrique, des personnes basculant dans le handicap physique, n’est pas propice à une rééducation sereine.
  • Construire un hôpital de 250 lits en ville alors qu’il suffirait de rénover l’hôpital existant à Saint Genis(pour un cout inférieur selon étude HCL)est une aberration écologique.
  • Un nouvel hôpital en ville, c’est encore plus de déplacements, plus de pollution, plus de concentration, au moment où il ne faut plus entrer dans les villes.
  • Au Vinatier, les patients handicapés seront coincés entre les bâtiments du Groupement Hospitalier Est et la prison de haute sécurité du Vinatier, très proche du boulevard Laurent Bonnevay.
  • Construire un hôpital de 250 lits, sur le site du Vinatier, c’est encore moins d’espace libre pour les patients psychiatriques.

CHAINE HUMAINE SAMEDI 5 JUIN 2021 10H/12H

HOPITAL HENRY GABRIELLE  20 Rte DE VOURLES ST GENIS LAVAL

comite.henrygabrielle@gmail.com                                               06 82 32 00 41