7 français sur 10 ont compris que la retraite par points c’est la baisse des pensions et que le plan Macron ne sert que les gros patrons !

Minoritaire et illégitime le régime Macron l’est depuis son installation à l’Elysée : le banquier et ex ministre de Hollande est en effet le président le plus mal élu de la Ve République,

Un sondage réalisé par l’institut ODOXA le 11 et 12 décembre après l’intervention du premier ministre Édouard Philippe démontre que minoritaire et illégitime ce régime Macron l’est toujours dans l’ : la très grande majorité des français interrogés est contre la réforme des par points, presque tous ont compris

8 français sur 10 soutiennent la et jugent que Macron est un mauvais président

Au delà des sondages réalisés par les instituts de , des consultations de masses, en ligne, permettent d’avoir une idée de l’état de l’opinion. L’hebdo Le Point a interrogé sur son site internet avec une question simple “soutenez vous les grévistes ?”

et sur les plus de 80 000 réponses recueillies, 80 fois la taille des échantillons des instituts de sondage, le soutien est massif à plus de 77%

https://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/soutenez-vous-les-grevistes-qui-protestent-contre-la-reforme-des-retraites-proposee-par-le-gouvernement-05-12-2019-2351503_1923.php

Hanouna a posé la question sur twitter de savoir si les français trouvent que Macron est un bon président. Là encore la réponse est claire. Avec plus de 10 000 participant au sondage, à 76% c’est non.

7 français sur 10 trouvent le mouvement de grève générale justifié

Le soutien au mouvement est toujours ultra majoritaire. Il se maintient à 68%. Seuls 12% trouvent comme Edouard Philippe le mouvement pas du tout justifié.

Le soutien est massif dans toutes les classes d’age, avec 76% des 18-44 ans soutenant le mouvement, mais également 55% des plus de 65 ans les moins immédiatement concernés.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le discours d’Edouard Philippe n’a pas convaincu : 61% de ceux qui l’ont écouté ou savent ce qu’il a dit, l’ont trouvé pas convaincant.

Pour 60% le système présenté n’est ni juste ni durable. Et pour 70% cette réforme l’inquiète.

Et ils ont bien raison car la contre réforme de la retraite par points, c’est la baisse des pensions pour toutes et tous de l’ordre de 30 à 50%, et un recul de l’age de départ à la retraite à 64 ans minimum.

La majorité des français opposée à la retraite par points

La propagande de Macron, du MEDEF, de la CFDT et de leurs aboyeurs médiatiques ne prend pas. C’est que les travailleurs savent compter.

Ils savent que la moyenne de toute une carrière est toujours inférieure au meilleur des 25 années. Ils savent que la valeur du point va baisser pour effondrer les pensions. Ils savent que l’age de départ à la retraite va reculer. Ils savent que le régime Macron leur fait les poches pour remplir.

Un autre sondage publié par Elabe pour BFM TV renseigne également sur la répartition des soutiens et opposants cette contre réforme de retraite par points.

Il n’y a guère que ceux qui ne sont pas très immédiatement concernés par le projet qui lui sont favorable. Les plus de 65 ans. Les jeunes, les salariés, les actifs sont eux massivement opposés.

Il faut également souligner que les salariés du privés sont majoritairement opposés au plan Macron.

Les seules catégories de la population à penser que le système de retraite à points permettra aux Français de bénéficier d’un niveau de retraite équivalent au système actuel sont les retraités et les commerçants. Toutes les autres catégories, y compris les cadres ont compris que les pensions vont être diminuées avec le projet Macron UE MEDEF soutenu par la CFDT.

Dernière information à souligner, la population la plus affectée dans sa vie quotidienne par la grève de la SNCF et de la RATP, la population d’Ile de France, continue d’être 15% plus nombreuse à soutenir la grève qu’à y être hostile.

En définitive, les enquêtes d’opinion sont claires et nettes, le peuple français est massivement pour le retrait de la contre , détruisant les retraites par répartition de la sécurité sociale au profit d’un système de retraites par points, diminuant les pensions, reculant l’âge de départ et préparant la privatisation et la bascule sous le régime de la capitalisation.

De fait, les seuls soutiens de la réforme sont la FNSEA et le MEDEF, ainsi que l’Union Européenne. C’est à dire celle qui l’a ordonnée, l’UE, et celui qui l’a écrite, le grand patronat.

JBC pour www.initiative-communiste.fr