Alors que les agressions et violences fascistes de groupes d’extrême droite se multiplient avec le silence et la passivité complice du régime Macron, ce 23 octobre 2021 est une journée de mobilisation antifasciste. Un appel collectif à manifester a été lancé, auquel le PRCF a fait part de son soutien.

Rappelons que la commission d’enquête sur les groupuscules d’extrême droite en France a largement documenté il y a maintenant deux années que les berges de la Saône sont un berceau dangereux de groupes violents d’extrême droite. Les violences n’ont depuis cessé de se multiplier. Après l’attaque de la librairie La Plume Noire au printemps deux semaines après la dissolution de génération identitaire, une première manifestation scandaleusement interdite par la préfecture s’était tenue le 3 avril. Prefecture qui n’a depuis rien fait contre les locaux du dangereux groupe fasciste, La Traboule et l’Agogé.

Ce 23 octobre, la manifestation partira de la place Bellecour pour rallier la place des Terreaux en passant par le Vieux Lyon, quartier que l’extrême droite prétend s’approprier. La capitale de la résistance assuremment ne laissera pas faire. Les militants du PRCF du Rhône, et alentours se sont organisés pour être présents.


L’appel : À Lyon le 23 octobre, manifestons contre les violences de l’extrême droite !

Depuis maintenant plus de 10 ans, Lyon subit de multiples agressions de l’extrême droite et peut être considérée comme un « laboratoire ». Un large collectif de personnalités du monde syndical, associatif, politique ou intellectuel et d’organisations appellent à une manifestation le samedi 23 octobre 2021 à 14h30 place Bellecour à Lyon. « Il est temps d’inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer. »

Lyon, considérée comme un « laboratoire de l’extrême droite », depuis maintenant plus de 10 ans, subit de multiples agressions de l’extrême droite (attaques racistes, islamophobes, antisémites, attaques au couteau, attaques de manifestations, attaques de librairies, attaques LGBTIphobes, etc…).

Nous avons constaté ces derniers jours, à Lyon et ailleurs, ces dernières semaines, une accélération de ces violences, allant même jusqu’au projet d’attentats.

La situation lyonnaise, que nous dénonçons depuis plusieurs années, est en train de s’étendre sur l’ensemble du territoire.

L’extrême-droitisation des discours, du champ politique et médiatique a une immense responsabilité, et ce jusqu’au gouvernement.

La surreprésentation de personnages comme Zemmour ou Le Pen a une répercussion directe dans nos rues. Les théories racistes comme le « grand remplacement » servent de motivations concrètes, pour les terroristes d’extrême droite, à multiplier les attaques, voire à projeter des attentats.

Plus localement, la Préfecture exerce un jeu trouble, en laissant se développer la fachosphère, à travers l’existence de locaux comme « La Traboule » et « l’Agogé », situés dans le Vieux Lyon, point de départ de la majorité des attaques.

L’extrême droite est autorisée à manifester où elle le souhaite dans Lyon, alors qu’il est interdit aux manifestations LGBTI, féministes et antiracistes de passer dans le Vieux-Lyon.

Les attaques menées par l’extrême droite, que les victimes aient porté plainte ou non, ne débouchent jamais sur des condamnations alors que la répression continue à s’exercer sur les militants antifascistes. Forts de leur impunité, ces groupuscules d’extrême-droite vont jusqu’à revendiquer leurs attaques.

Il est temps d’inverser la situation. Notre devoir, à toutes et tous, est de les faire reculer.

Déterminé.e.s à défendre nos libertés et à obtenir la fermeture des locaux fascistes : toutes et tous dans la rue à Lyon le samedi 23 Octobre !

Liste des organisateurs de la manifestation

CGT 69 / FSU 69 / UCL / NPA / Ensemble / PG / FI / Planning Familial / Jeune Garde / Alternatiba / Collectif Justice Pour Mehdi / Unité Communiste / UNEF / CNT educ / CNT SO / Solidaires Rhones / JC / PCF