7 français sur 10 veulent un référendum pour le retrait de la réforme des retraites

Interrogés dans le cadre d’un sondage IFOP pour l‘Humanité et La Marseillaise réalisé les 11 et 12 février , 67% des français veulent un pour le retrait de la réforme des .

Depuis maintenant plus de deux mois et demi, la France fait face au blocage autoritaire et violent mené par le régime Macron pour imposer par la force la destruction du système de retraite de la sécurité sociale au profit d’un système de retraites par points. Une contre-réforme anti-sociale ordonnée par la Commission Européenne et soutenue par la CES/CFDT mais qui est massivement rejetée par les travailleurs. En effet, la retraite par points, ce serait une baisse de pensions de l’ordre de 30% pour les travailleurs du régime général, et encore bien plus pour nombre des agents publics ou des régimes particuliers (avocats, professions libérales de santé…) ainsi qu’un recul de l’âge de départ à la retraite à 65 ans et au-delà par la suite. C’est pourquoi la mobilisation des travailleurs est générale et forte depuis le 5 décembre dernier, avec des grèves dans tous les secteurs et des manifestations et blocages partout en France. Et ce avec le soutien majoritaire et croissant de l’ensemble de l’opinion publique. De fait, le régime Macron ne sait opposer que la force de ses matraques et les procédures autoritaires des institutions de la Ve Républiques pour interdire le débat. Face à ce blocage autoritaire, le mouvement social ne désarme pas. La proposition d’une grande manifestation nationale à Paris pour démontrer à l’Élysée ce qu’est la volonté du peuple souverain rencontre un écho croissant. Une pétition a également été lancée pour que ce soit ce même peuple souverain qui décide pour lui-même et directement à travers un référendum.

7 français sur 10 veulent un référendum

À la question de savoir s’ils sont personnellement favorables à l’organisation par le Président de la République d’un référendum sur la , 67% des français répondent oui. Dans le détail, ils sont plus de deux fois plus nombreux à y être tout à fait favorables (35%) quand seulement 15% n’y sont pas du tout favorables. Démontrant la position ultra-minoritaire du régime Macron.

Actifs ou retraités, jeunes, plus de 65 ans, salariés du privé ou du public ou indépendants… il n’y a aucune catégorie socio professionnelle de la société française qui ne soit pas très majoritairement pour le référendum. Quand les ouvriers et employés, les principales victimes de la retraites par points sont 76% à vouloir ce référendum, les indépendants et retraités sont tout de même respectivement 57% et 61% à y être également favorables. Sans surprise, il n’y a guère – mais d’une très courte majorité de 55% – que les électeurs de LREM qui sont opposés au référendum. Toutefois les électeurs de 2017 de Macron sont à l’inverse… 55% à vouloir ce référendum.

Dans ces conditions, on comprend pourquoi la pétition a rapidement recueilli des dizaines de milliers de signatures. Et il sera difficile, par exemple sous la pression d’une énorme manifestation à Paris relançant la grève générale à Macron, de ne pas retirer cette contre-réforme des retraites par points, ou à tout le moins aux Français de trancher la question directement par référendum.

6 salariés sur 10 voteraient contre la retraites par points

Pour le moment, le régime Macron a exclu l’organisation d’un tel référendum. C’est qu’il n’a pas le choix, puisqu’il exécute avec cette contre- réforme directement les ordres de l’Union Européenne. Et comme on le sait, dans l’Union Européenne, il n’y a pas de choix démocratiques possibles contre les traités européens. La commission européenne, aux ordres des multinationales et des grands patrons décide, les gouvernements exécutent, les travailleurs payent et trinquent. Il l’a d’autant plus exclu que d’après ce les résultats seraient sans appel.

56% des Français voteraient contre l’instauration d’un système universel de retraites par points.Il n’y a que la droite qui voterait pour la retraite par points ainsi qu’une proportion importante de l’extrême droite.

L’enseignement intéressant de cette enquête d’opinion, c’est la confirmation que la mobilisation pour le retrait de la contre-réforme des retraites par points est une mobilisation de classe.

Les seules catégories qui voteraient oui à la retraites par points, sont les patrons (travailleurs indépendants des classes supérieurs 66%, dirigeants d’entreprise 60%), mais également les plus de 65 ans (53%).

A contrario, les employés voteraient à 72% contre la retraites par points. Dans leur globalité, les actifs voteraient à 58% contre la retraite par points.
Parmi eux les chômeurs voteraient contre à 68%, de même que les salariés du public ; les salariés du privé voteraient également contre à 54%.

Les plus directement concernés par la réforme, les jeunes de moins de 24 ans voteraient contre à 64% tout comme 61% des moins de 35 ans. À l’opposé, il n’y a que ceux qui ne sont pas directement concernés, les plus de 65 ans qui voteraient pour à 53%.

Les choses sont donc claires, pour cette contre-réforme des retraites le régime Macron a contre lui ceux qui travaillent et la jeunesse, il n’a pour soutien que les patrons, et ne réussit à tromper marginalement que ceux qui ne sont pas immédiatement concernés, une partie des retraités actuels.

jbc pour www.initiative-communiste.fr

Le sondage :

117160-Rapport-LHUMANITE

2 Commentaires de lecteur “7 français sur 10 veulent un référendum pour le retrait de la réforme des retraites

  1. 15 février 2020 at 20:06

    Un référendum ne présume pas de son issue. Il a pour unique but de poser une question, qui ne doit pas être une question à réponse induite. Parler de référendum pour le retrait de la réforme des retraites est absurde. En revanche on peut parler de référendum sur la réforme des retraites.

  2. Roger
    17 février 2020 at 16:52

    Bonjour ; à la vu de ce sondage, force est de constater que 67% des français ont la mémoire extrêmement courte ! En effet, les 18% et 15% restants se souviennent très bien qu’en 2005 le Peuple français avait été consulté par référendum sur la ratification du traité établissant une constitution européenne et qu’à 54,87% le texte avait été rejeté. Trois ans plus tard, le 8 février 2008, au mépris total des résultats sortis des urnes, le traité (rebaptisé pour la circonstance “mini-traité”, pour mieux duper les électeurs-gogos) avait été approuvé par la voie d’un Congrès (députés et sénateurs), réuni à Versailles. Alors quoi ? on va encore demander un référendum cette fois sur la réforme des retraites ? Et après ? Si le résultat dudit référendum ne leur convient pas, Ils nous sortiront une fois de plus de leur chapeau un “Plan B” que nous avalerons cru et sans mastiquer… de gré ou de force ! Le seul VRAI référendum qui soit efficace et qui fait très peur à nos élites est le boycott massif des urnes. Pour ma part, depuis février 2008, je ne mets plus les pieds dans un bureau de vote. Libre à chacun d’être pris pour un dindon (pour ne pas dire autre chose…).