UNION NATIONALE DES SYNDICATS CGT

CEGELEC et Filiales Zone Industrielle Artois-Flandres BP 26, 62092 HAISNES                                  

Tel-fax: 03-21-77-74-47      Envoi par fax                                                                                                          17-02-09  A Bernard THIBAULTSecrétaire Général de la CGT

Camarade,  Depuis plus d’un mois, les travailleurs de Guadeloupe se sont mobilisés dans la grève et dans les manifestations pour obtenir satisfaction de leurs légitimes revendications. Devant le refus patronal de négocier l’augmentation des salaires, cette énorme mobilisation se durcit de jour en jour. Le gouvernement, par son secrétaire d’Etat, a tenté de démobiliser les salariés en jetant de la poudre aux yeux, mais refuse toute implication dans la négociation avec le Medef et la CGPME guadeloupéenne.

Pour faire face à la légitime grève des travailleurs, le gouvernement a envoyé des brigades de gardes mobiles, non pas pour assurer la protection des personnes, mais pour assurer celle des patrons et des propriétaires, de plus en plus montrés du doigt par les grévistes. Hier, une cinquantaine de grévistes et manifestants guadeloupéens ont été interpellés autour de barrages érigés dans l’île, 40 ont été relâchés rapidement. Mais dix d’entre eux ont été convoqués devant la justice, en juin. 

Ces 10 militants ont été retenus au commissariat central de Pointe-à-Pitre, et ce n’est que devant la pression populaire, qu’ils ont été relâchés dans la soirée. Un des responsables du mouvement, Alex Lollia, a été gravement blessé sur un barrage routier dégagé par la police. Alex a déclaré que : «Les CRS sont arrivés en masse, ils ont commencé à nous frapper et à lancer des gaz lacrymogènes, et il y a eu de graves injures racistes ». 

Camarade Secrétaire Général, Demain 18 février, tu vas rencontrer le Chef de l’Etat concernant la situation sociale du pays. Nous te demandons d’aborder ce point en priorité dans la discussion avec Nicolas Sarkozy. Nous te demandons d’exiger du gouvernement l’arrêt immédiat de la répression policière et l’arrêt des procédures judiciaires contre nos dix camarades guadeloupéens.

Nos camarades guadeloupéens ont le mérite de ne pas courber le dos face à la précarité inquiétante qui les mine chaque jour. Notre CGT forte de son histoire a le devoir de soutenir sans limite la lutte des travailleurs des DOM-TOM que l’Etat ne peut traiter comme il a traité ses colonies pendant des siècles de souffrance et d’exploitation sans limite. 

Reçois nos fraternelles salutations. 

Pour l’UN CGT de Cegelec & Filiales 

Eric FATOUX Secrétaire général 

« Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de vous n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, n‘importe où dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire. »

(Che Guevara)
 

« Comment faire pour que cette lutte des classes ne bloque pas le système libéral ? En créant des luttes mais entre personnes de mêmes classes en désignant des boucs émissaires, faire lutter les smicarts contre les bénéficiaires du RMI, les salariés du privé contre ceux du public, les Français d’origine contre immigrés ou les Français d’origine immigrée, voir les Arabes contres les Noirs, mais toujours les pauvres contre les pauvres, les travailleurs contre les travailleurs. » (François Ruffin)