Buonomo : salariés kleenex pour patrons voyous et gouvernement complice ! Le PRCF 06 soutient les travailleurs

prcf_logoBagneux le 6 mars 2015

A Jacques VICTOR, Conseiller Général, Président de l’ADECR du département des Alpes-Maritimes

Bonjour Camarade,

Nous venons de prendre connaissance du de l’Association départementale des Elus Communistes et Républicains du 06 au sujet de l’entreprise Buonomo à Gattières. Nous partageons votre analyse sur la situation des travailleurs, la dénonciation du comportement des patrons voyous, ainsi que les cadeaux fait au patronat du CAC 40. Ces cadeaux qui vont encore enrichir les actionnaires par le versement de dividendes au détriment de l’investissement et engendrer des licenciements et des fermetures d’entreprises. Par ailleurs nous constatons malheureusement que le PCF et ses élus ne mettent aucunement en cause le rôle de l’Union Européenne qui impose aux états membres de l’Union des mesures d’austérité et des politiques libérale (loi Macron). Pour le , l’Euro et l’Union Européenne ont été mise en place par les capitalistes (avec l’aide bienveillante du P.S.) au service exclusif du grand capital et de la finance. Il est illusoire de penser qu’il est possible de mettre en œuvre une “Union européenne sociale” ou une nouvelle république en restant dans ce carcan gouvernée par les banques et le profit maximum. La situation de la Grèce et de sa “dette renégocié par le gouvernement “radical” Syriza en est la démonstration flagrante. De nombreux économistes progressistes (mais malheureusement pas ceux du PCF) prônent la sortie de l’euro et de l’UE.

C’est pourquoi, le PRCF avec d’autres organisations , syndicalistes de lutte et des progressistes, appelle les travailleurs à manifester à Paris le 30 mai 2015 (10ème anniversaire du NON à la constitution européenne) pour la sortie de l’Euro, de l’Union européenne, de l’OTAN t du capitalisme.

Fraternellement,

Jo Hernandez – Secrétaire de la commission Entreprise/Luttes  du PRCF.

La mauvaise surprise des salariés de Buonomo à Gattières

Lundi, les salariés d’une entreprise de transports de Gattières ont eu la mauvaise surprise de trouver leurs locaux vides, et leurs véhicules de livraison envolés. Vendredi soir, le directeur avait prévenu le responsable du site qu’il n’y aurait désormais plus de travail.

Entreprise Buonomo à Gattières : Des salariés kleenex pour des patrons voyous !

5/03/15 : Déclaration de Jacques VICTOR, Conseiller Général des , Président de l’Association Départementale des Élus Communistes et Républicains, au sujet du sort des salariés de l’entreprise Buonomo à Gattières :

Entreprise Buonomo à Gattières :
Des salariés kleenex pour des patrons voyous !

À force de verser des larmes sur le sort de ces pauvres patrons qui souffriraient d’un « déficit de compétitivité » et de rivaliser en milliards de cadeaux pour les consoler, certains d’entre eux finissent par éprouver un tel sentiment d’impunité qu’ils en viennent à piétiner les droits sociaux et collectifs les plus élémentaires des salariés encore en vigueur dans ce pays.

Le sort des salariés de l’entreprise Buonomo de Gattières, apprenant incidemment par le biais de clients que leur entreprise allait fermer sans qu’ils n’aient reçu la moindre communication de leur direction dans ce sens, avant que leur patron n’organise un commando pour venir vider les entrepôts de leur outil de travail, à savoir les camions et les marchandises pendant le week-end, est révélateur de la brutalité des méthodes que le patronat se croit autorisé à pouvoir utiliser face à la complaisance du pouvoir actuel. De Pacte irresponsable en choc de « compétitivité », il aura fait cadeau de dizaines de milliards d’argent public au patronat sans la moindre contrepartie en termes d’emplois. Dont une ponction de 28 milliards cumulés jusqu’en 2017 sur les finances des collectivités territoriales. Pendant ce temps, Le CAC 40 versera 39 milliards d’€ de dividendes pour 2014 avec une prévision de 42 milliards pour 2015. Mais quand on aime on ne compte pas et la déclaration d’amour immodérée du Premier-Ministre en direction du patronat trouve là sa pleine illustration. Et ce n’est pas la droite qui le contestera, elle qui s’est déjà engagée à augmenter encore plus les cadeaux au patronat si elle revient au pouvoir.

La « flexibilité » accrue tant vantée ces dernières années par le pouvoir actuel comme par le précédent vaut surtout pour l’échine des salariés inviter à courber toujours plus sous le poids de la précarité et de l’exploitation mais surtout pas pour le patronat inflexible pour ce qui est du maintien de ces marges et du versement de dividendes aux actionnaires. Sous couvert de compétitivité et de flexibilisation, c’est l’emploi et l’investissement que l’on assassine.

Faut-il se résigner à cette loi d’airain du capital où les salariés ne sont qu’une variable d’ajustement pour préserver le taux de profit et où l’argent public est sommé d’y contribuer au mépris des souffrances sociales qu’elle provoque ? La loi Macron de régression sociale est encore une étape supplémentaire dans cette fuite en avant destructrice. Et le recours au 49-3 l’aveu d’échec de ce gouvernement à réunir une majorité de gauche sur ce texte néo-libéral.

Le Préfet des Alpes-Maritimes a été informé de la situation des salariés, aujourd’hui dans l’attente d’une décision du Tribunal de Commerce. L’État va-t-il enfin dans ce cas prendre ses responsabilités et rappeler à ces patrons utilisant des méthodes de voyou leurs obligations légales envers leurs salariés ? Nous l’espérons et leur apportons notre soutien solidaire et sans réserve dans les épreuves qu’ils traversent.

Pour les Élus Communistes et Républicains des Alpes-Maritimes, Jacques VICTOR Conseiller Général, Président de l’Association Départementale des Élus Communistes et Républicains

Le 04/03/2015