A propos de Nike et des maillots de l’équipe de France de football

vend les maillots de l’équipe de France de avec les deux étoiles de champions du monde à 85 euros pour un maillot “réplica” et 140 euros pour un “authentic”, (équivalent à celui que portent les joueurs). La fabrication du maillot en Thaïlande coûterait…3 euros ! La part allant aux salaires des ouvriers est de 85 centimes !!     

Vendu 85 €, payés 85ct

Nike, qui fait fabriquer ses produits essentiellement en Asie du Sud-Est, a souvent défrayé la chronique par ses méthodes quasi-esclavagistes. En 2014, sous la pression des syndicats et des associations de consommateurs, Nike a dû reconnaître les conditions de travail déplorables (notamment l’exposition sans protection aux produits chimiques dont sont truffés les équipements) et l’exploitation brutale que subissent les salariés (parfois très jeunes) dans les usines de ses sous-traitants, y compris avec de la maltraitance physique. Les salaires sont dérisoires, la semaine de travail s’élève souvent à 60 heures par semaine. Des heures supplémentaires non payées sont imposées, sous peine d’être renvoyé. La journée de travail peut aller jusqu’à 17h !

L’ouvrier vietnamien qui fabrique les équipements gagne environ 170 euros mensuels, un revenu très inférieur pour la satisfaction des besoins fondamentaux d’une famille vietnamienne. Pendant ce temps Cristiano Ronaldo bénéficie d’un contrat avec Nike avoisinant les 25 millions d’euros annuels. Cette somme pourrait permettre à 19 500 ouvriers vietnamiens d’être rémunérés pendant un an au salaire vital. Il ne faut pas dès lors se plaindre que nombre de ces travailleurs exploités dans le monde émigrent vers l’Europe !

Les dividendes des actionnaires de Nike ont bondi de 135 % : 3 000 000 000 # en 2016

En une décennie, les dividendes versés aux actionnaires de Nike ont bondi de 135 %, approchant les trois milliards d’euros en 2016 pendant que les salaires versés par ses sous-traitants stagnent désespérément.

La Fédération Française de Foot  qui gagne elle aussi gros, se garde bien d’évoquer ce scandale et accepte que Nike s’approprie les deux étoiles comme si elles lui appartenaient ! (Nike interdit l’utilisation des deux étoiles sous quelque forme que ce soit à toute autre entreprise !).

On pourrait multiplier les exemples des pratiques honteuses de la firme américaine mais ceux évoqués ci-dessus devraient suffire à faire réfléchir et réagir tous ceux qui portent des équipements Nike et tous ceux qui veulent acheter – en se faisant grossièrement arnaquer- les maillots deux étoiles. Il en va de même pour les clubs, qui s’équipent chez Nike, alors qu’il y a bien d’autres marques plus éthiques et plus modestes.

Ajoutons que les deux concurrents mondiaux de Nike, Adidas et Puma, ont à peu près les mêmes pratiques…

LN pour www.initiative-communiste.fr