Contre la réforme des retraites : la mobilisation s’amplifie.
Toutes et tous dans la rue le 12 octobre

Malgré plusieurs millions de personnes dans la rue, le projet de loi sur les retraites est toujours en discussion depuis le 5 octobre au sénat; le gouvernement au service du patronat reste sourd à la contestation sociale.


La réforme actuelle des retraites, tout comme celles qui ont été élaborées depuis 1983, ne sert que les intérêts du patronat. En effet, depuis vingt ans, c’est 9,3% du PIB qui est allé du travail, donc des salaires, vers le capital, ce qui représente 120 à 170 milliards d’euros. Et les classes dominantes osent nous parler d’un problème de financement des retraites, alors qu’au même moment les cotisations patronales sont gelées, que les entreprises sont exonérées de ces charges et que le MEDEF aspire à la généralisation d’un système par capitalisation.

C’est là le véritable enjeu de cette réforme, marchandiser et capitaliser le système de répartition solidaire, mis à mal par le désengagement patronal ainsi que par la flexibilisation du travail, la multiplication des contrats précaires, et la stagnation des salaires.

Les directions syndicales appellent une nouvelle fois à une journée isolée de grève et de manifestation: le 12 octobre. Cependant, les secteurs appelant à la grève reconductible sont de plus en plus nombreux. A l’image des dockers de Marseille qui sont en grève depuis près de deux semaines, des préavis de grève illimitée à partir du 12 octobre ont été déposés dans plusieurs secteurs comme à la RATP, chez les cheminots, à Air France, à EDF GDF Suez… De plus les lycéen-ne-s et les étudiant-e-s commencent à rejoindre le mouvement de contestation contre la réforme des retraites multipliant manifestations, actions et piquets de grève dans leurs établissements.

Nous continuons à affirmer que des journées d’action isolées ne sont pas à même de faire basculer le rapport de force et que seule une grève générale reconductible peut le permettre. Le 12 octobre doit être un point d’appui pour intensifier la lutte. La FSE appelle tou-te-s les étudiant-e-s à organiser des Assemblées Générales sur leurs universités afin de décider collectivement comment rejoindre le mouvement de grève général reconductible qui est en train de se mettre en place. La FSE appelle tou-te-s les étudiant-e-s à descendre dans la rue le 12 octobre.

Retrait de la loi sur les retraites !
Solidarité étudiant-e-s travailleurs/euses !

Le porte parole de la FSE, Nicolas Guegan (06-88-78-01-42)