Arnaque au Bac – IC n°161 – Lisez et Abonnez vous à Initiative Communiste

fond publicité Initiative communisteInitiative c’est un mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité nationale et internationale. Un qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’ n’est possible que parce que vous l’achetez.

Pour une information de qualité libre et engagée, à .

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du . Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF. Abonnez vous !

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement une des articles des pages luttes numéro 161 d’Initiative Communiste d’Octobre 2015 !


 

Arnaque au bac

Encore un bon cru : près de 90 % des élèves de terminales générales et technologiques ont décroché le baccalauréat. Oui, mais… Le sydicat étudiant UNEF a repéré cinquante-quatre universités qui pratiquent une sélection illégale à l’entrée en licence, contre trente-trois l’année dernière, et dénonce « une démarche élitiste qui empêche des bacheliers d’accéder aux études. »

Tri sur dossier, exigence d’une mention au bac, entretien… Les techiques varient, mais le but est le même : éliminer les bacheliers les moins performants. Il faut dire que les consignes de correction sont de plus en plus laxistes (pardon : « bienveillantes », c’est le terme officiel !), et que les filets de rattrapages permettent à tout élève qui travaille un peu de réussir l’examen sans problème. Ainsi, la note obtenue lors des Travaux Personnels Encadrés ne compte que si elle est supérieure à la moyenne, comme pour certaines options – lesquelles, pour attirer les élèves, leur garantissent une note supérieure ou égale à 15 au bac (et dans certains cas, les points au-dessus de 10 comptent triple!). Du coup, les élèves les plus forts ont une moyenne supérieure à 20 (ils sont maintenant plusieurs centaines dans ce cas).

Les universités, contraintes à l’autonomie budgétaire par la stratégie de Lisbonne et la loi LRU qui en découle, n’ont ni les moyens d’accueillir tout le monde, ni le droit de refuser du monde. Alors elles sont de plus en plus nombreuses à tricher – surtout les plus prestigieuses, comme la Sorbonne ou Paris I Panthéon, épinglées par l’Unef, qui va porter l’affaire en justice.

Bien entendu, la meute des anti-bac en a profité pour se déchaîner et réclamer une nouvelle fois la disparition de cet examen « coûteux et inutile » – ce qui permettrait de légaliser enfin la sélection intégrale et de généraliser l’ à deux vitesses. Il y aurait bien une autre solution : cesser de brader le bac, et donner à l’éducation nationale et aux facs les moyens d’encadrer et de faire progresser tout le monde. Mais c’est plus cher…

VF pour Initiative Communiste n°161 Octobre 2015


Abonnez vous à Initiative Communiste ! cliquez ici