Défendons le droit de manifester, stoppons la répression.

, c’est bien à cela que l’on assiste avec la répression croissante et de plus en plus violente contre le mouvement social. Des manifestations contre la loi travail en 2016, en passant par celle contre Parcoursup, au 1er mai 2018 où des sbires du président tabassé des manifestants déguisés en policier, jusque désormais à l’envoi de blindé contre les manifestations.

Fascisation lorsque pour briser le mouvement des gilets jaunes, le régime Macron fait procéder à des milliers d’arrestations, fait tirer des milliers de grenades et de balles en caoutchouc contre des manifestants désarmés, et dans leur immense majorité aussi pacifiques que non violent. Fascisation quand une dame de 80 ans meurt à Marseille tué par une grenade lacrymogène tirée par la police, que chaque semaine c’est par dizaine que l’on compte les blessés graves des violences policières, et que les ordres données à la police et la gendarmerie se traduisent chaque week end par ces innombrables vidéos de tabassage policier avec les applaudissement du pouvoir LREM et de ses soutiens FN et LR

Fascisation quand ce régime minoritaire tente de faire adopter une loi liberticide visant à supprimer ce droit de l’homme, cette liberté fondamentale qu’est le , reprenant la pire des propositions des autoritaires les plus proches du FN sévissant au sein des sénateurs LR

Fascisation aussi quand Estrosi, principal soutien LR de Macron se permet de traiter de voyou cette respectable ONG qu’est la Ligue des Droits de l’Homme, car cette dernière ne fait que son devoir en dénonçant l’action liberticide du gouvernement.

Fascisation… malheureusement les preuves ne manquent pas.

Cela fait des années que le PRCF dénonce la fascisation. Il est aujourd’hui malheureusement confirmé par les faits, tragiques, et il est désormais urgent que ceux parmi les progressistes qui refusent d’ouvrir les yeux en prennent conscience.

Et s’ils ne veulent écouter l’alerte lancée par les communistes, qu’ils écoutent au moins la LDH  ou le mouvement pour la paix lui a lancé une pétition pour l’interdiction des fusils et autres grenades utilisés contre les manifestants, à signer et faire signer d’urgence

Signez la Pétition nationale contre les flash-ball et les grenades lacrymogènes explosives (GLI)

Dans le cadre des mouvements sociaux en cours, de l’ordre de 18 personnes auraient perdu un oeil à cause, pour la plupart, de tirs de flash-ball.

Plusieurs autres personnes ont eu une main arrachée par des grenades lacrymogènes explosives.

Comme le demande le defenseur des droits, il faut que soient interdites ces armes qui sont la cause de telles mutilations.

Alertez vos deputés et députées en signant la petition demandant leur interdiction !

cliquez ici

A Manosque les gendarmes attaquent des élus et les #giletsjaunes

Indignés par la violente répression conduite par le prefet Olivier Jacob aux ordres de Castaner, les élus de Reillanne (04) ont écrit une lettre ouverte après la des Gilets Jaunes à Manosque 26 janvier 2019. Un témoignage d’élus de la République violentés sur les violences et provocations policières pour ceux qui en douteraient encore, à partager largement

Gilets jaunes : un ex de la DGSE dénonce la répression

Interview de Alexandre Langlois, délégué du syndicat de police Vigi